×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi & Carrière
Candidats, soyez polyglottes!

Par L'Economiste | Edition N°:2736 Le 17/03/2008 | Partager

. Langues étrangères : L’anglais rafle 70% du marché. Mais il reste insuffisant pour une carrière à l’internationalLa pratique des langues étrangères est devenue une exigence des recruteurs. A l’heure de la mondialisation des échanges, le monde du travail se fait polyglotte.L’anglais reste «l’espéranto» du monde économique. L’apprentissage ou le renforcement de la langue de Shakespeare, aujourd’hui indispensable, constitue 70% des demandes d’un marché en constante évolution, explique Amine Debbagh, directeur général du centre de langues Calliope. De plus en plus d’entreprises en font bénéficier leurs employés. Omar Raïs, responsable de l’administration du personnel chez L’Oréal Maroc, confie que «la pratique de l’anglais est demandée et constitue un critère déterminant au niveau du recrutement». Mais sa maîtrise n’est plus un passeport suffisant pour s’ouvrir toutes les portes de l’international. Désormais, pour prétendre à une telle dimension dans l’univers professionnel, il faut savoir «picorer». L’espagnol et l’allemand commencent à prendre de l’ampleur. Une infime partie des demandes vont à des langues telles que l’italien, le russe, le portugais ou encore le chinois.La réalité économique se positionne comme un facteur déterminant. Le plurilinguisme «facilite la mobilité» et «permet de saisir des opportunités d’emploi, à condition que le choix de la langue soit rationnel», insiste Omar Raïs. Il en devient un critère de sélection, comme l’explique le cabinet de conseil en ressources humaines Potentiel RH. Nul n’est épargné, PME ou multinationale, «la diversité linguistique concerne toutes les entreprises». Parler des langues étrangères «contribue largement à l’évolution d’une carrière». Vendre ses compétences ne peut se faire sans se conformer à ce critère. L’ouverture sur le monde et la multiplicité des relations interculturelles qu’elle engendre, l’imposent aujourd’hui.Pour se perfectionner, suivre des cours reste insuffisant. Il faut être autodidacte. Le séjour linguistique constitue une autre façon de parfaire ses connaissances. La formule est coûteuse, mais le résultat s’avère payant. Une fois acquis un certain niveau, il faut l’entretenir. Les vieilles recettes sont alors souvent les meilleures: se replonger régulièrement dans un manuel, lire la presse étrangère, choisir romans et films en VO... Et pratiquer bien sûr, meilleur moyen pour que les mots ne restent pas sur le bout de la langue.Selon Amine Debbagh, les Marocains auraient une « prédisposition pour l’apprentissage, car confrontés à deux langues dès leur plus jeune âge». L’intégration de l’anglais dans la formation initiale enrichit encore ce «bain linguistique précoce». Le terrain ne s’en retrouve que plus fertile. La motivation est elle aussi bien réelle, et s’expliquerait par l’environnement socioculturel qui pousse à «regarder vers l’Occident».


L’OFPPT vous aide

Entreprises, sachez que, dans la nomenclature des domaines de formation, les modules de langues sont remboursés par l’OFPPT. L’acceptation du dossier de l’entreprise dépend de son éligibilité, qui conditionne l’obtention de l’attestation d’accès aux contrats spéciaux de formation (CSF). Elle peut également contacter le Groupement interprofessionnel d’aide au conseil (Giac) qui couvre son secteur d’activité pour le financement et/ou l’approbation de son ingénierie de formation. Ce dernier, constitué d’organisations et fédérations professionnelles des entreprises, vise à inciter la structure à intégrer la formation en tant que facteur de compétitivité. N.M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc