×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Emploi & Carrière
France: Ce que les 35 heures ont changé

Par L'Economiste | Edition N°:1900 Le 22/11/2004 | Partager

. Ce sont surtout les femmes cadres, qui sont les premiers bénéficiairesQu’est-ce que les 35 heures ont changé dans la vie des Français? Pour répondre à cette question, sur la base d’une enquête de l’Insee, Le Nouvel Observateur a, dans un long dossier, passé 80 professions au crible, avec le souci d’oublier les “querelles d’experts” et les “batailles idéologiques”. Plus précisément, l’hebdomadaire s’est posé les questions suivantes: Quel a été le véritable impact des 35 heures sur la durée du travail? Comment les 35 heures sont-elles mises en place: par l’octroi de jours de congé supplémentaires ou la réduction de la durée journalière ou hebdomadaire du travail? Quels sont les métiers, les fonctions, les catégories sociales qui en ont le plus profité? En gros, les cadres y ont gagné; ils ont touché des RTT “en paquets”: une demi-journée ou une journée entière récupérée régulièrement, ou même des semaines de vacances supplémentaires. C’est beaucoup plus perceptible que d’autres modes de réduction. Selon Michel Lallement, professeur au CNAM, le profil type des gagnants des 35 heures, c’est “une femme, cadre, urbaine, avec des enfants en bas âge. Les 35 heures ont permis d’alléger la contrainte entre travail professionnel et travail domestique, qui est toujours très majoritairement pris en charge par les femmes”, ajoute-t-il. Le Nouvel Observateur a donc choisi, avec l’aide de la Dares (direction de l’Animation de la recherche, des études et des statistiques), d’exploiter l’enquête de l’Insee qui, chaque année, demande à quelque 150.000 actifs d’indiquer leur durée hebdomadaire de travail et le montant net mensuel de leur revenu. Comme résultats de ce travail, le magazine publie notamment trois tableaux, répartissant les salariés qui “ne comptent pas leurs heures”, ceux qui font “encore des semaines à plus de 40 heures” et ceux qui “peuvent souffler”. Parmi les premiers, figurent les cadres dirigeants de grandes entreprises, dont la durée de travail hebdomadaire était estimée en 2002 à 51,3 heures (0,4% de temps de travail en moins entre 1997 et 2002), les cadres de la grande distribution, avec 47,3 heures (-2,9%), et les cadres commerciaux (45,9 heures, -5,4%). Parmi ceux qui font “encore des semaines à plus de 40 heures”: les cadres financiers, avec 44,2 heures (-4%), les cadres des transports, avec 43,1 heures (-3,9%), les cadres de la communication et de la publicité, avec 43,1 heures (-7,7%), etc. Enfin, parmi ceux qui “peuvent souffler”, figurent les cadres de la fonction publique (catégorie B), avec 37,1 heures (-4,7%). (Le Nouvel Observateur, 10/11/2004). Source: cadremploi.fr

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc