×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Elections Ordre des médecins
Seulement 5% à jour de leurs cotisations

Par L'Economiste | Edition N°:2291 Le 05/06/2006 | Partager

. Pas de candidats à Agadir, Marrakech, Tétouan, Tanger, Oujda et Béni Mellal. Les syndicats demandent le report à janvier 2007Les promesses du ministre de la Santé à soumettre les revendications des médecins au gouvernement (cf.www.leconomiste.com) n’ont pas empêché ces derniers de maintenir leur décision de boycotter les élections des conseils de l’Ordre, prévues le 23 juillet prochain. «Les élections n’auront pas lieu», a réaffirmé, confiant, Jalal Hassoun du Syndicat national de l’enseignement supérieur (Snesup) et membre du comité de coordination des sept syndicats représentant les médecins des secteurs public, privé et universitaire. C’était lors de l’assemblée générale organisée le 3 juin à Casablanca. Selon lui, les élections ne peuvent avoir lieu avec seulement 5% des médecins qui sont à jour de leurs cotisations. «Et encore. Une bonne partie de ceux qui sont à jour sont pour le boycott». Pis encore, selon le comité de coordination, aucun candidat ne s’est présenté dans les régions d’Agadir, Marrakech, Tétouan, Tanger, Oujda ou Béni Mellal. Lors de cette assemblée, les médecins se sont félicités de la «parfaite harmonie» entre les différents corps médicaux. «C’est une occasion à saisir pour assainir la profession», a souligné Ahmed Liraki, professeur à la faculté de médecine et ex-secrétaire d’Etat à l’Environnement. Assainir l’Ordre de l’intérieur en se présentant aux élections était aussi une solution préconisée par deux médecins (sur une centaine) présents à l’assemblée. «La politique de la chaise vide est une politique suicidaire. Des gens efficaces doivent se présenter avec un bon programme et mener le combat», a proposé un médecin, qui a déjà présenté sa candidature. Proposition qui a été rejetée par les médecins, expérience à l’appui. «C’est pratiquement impossible d’assainir par l’intérieur», a expliqué un ex-membre du Conseil national de l’Ordre. «Les prérogatives du président écrasent toutes celles des autres membres», estime-t-il. A rappeler que les médecins dénoncent l’inertie de l’Ordre. La modernisation et la démocratisation des élections des membres, y compris le président, figurent en tête de leurs revendications (cf.www.leconomiste.com). La liste propose également la dotation de l’Ordre de tous les moyens matériels et juridiques nécessaires pour lui permettre de faire respecter l’éthique, la déontologie et les lois régissant l’exercice de la médecine.Lors d’une récente réunion avec le ministre de la Santé, Mohamed Cheikh Biadillah, les syndicats ont demandé le report des élections à janvier 2007, le temps que les amendements de la loi régissant l’Ordre soient présentés au Parlement à la cession d’octobre. Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc