×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

El Jadida: Les employés de l'hôtel Doukkala indemnisés

Par L'Economiste | Edition N°:1630 Le 24/10/2003 | Partager

. Près de 4 millions de DH versés à 64 employés mis en chômage depuis deux ansAbdelmajid Abouljadail, propriétaire de l'Hôtel Doukkala, réapparaît sur la scène après plusieurs mois de silence. Finalement, il décide d'indemniser ses employés au nombre de 64. Une réunion a eu lieu mercredi dernier entre le patron et les anciens salariés dans une salle aménagée au sein même de l'hôtel à l'abandon. Les deux parties étaient accompagnées de leurs avocats en présence du délégué de l'emploi. La réunion qui a démarré vers 15 heures n'a été bouclée qu'aux alentours de 22 heures. Abouljadaïl est venu avec une somme de 4 millions de DH pour régulariser définitivement sa situation avec ses employés mis au chômage depuis deux ans. Des indemnités forfaitaires ont été fixées en fonctions de l'ancienneté de chaque salarié. Ces indemnités varient entre 27.000 DH et 130.000 DH. A la réception de leurs chèques, les bénéficiaires signaient une décharge pour mettre fin à toute poursuite judiciaire à l'encontre de leur ancien patron. A noter que l'hôtel avait été privatisé en avril 1995 et racheté par le Saoudien Aboualjadaïl. Il avait connu ses heures de gloire au début des années 90 où son parking affichait toujours complet avant d'être fermé en septembre 2001 pour mauvaise gestion. Sur une superficie de 4 hectares, l'établissement est actuellement à l'abandon. La liste de ses créanciers est longue. Après l'indemnisation des salariés, reste à payer les arriérés de la CNSS qui se chiffrent à près de 2,46 millions de DH, sans oublier la perception qui réclame près de 4 millions de DH, l'architecte Aaz Al Arabe demande une somme de 3,6 millions de DH… L'ardoise est lourde. En juin 2003, l'hôtel avait été frappé d'une saisie conservatoire. Le propriétaire avait l'intention de rénover l'établissement afin de relancer l'activité. Une formule a été trouvée dans ce sens avec les salariés. Mais il y a eu un changement d'avis à la dernière minute et les observateurs n'excluent pas l'éventualité d'une cession de l'hôtel.De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc