×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Elargissement: Plus que 10 jours pour la Roumanie et la Bulgarie

Par L'Economiste | Edition N°:2427 Le 21/12/2006 | Partager

. Les nouveaux membres sous l’œil de BruxellesLE 1er janvier, Bulgarie et Roumanie vont compléter l’élargissement de l’Europe vers l’Est en portant l’UE à 27 membres. Une adhésion dont elles espèrent toucher des dividendes économiques, alors que la criminalité dans les deux pays inquiète leurs partenaires. Ces deux Etats - ex-communistes comme huit des dix adhérents de 2004 - sont relativement pauvres (un tiers du revenu moyen de l’UE). Mais, en croissance rapide, ils attirent les investissements étrangers. Ils donnent aussi une nouvelle dimension stratégique à l’UE qui s’étendra jusqu’à la mer Noire, apportent leur ancienne culture ainsi qu’un bon potentiel touristique. Les 22 millions de Roumains et 7,8 millions de Bulgares ont été finalement admis au «club européen» dès le 1er janvier 2007, mais avec des réserves. Bruxelles a renoncé en septembre à repousser leur adhésion d’un an. Mais elle a décidé de mesures de surveillance exceptionnelles, là où Sofia et Bucarest accusent des retards: système judiciaire, lutte anti-corruption, gestion des fonds européens et sécurité alimentaire (notamment peste porcine). Faute de progrès rapides, ils s’exposeront à des sanctions: non-reconnaissance des décisions de justice ou suspension partielle des aides agricoles. Un rapport d’évaluation est prévu en mars. Dans la lutte anticorruption, la Roumanie fait mieux que son petit voisin du Sud. Elle s’applique à rendre plus efficace le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) et à promouvoir la réforme de la Justice au Parlement. Bruxelles suivra donc de près l’utilisation des fonds européens, structurels, agricoles, ou pour les transports. D’ici à 2013, jusqu’à 35 milliards d’euros pourraient affluer vers les deux pays. Les deux pays ont souffert d’une hémorragie démographique depuis 1989: environ 10% de leur population est partie travailler à l’étranger. Moins médiatisé que celui de 2004, ce cinquième élargissement achèvera la réunification de la famille européenne plus de 15 ans après l’effondrement du bloc communiste. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc