×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

El Jadida: Soutien de l'UE pour l'environnement

Par L'Economiste | Edition N°:1723 Le 11/03/2004 | Partager

. Un projet estimé à 5 millions de DH démarre en partenariat avec des AllemandsEn partenariat avec GSZ, un groupe de scientifiques allemands, les chercheurs de la faculté des sciences d'El Jadida s'activent pour réaliser une étude sur l'environnement. L'objectif est de constituer un système de gestion d'information dans la région de Sahel-Doukkala (Sadin). L'étude entre dans le cadre d'un projet financé par l'UE à hauteur de 5 millions de DH, via le programme Life-Pays tiers. A noter que ce programme veut renforcer des politiques nationales de l'environnement dans les régions limitrophes de l'Union européenne. Le projet Sadin est mené par la Faculté des sciences de l'Université Chouaîb Doukkali en collaboration avec 2 partenaires allemands, le GSZ et Smartcube. L'idée à travers l'étude est de contribuer à la création de structures administratives nécessaires pour la protection de l'environnement. Les études et les analyses géologiques, hydrogéologiques, épidémiologiques et écologiques sur l'inventaire naturel et artificiel figurent parmi les premières actions. «C'est pour assurer une utilisation efficace des données recueillies sur le terrain et aux laboratoires pour une gestion structurée et moderne sur la base des systèmes géoinformatiques», indique Abdelkader Younsi, enseignant à la Faculté des sciences d'El Jadida.Dans ce cadre, des universitaires et des médecins effectuent actuellement des recherches épidémiologiques auprès de la population dans le voisinage de la décharge municipale. L'enquête devra toucher 800 personnes pour connaître l'impact de la décharge sur les habitants. Déjà, des premiers constats ont été tirés. Des personnes souffrent de maladies respiratoires, oculaires ou cutanées. Des études poussées concerneront également la nappe phréatique au même site. D'autres recherches tenteront d'approcher les divers problèmes liés à la désertification que connaît la région du Sahel. Ceci permettra de compléter l'approche environnementale. Ce programme, qui a démarré en janvier dernier, se poursuivra sur 2 ans.


Un chantier touristique exhume un vieux cimetière

. Les tombeaux remonteraient au Moyen Age . Les travaux de construction mis à l'arrêt en attendant les fouillesDes ossements, c'est le moins que l'on puisse dire, singuliers. C'est sur le rebord escarpé de la falaise de Sidi Bouzid qu'une dizaine de tombeaux ont été découverts suite aux effets d'érosion de la mer. La falaise en question est le point le plus culminant de cette station balnéaire. Des tombeaux dont quelques-uns sont complètement vidés avec le mouvement des vagues. D'autres contiennent encore des ossements visibles. Les ossements dénudés ou encastrés dans le calcaire sont en assez bon état de conservation. Ils ont été découverts à la limite du chantier d'un projet touristique. L'endroit stratégique aurait été propice à une occupation humaine. «Le site remonterait fort probablement au Moyen Age et ne sortirait pas de la période de l'histoire du Maroc musulman», estiment des observateurs. Les tombeaux orientés vers l'Est (en direction de la Mecque), conforteraient cette thèse. Des investigations archéologiques préliminaires se font actuellement sur les lieux. Les conclusions des observations détermineront par la suite l'importance des recherches. Une grande partie de cet ancien cimetière aurait été emportée par les flots tumultueux venant se fracasser sur la falaise. Sous cette dernière, des anfractuosités se sont creusées, attestant de l'avancée de la mer sur le continent. Lundi après-midi dernier, se sont déplacés sur les lieux le gouverneur, les services techniques et du patrimoine de la province pour effectivement voir ces ossements en plein air. Des instructions ont été données pour procéder aux fouilles et délimiter la zone des tombes. Pour l'heure, le chantier du projet touristique jouxtant le cimetière a été arrêté, en attendant les fouilles. Les spécialistes se refusent à tout commentaire hâtif.


Gala de danse au profit des enfants abandonnés

. L'événement aura lieu en juin prochain. Les recettes bénéficieront également aux mères démunies Un grand gala de danse sera organisé le 25 juin prochain au bénéfice des enfants abandonnés et des mamans démunies. Comme l'an passé, ballet, danse orientale, Modern Jazz, claquettes et hip-hop sont au programme. Toutefois, il y aura un petit plus cette année avec l'introduction du tango, confie Sandrine Amnallah, directrice de Body's Perfect. La représentation aura lieu au théâtre municipal d'El Jadida et durera 2h 30. Elle sera assurée par des danseurs et des danseuses âgés entre 4 et 19 ans. Les préparatifs et les répétitions ont commencé depuis décembre dernier.En attendant, Body's Perfect procède actuellement à des extensions et des réaménagements. De nouveaux équipements seront introduits. Le coût global de toutes ces opérations a été estimé à un million de dirhams. Une nouvelle salle de fitness sera ainsi ouverte dès le 1er septembre 2004. Elle aura une superficie de 280 m2. La nouvelle structure sera équipée d'un jacuzzi, un bain vapeur (différent du sauna) et une boutique de danse. Le mois de juin verra l'ouverture d'un plateau de musculation réservé au «remodelage» après une grosse perte de poids. En projet également, un centre de formation privé spécialisé en rééducation et qui sera reconnu par l'Etat. La compétence est obligatoire, quand on a des adhérents qui ont été opérés d'un genou, d'un tendon d'Achille, d'une hernie ou après un grave accident, explique Sandrine. Les patients peuvent y prendre des soins de rééducation postopératoires. En outre, des femmes enceintes viennent au centre pour des séances de préparation à l'accouchement jusqu'au 9e mois.Il est à noter que les cours de danse pour enfants comptent un effectif de 120 enfants de 4 à 19 ans dont 50 garçons. L'école compte également 250 personnes adultes dont 50 hommes pratiquant différentes disciplines depuis le cardiotraining, la musculation, le pump (avec des barres) jusqu'au stretching. Nous avons des femmes de 20 à 65 ans, indique Sandrine. De notre correspondant,Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc