×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

EDF-France Télécom: 950 milliards de dirhams de dette!

Par L'Economiste | Edition N°:1572 Le 31/07/2003 | Partager

. Le rapport critique sévèrement la gestion des deux groupesLes chiffres font froid dans le dos. 25,8 milliards d'euros (258 milliards de dirhams) d'endettement net pour EDF, 68 milliards (680 milliards de dirhams) pour France Télécom (FT), ce qui en fait l'entreprise la plus endettée au monde. Comment en est-on arrivé là? La stratégie de croissance externe menée par les deux groupes depuis 1999 est très sévèrement critiquée. «Risquée et précipitée«, selon le rapport, elle a mené FT à des dépenses colossales, pour des intérêts stratégiques limités. Après la rupture du partenariat avec Deutsche Telekom en 1999, FT, dans l'obligation de conquérir de nouveaux marchés, achète Orange, troisième opérateur britannique de téléphonie mobile… pour 36 milliards d'euros. FT prend aussi 25% du capital de NTL pour 8 milliards, 28% de Mobilcom (petit opérateur allemand) en s'engageant à acheter les licences UMTS qui atteindront en Allemagne… 8,3 milliards d'euros. EDF n'a pas été plus avisée. Sa montée dans le capital de Montedison (conglomérat italien), en mars 2001, afin de prendre le contrôle d'Edison, deuxième électricien italien, a été faite sans penser aux répercussions politiques de l'affaire.A cela s'ajoutent un financement très imprudent, une stratégie de refinancement irréaliste car basée sur des ressources futures, tirées de la cession d'actifs, un éclatement de la bulle spéculative spectaculaire mais certes pas inconcevable à l'époque… et une gouvernance d'entreprise à revoir: chez FT, chaque directeur de branche «voulait se doter du prolongement international de son activité française«, selon Vinciguerra, ex-directeur financier du groupe, et prenait des décisions d'investissement sans en avertir le CA. Les investissements réalisés par EDF ne passaient pas nécessairement par son CA, mais par les ministres compétents, et le CA d'EDF International.Aujourd'hui, Michel Bon est parti de FT. Il a touché pendant un an encore l'intégralité de son salaire. François Roussely est encore à la tête d'EDF. Pour combien de temps?N. Sr.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc