×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

El Jadida : L’entrepreneuriat social au cœur des priorités

Par L'Economiste | Edition N°:2236 Le 17/03/2006 | Partager

. Un séminaire organisé sur ce thème prend fin ce vendredi. Objectifs: Amélioration des conditions de vie par l’apprentissage des métiers Le Maroc vient d’intégrer le Risoa (Réseau international solidaire des opérateurs et acteurs en alphabétisation) et dont le point contact s’est établi à El Jadida. Un séminaire a été organisé du lundi dernier à ce vendredi pour le renforcement des capacités des opérateurs en alphabétisation. Les travaux se sont articulés autour du thème de «La socio-alphabétisation et intégration africaine». La formation des formateurs a concerné les membres des associations actives dans le domaine et des directeurs d’établissements scolaires du primaire et des instituteurs. Les pays délégués du Risoa à El Jadida sont le Sénégal, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Togo ainsi que le Canada représenté par le CECI (Centre canadien d’étude et de coopération internationale). «Des complémentarités ont été établies entre les administrations et les ONG, explique Bendaoud Merzaki», délégué provincial du MEN (Ministère de l’éducation nationale) d’El Jadida. Ainsi, les ateliers de formation se sont effectués sous la conduite du secrétariat d’Etat chargé de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle. Les contacts avec le réseau international ont été noués par la délégation du MEN en coordination avec l’Académie Doukkala-Abda. La présentation du Risoa, ses enjeux et ses orientations a été expliquée par Emile Dally Diouf, président de l’hémisphère sud du réseau. Durant la semaine, des membres ont présenté leurs expériences menées dans leurs pays respectifs. Des visites sur le terrain, notamment dans le milieu rural et les classes accueillant l’éducation non formelle et l’alphabétisation, ont été effectuées. La finalité du réseau est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de travail des individus et des communautés. Et ce  à travers un cadre international d’échanges, de partages et de valorisation des savoirs et pratiques en matière d’alphabétisation, est-il décrit. «L’apprentissage des métiers générateurs de revenus surtout pour la femme rurale figure parmi les priorités du Risoa», ajoute Merzaki. Pour pérenniser la démarche, les opérateurs se penchent pour établir un programme d’action adapté aux spécificités de chaque pays à travers des coopérations étrangères.


Programmes

Cette année, il y a eu 18.391 inscrits (dont 15.124 dans le rural) dans 225 centres bénéficiaires des programmes d’alphabétisation dans la province d’El Jadida. L’éducation non formelle compte 1.370 inscrits dont 1.040 dans le rural dans 40 centres. L’association Doukkala s’occupe de 17 centres, l’association Zakoura de 11, Chtouka de 10 et Assanaa de 2 centres. Les espaces éducatifs constituent aussi des lieux d’apprentissage des métiers. De notre correspondant, Mohamed Ramdani

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc