×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi & CarrièreBrèves

Par L'Economiste | Edition N°:2429 Le 25/12/2006 | Partager

. Les anciens de l’Isitt relancent leur associationL’association des lauréats de l’Institut international du tourisme de Tanger relancent leur association à travers l’élection d’un nouveau conseil d’administration. C’est Othman Chérif Alami, président d’Atlas Voyages qui préside l’association. Il est lui-même de la première promotion de l’Institut supérieur international du tourisme de Tanger. Le nombre des anciens de l’Institut approche aujourd’hui 5.000 lauréats en activité au Maroc et à l’étranger. L’Alisitt se veut une plateforme d’échange d’expériences et une force de propositions. Elle se fixe l’objectif de resserrer les liens d’amitié et de solidarité entre les membres de l’association et de contribuer au développement rapide et harmonieux du tourisme et à l’amélioration de l’image de marque du produit touristique marocain.. Formation gratuite à l’enseignementPour leur extension, les écoles Al Madina offrent aux titulaires d’une licence dans toutes disciplines une formation-insertion pour le métier d’enseignant pour les niveaux allant de la maternelle au Lycée. Le programme qui débute le 8 janvier 2007 en partenariat avec une faculté des sciences de l’éducation canadienne est gratuit et couvre 7 mois d’études et de stages.. La France bien placée dans le rating des Business SchoolsHEC arrive premier des organismes de formation, tous programmes confondus, selon un classement du Financial Times. Si le Royaume-Uni domine ce palmarès, la France fait très bonne figure. Le classement des business schools européennes du Financial Times vise à noter les organismes de formation dans leur globalité, en tenant compte de tous les diplômes qu’ils proposent, du master en management au MBA «Executive» ou à plein temps, sans oublier les programmes de formation continue non diplômants. Il est établi à partir des classements du quotidien britannique dans chacun de ces domaines, même si certaines institutions ne proposent pas l’intégralité des formations, à l’instar de l’Insead (10e) ou de la London Business School (2e). Si le classement 2006 est dominé par les écoles britanniques (21 citations sur 55), la France est également très présente avec 12 places, dont celle de tête de liste avec HEC. Avec deux écoles dans les cinq premières, l’Espagne se distingue elle aussi.. Formation de lutte anti-pollutionUn stage de formation de haut niveau en matière de lutte contre les pollutions accidentelles par hydrocarbures a eu lieu du 11 au 15 déceùnre, organisé conjointement par l’Agence nationale des Ports, ANP et le département de l’Environnement. Organisé dans le cadre de la coopération technique maroco-française, ce stage a été animé par des experts du Centre de documentation, de recherche et d’expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux, (Cedre) en collaboration avec des experts marocains et ce, au profit de quarante participants venus des différentes administrations concernées par cette lutte. En raison de leur rôle-clé dans les plans d’urgence de lutte contre les pollutions accidentelles par hydrocarbures et la volonté de renforcer le dispositif de cette lutte, les responsables de ces dernières ont pris part à ce stage, à savoir les ports représentés par l’Agence nationale des ports et la Société d’exploitation des ports (Sodep), le département de l’Environnement, des Pêches maritimes, la direction de la marine marchande , la Marine royale, les Forces Royales Air, la Gendarmerie royale et la Protection civile. Le stage s’est articulé autour des techniques de lutte en mer et la récupération, le confinement et la dispersion, les techniques d’organisation des chantiers, la gestion des déchets et la lutte à terre. Par la même occasion, les participants ont travaillés sur des cas concrets de pollution ayant affecté des zones portuaires, rocheuses et des plages avec des travaux dirigés sur le nettoyage du littoral. Les experts marocains ont présenté également l’expérience marocaine de la planification d’urgence, le plan d’urgence national, les plans d’urgence dans les ports et leur élaboration avec la présentation du cas concret du port pétrolier de Mohammédia.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc