×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi & Carrière
Ils ont externalisé

Par L'Economiste | Edition N°:2736 Le 17/03/2008 | Partager

. Concentrer ses énergies sur la création de valeur Aziz Daddane, Président du directoire de S2M --L’Economiste: Qu’est-ce que votre entreprise externalise?- Aziz Daddane: Le principe qui guide notre est le suivant: externaliser tout ce qui ne relève pas du cœur de métier de notre entreprise. Aussi, nous externalisons notamment les services suivants: l’accueil et le standard téléphonique, le gardiennage, la sécurité et le transport du personnel.- Quels coûts et quels gains?- De manière générale, le recours à un spécialiste permet d’avoir des prestations de meilleure qualité à moindre coût: ceci est dû au fait que, d’une part, le prestataire mutualise ses investissements pour plusieurs clients, et a accès du fait du volume aux produits et ressources à de meilleurs coûts. D’autre part, du fait que le métier en question est son cœur de métier, il développe une expertise pointue autour.- Quelles sont les limites de l’externalisation?- Il y a une ligne rouge à ne pas franchir. Dès qu’il s’agit de processus clé sur lequel repose la vraie valeur ajoutée de l’entreprise: la conception des produits, la stratégie et le développement de business et le marketing.


. Touche pas à mon métierHicham Serghini, Secrétaire général de la Caisse centrale de garantie- L’Economiste: Qu’est-ce que votre entreprise externalise?- Hicham Serghini: Si on exclut la délégation aux partenaires banquiers de certains aspects relevant du cycle de vie de nos produits, les activités métiers ne sont pas externalisées.Par contre, quelques activités supports sont externalisées telles que la sécurité et la maintenance des équipements techniques, des applications informatiques et des bases de données. Le développement informatique des domaines ne relevant pas des activités principales de la Caisse (portail, comptabilité, paie…) est aussi externalisé.- Pourquoi ce choix?- Les métiers ne sont pas externalisés pour deux raisons principales: la spécificité des opérations et la volonté de garder le contrôle et la maîtrise du développement de l’institution.En revanche, la CCG admet qu’elle ne peut être spécialiste dans tous les domaines et ne peut envisager le recrutement de collaborateurs pour s’occuper de fonctions accessoires, encore moins l’acquisition de matériel coûteux pour un usage ponctuel. Le recours à des prestataires externes permet d’éviter ces investissements onéreux et d’obtenir des services de qualité.- Quels coûts et gains?- Les coûts de la sous-traitance suivent l’évolution de l’offre et de la demande. Ils sont encadrés par des contrats où les intérêts des parties sont préservés dans un esprit win-win et bénéficient des évolutions technologiques et du degré de spécialisations des sous-traitants, toujours en mouvement.Les gains sont multiples: la maîtrise de la taille de l’entreprise et une gestion des RH orientée vers les métiers de base et la recherche d’une forte valeur ajoutée, l’assurance d’un niveau de qualité meilleur, compte tenu de la spécialisation et aussi la maîtrise du rapport coût/qualité en faisant appel à la concurrence et à la contractualisation. - Quelles sont les limites de ce processus?- Les limites de l’externalisation se manifestent quand le partenaire choisi s’avère peu performant ou disparaît tout simplement suite à des difficultés économiques, ce qui affecte la continuité de la prestation et induit des perturbations au niveau du fonctionnement des domaines externalisés.

. Externaliser ne coûte pas plus cher que l’intégration Abdeljalil Ghannami, Directeur du pôle support de la CGI-L’Economiste: Qu’est-ce que votre entreprise externalise?- Abdeljalil Ghannami: Notre entreprise externalise les fonctions support comme le nettoyage, la sécurité, le gardiennage, l’exploitation informatique et le facility management (photocopieurs, grandes imprimantes).- Pourquoi?- Pour se concentrer sur le core-business en faisant appel à des entreprises ayant de l’expertise dans les domaines externalisés. Cela permet plus d’efficacité, permet d’améliorer la qualité des prestations aux clients internes et de gérer moins de problèmes secondaires en se concentrant sur l’essentiel: les activités génératrices de valeur.- Quels coûts et gains?- Les coûts directs sont plus ou moins équivalents à ceux supportés si l’activité était gardée en interne. Cela signifie que l’externalisation ne coûte pas plus cher que l’externalisation. Les retombés sont au contraire multiples. propos receuillis parNabil TaoufiK
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc