×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi & Carrière
Ergonomie: Le bien-être au travail

Par L'Economiste | Edition N°:2740 Le 24/03/2008 | Partager

. Mal de dos: Première cause d’absentéisme et d’invalidité . L’individu passerait 9 ans de sa vie assis à son posteUn espace de travail convivial et confortable facilite la communication et la productivité, tout le monde s’accordera à le dire. «L’ergonomie est en pleine évolution car elle représente un facteur d’attractivité salariale et commerciale. L’esthétique aussi devient importante car elle véhicule l’image de marque de l’entreprise», explique Mounia Yejjou, directrice du site b2m.La délocalisation de certaines structures et les investissements étrangers apportent avec eux l’influence des normes européennes et internationales en matière d’ergonomie. Certaines entreprises se sont basées sur ces dernières quant à l’aménagement de leurs espaces. Il n’existe pas de normes au Maroc quant à l’application de l’ergonomie sur le poste de travail, mais essentiellement pour l’activité industrielle et le travail en usine d’après les informations recueillies auprès de Mekki Kabbaj, chef de Service de normalisation industrielle marocaine (SNIMA). L’ergonomie constitue un investissement coûteux, mais rentable à long terme, et représente un «partenariat gagnant-gagnant entre l’entreprise et le personnel», selon Jonathan Simon, support de vente chez Steelcase: «Diminution de l’absentéisme et augmentation de la productivité pour les uns; augmentation de la surface de travail, personnalisation du poste et réduction du stress pour les autres». Traditionnellement, la fiche d’entreprise, qui comporte un volet ergonomique, est sous la tutelle du médecin du travail. Or, huit entreprises sur dix n’en ont pas. Le code du travail prévoit pourtant l’organisation d’un service médical pour les entreprises de plus de 50 salariés (article 304). Il y aurait environ 800 médecins du travail ou médecins qualifiés en médecine du travail, et il n’existe qu’un seul diplôme universitaire dans cette discipline (faculté de médecine, université Hassan II Aïn Chock de Casablanca), comme l’explique le Professeur Chakib El Houssine Laraqui Housseini, président de la Société marocaine de médecine du travail et d’ergonomie (Somametre).. Le travail, c’est la santéLe rôle du médecin s’articule autour de la surveillance des conditions générales d’hygiène, la protection contre les accidents, l’adaptation du poste de travail au salarié et l’amélioration des conditions de travail (article 321). Les troubles musculosquelettiques (TMS) constituent les premiers troubles de santé liés au travail, et plus particulièrement les maux de dos, que certains qualifient de «mal du siècle», sachant que l’individu passe en moyenne neuf années de sa vie assis au bureau. Près des deux tiers de nos concitoyens en souffrent. Le manque de mouvement et la déficience de la musculature qui en résulte en sont les principales causes. Par ailleurs, les mauvaises postures souvent adoptées pour travailler jouent également un rôle prépondérant. Il est recommandé à celui qui passe de nombreuses heures de la journée devant son écran d’ordinateur de changer régulièrement sa position et de dynamiser autant que possible son travail (changer de siège, se lever, marcher). L’ergonomie, ou comment adapter le travail à la physiologie humaine, est une pratique pluridisciplinaire qui allie, entre autres, physiologie, psychologie, ingénierie, anthropométrie ou encore proxémie.Ses champs d’application sont axés autour de l’éclairage, couleurs, plan de travail, ambiance thermique et acoustique. Le choix de Mounia Yejjou quant à l’aménagement du site b2m s’est porté sur un espace paysage, favorisant la proximité et la convivialité, des matériaux en bois pour l’isolation et l’insonorisation, des écrans plats pour respecter une certaine distance par rapport aux yeux, ou encore des couleurs sobres pour un certain confort visuel. Résultats: nette augmentation du taux de présence, réduction du stress et fidélisation du personnel.


Bien s’asseoir, ça s’apprend

1- Front à hauteur de l’écran, nuque droite, regard descendant de 10 à 20°, distance œil-écran entre 50 et 70 cm. 2- Angle bras-avant bras à 90°, avant-bras soutenu et parallèle au sol, angle tronc-cuisses supérieur à 90°. 3- Paumes en appui. 4- Creux poplité à 90°. 5- Pieds à plat sur le sol ou sur repose-pied pour éviter crampes et engourdissements (Source: Steelcase)


Les Chinois s’en mêlent

Le Feng shui (littéralement «le vent et l’eau»), est un art chinois taoïste millénaire dont le but est d’harmoniser l’énergie d’un lieu de manière à favoriser la santé, le bien-être et la prospérité de ses occupants. Il s’agit de savoir comment et quand bien se placer et s’orienter pour bénéficier des influences bénéfiques de notre environnement. Conseils de base: des meubles aux formes arrondies améliorent la circulation de l’énergie. Les plantes pour adoucir les coins des pièces, apporter une touche vivante et rapprocher les collaborateurs. Les couleurs seront chaudes pour favoriser le contact et la communication, vives pour donner du tonus, douces et claires pour aider à la concentration. Enfin, placer les objets au bon endroit: téléphone et ordinateur vers l’ouest ou le nord-ouest des pièces, les photos de ses proches à l’ouest ou à l’est, les lampes et éclairages plutôt au sud et les plantes à l’est et au sud-est.N. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc