×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Elections communales 2003
Rabat: Place aux alliances

Par L'Economiste | Edition N°:1601 Le 15/09/2003 | Partager

. L'USFP, le MP et le PI les mieux placés. Avec 41 membres, ces trois partis réunis forment la majorité . Les petits partis restent une parfaite inconnue La bataille sera rude au sein du conseil de la ville de Rabat. Parmi les 81 membres qui devraient siéger au conseil de la ville, l'USFP (17), le MP (13) et le PI (11). A première vue, le score est en faveur de l'USFP. Mais c'est compter sans les alliances qui pourraient faire basculer la balance pour tel parti ou pour un autre. Le poste de maire reste néanmoins ballotté entre l'USFP et le MP. Sauf surprise, les deux formations ont engrangé assez de candidats au sein du conseil de la ville pour pouvoir briguer la présidence du conseil. L'USFP peut compter sur le PPS, son allié au gouvernement, qui a créé la surprise avec 7 candidats qui passent au conseil de la ville. Tandis que le MP peut faire jouer la carte du pôle haraki. Avec les six candidats du MNP et de l'UD, le MP est parfaitement mieux placé que son rival l'USFP. Ceci sans compter que Omar Bahraoui, ex-président de la Communauté urbaine de Rabat (CUR), possède d'autres cartes qu'il pourrait faire jouer le cas échéant. Il n'en reste pas moins que l'USFP conserve toutes ses chances précisément avec des listes qui ont cartonné notamment celle du Hassan conduite par Ahmed Errih, dont 6 candidats passent au conseil de la ville et autant restent dans l'arrondissement ainsi que celle de l'Agdal menée par Abdelkader Baïna avec 5 candidats qui montent au conseil de la ville et 6 dans les conseils de l'arrondissement. Il faut dire que ces deux arrondissements constituent le fief de ce parti. Du côté du MP, la liste conduite par Bahraoui a réalisé dans son fief à Youssoufia le plus grand score en remportant 6 sièges. Le PJD qui a présenté deux listes seulement a pu remporter 7 sièges au quartier populaire Yacoub El Mansour et dans la commune de l'Agdal-Ryad. Epaulé par le PJD, le PI peut faire échouer tous les calculs de l'USFP et du MP. Les deux partis possèdent des affinités certaines qu'ils pourraient mettre à profit dans la course pour la mairie. Il n'en reste pas moins que tous ces calculs pourraient s'avérer infructueux si les premiers partis alliés au gouvernement décident de trancher l'affaire entre eux sans coup férir. A eux trois, l'USFP, le MP et l'Istiqlal réunis forment la majorité avec 41 membres. Ils n'auront pas besoin des autres partis, dont les scores ne suffisent pas pour faire la différence.


Les scores

Le Conseil de la ville de Rabat se compose de 81 membres plus ceux du Méchouar. Selon le nombre d'élus, l'USFP est en tête du peloton avec 17 élus, suivi du MP (13), le PI (11), le PPS (8), le PJD (7), l'UC (5), le RNI (4), le MNP (3), l'UD(3), le MDS (2), le CNI (2), le FFD (2), le PED (1), le PSD (1), le PRE (1) et le PDI (1). Noureddine FASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc