×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

El Jadida: Des médecins bénévoles à Sidi Bennour

Par L'Economiste | Edition N°:1795 Le 22/06/2004 | Partager

. L’opération initiée par la Centrale Laitière a touché quelque 330 enfants La Centrale Laitière s’active dans le social en faveur des enfants du rural. L’opération a surtout touché les enfants des adhérents des coopératives laitières du cercle de Sidi Bennour. Ce qui n’a pas empêché d’autres enfants ruraux de profiter de l’aubaine. Avec l’arrivée de médecins généralistes et aussi de spécialistes, dont une pédiatre et un dermatologue, le centre de santé de Sidi Bennour a été particulièrement animé samedi dernier malgré une chaleur peu tolérante. Il y avait 7 médecins bénévoles d’El Jadida, de l’Association des médecins de la santé publique, et 6 médecins tout aussi volontaires qui se sont déplacés depuis Rabat. Les médecins ont ausculté quelque 330 enfants de moins de 12 ans issus de familles rurales démunies. Le cercle de Sidi Bennour compte 19 communes et pas moins de 54 coopératives laitières points de collecte pour la société. Les pris en charge étaient de 7 à 8 enfants par coopérative, atteints de maladies plus ou moins graves. La Centrale Laitière a distribué sur place les médicaments et a pris en charge les cas d’enfants nécessitant des examens approfondis dans des hôpitaux de la ville, explique Abderrahmane Tarabi, directeur achat et production laitière. Les enfants étaient ravis de leurs rations de lait et de yaourt distribuées gratuitement par la société. L’opération a été menée avec la participation de l’Ormvad et de la FNEL (Fédération nationale des éleveurs laitiers). «Pour nous, c’est l’occasion de dépister certaines maladies graves et orienter les patients vers une prise en charge adaptée», a déclaré un médecin. Les médecins ont eu surtout des cas d’infections diarrhéiques, bronchites, angines, des maladies cutanées aussi et d’autres maladies graves et moins courantes comme l’hernie, l’épilepsie, l’anémie ou retard mental. Des cas plus alarmants ont également été constatés après auscultation d’enfants diabétiques ou encore le cas sérieux de cette fillette de 10 ans présentant une atteinte cardiovasculaire. La Centrale Laitière a déjà réalisé d’autres opérations sociales, comme celles effectuées en faveur des femmes rurales à Sidi Bennour en 2001, puis Zemmamra et El Gharbia en 2003 toujours au profit des femmes. Sur un tout autre registre, la Centrale Laitière a commencé depuis le début du mois de juin son opération IGB (Opération d’identification des bovins) pour toucher dans les 3.000 têtes de bovins. L’objectif est de préparer la traçabilité alimentaire. Sur ces prémices, dans un prochain avenir donc les consommateurs finaux pourront-ils connaître l’origine de leur viande et lait qui garniront leur table?De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc