×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Emploi & Carrière
Des cabinets de recrutement créent leur association

Par L'Economiste | Edition N°:1887 Le 01/11/2004 | Partager

Diorh, Potentiel RH, Idoine et Bil Consulting créent une association, C3Plus. La profession avait tenté par le passé de s’organiser, mais en vain. Maintenant, c’est chose faite, et les membres de C3Plus entendent structurer l’activité. Ils finalisent leur charte déontologique et préparent des normes minimales de pratique de la profession. Entretien avec Essaïd Bellal, président de l’association et DG du cabinet Diorh. - L’Economiste: Pourquoi cette association et pourquoi maintenant?- Essaïd Bellal: Nous avons décidé de créer cette association pour généraliser des pratiques qui garantissent une qualité certaine et une déontologie dans le travail. Certains cabinets ont senti la nécessité de se distinguer des autres parce qu’ils s’imposent des pratiques saines et ils souhaitent le faire savoir sans pour autant fermer la porte à qui que ce soit.- Il y a dix ans environ, la profession avait tenté la même initiative mais elle avait avorté, pourquoi? - Effectivement, il y a plus de dix ans, la même initiative avait été tentée. Mais elle a avorté à cause d’une mésentente entre certains membres et d’un manque de maturité de leur part. Plusieurs petites tentatives ont ensuite été faites mais aucune n’a abouti non plus. Aujourd’hui, C3Plus est le résultat de la motivation de plusieurs cabinets, qui sont convaincus de la nécessité de créer cette association et qui ont beaucoup travaillé depuis mai dernier pour que ce soit une réussite. Nous avons pris en considération toutes les expériences réussies et avortées du passé et n’avons rien laissé au hasard pour mener à bien cette initiative.- Quelles sont les conditions exigées pour adhérer à C3Plus?- Pour y adhérer, il faut s’engager à respecter les valeurs et les principes de la charte de déontologie de la profession que nous avons érigée. Il s’agit de respecter une confidentialité totale vis-à-vis du client et du candidat, s’interdire de recruter chez un de ses clients, considérer le candidat comme un client et non comme un simple demandeur d’emploi. Autres conditions: avoir pour principale activité le recrutement des cadres, être sur le marché depuis au moins deux ans, exercer de manière continue, et bien sûr ne pas être entaché d’une mauvaise réputation. Pour accéder à C3Plus, il faut aussi être parrainé par au moins deux membres du comité directeur et disposer d’un local répondant aux normes minimales de sécurité et de qualité. Enfin, les sociétés candidates devront s’acquitter d’une cotisation annuelle de 15.000 DH. - Avez-vous arrêté un plan de travail?- Notre première préoccupation est de faire connaître l’association en organisant des manifestations médiatiques. Ensuite, nous allons promouvoir et faire connaître la charte de déontologie. Notre autre souci majeur est de recruter de nouveaux membres. Nous comptons aider et accompagner les cabinets qui ne sont pas prêts aujourd’hui à rejoindre l’association. - Le code du travail a institué une caution équivalant à 50 fois le Smig à déposer auprès de la CDG. Est-ce que les cabinets s’en sont acquittés?- Non, parce que cette disposition ne devrait pas s’appliquer à notre profession. Nous sommes en train d’expliquer cela au niveau des instances gouvernementales et parlementaires. Nous ne recrutons pas d’intérimaires et n’avons aucune garantie à donner parce que nous ne payons pas les personnes que nous faisons travailler chez les autres. Nous recrutons pour les autres. Même les cabinets d’intérim contestent cette mesure et la combattent. - Quels sont les apports du code pour votre profession?- Personne ne nous a demandé notre avis. C’est une des raisons pour lesquelles nous avons ressenti le besoin de créer cette association. Un amalgame est fait entre les cabinets de recrutement de cadres et les agences de travail temporaire. C’est ce qui a donné lieu à ce type de disposition. Sinon, le code du travail en tant que tel est positif. Il apporte une certaine sérénité aux relations de travail et aux relations professionnelles entre les différents intervenants, Etat, syndicats, employeurs et travailleurs. Il clarifie un certain nombre de points. J’espère que les décrets d’application sortiront le plus vite possible. - A quel genre de difficultés faites-vous face?- La profession a des problèmes de management comme toute entreprise.Par ailleurs, notre secteur n’est pas protégé et peut être investi par n’importe qui, ce qui peut en donner une mauvaise image. C’est ce que nous avons vécu ces dernières années. Le fait de créer cette association est aussi un gage de labellisation pour les clients qui s’adressent aux membres de C3Plus. Si l’un de ces cabinets venait à enfreindre une règle, le client plaignant peut toujours en référer à l’association, qui prendra des sanctions à l’encontre du cabinet en question s’il s’avère, preuve à l’appui, qu’il n’a pas respecté la déontologie.- Comment se porte aujourd’hui le marché du recrutement?- Il se porte mieux depuis cette rentrée. Nous sentons une reprise et espérons que cela va continuer et que le marché va se structurer. Les entreprises feraient alors de plus en plus confiance aux cabinets.


Les objectifs de C3Plus

- Promouvoir et veiller au respect des bonnes pratiques en matière de conseil en recrutement; - Contribuer à la formation et à l’encadrement des membres de l’association;- Développer des relations de coopération avec d’autres associations nationales;- Vulgariser et promouvoir le rôle du conseil en recrutement;- Informer et orienter dans la limite des moyens disponibles les cadres et les jeunes candidats à la recherche d’un emploi; - Diffuser par différents supports (séminaires, colloques..) une culture des pratiques modernes et saines en matière de recrutement et d’évaluation des cadres. Propos recueillis par Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc