×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Economies mondiales: La Chine marche vers la 5e place

Par L'Economiste | Edition N°:2199 Le 24/01/2006 | Partager

. Elle devra dépasser la France au classement Toujours plus forte, l’économie chinoise pourrait s’affirmer dès mercredi 25 janvier comme la 4e au monde, avec la publication de la croissance 2005, toujours proche des 10%, selon les estimations.Grâce à un taux attendu aux alentours de 9,8%, la Chine devrait désormais dépasser la France (5e place) qu’elle talonnait en 2004, avec un Produit intérieur brut de 1.971 milliards de dollars pour la première, contre 2.000 milliards pour la seconde, selon la Banque mondiale.Elle pourrait même ravir la 4 place à la Grande-Bretagne qui affichait un PIB de 2.140 milliards de dollars en 2004. Cela dépendra de la croissance britannique, encore maigre au 3e trimestre 2005 (1,7% sur un an), et de la force de la livre britannique par rapport au dollar.Dans une note récente, les analystes de Lehman Brothers estimaient que «l’économie chinoise avait d’ores et déjà dépassé la France et probablement le Royaume-Uni», même en tablant sur une croissance britannique de 5%, nettement supérieure aux prévisions de Londres.Lehman Brothers a révisé son estimation de la croissance chinoise 2005 pour la faire passer de 9,4% à 9,8%, en ligne avec les prévisions du gouvernement chinois.«D’après de simples extrapolations, l’économie chinoise pourrait dépasser celle de l’Allemagne d’ici à 2010, et celle du Japon d’ici à 2020, voire plus tôt» et donc rentrer dans le trio de tête, actuellement composé des Etats-Unis, du Japon et de l’Allemagne, ajoutaient les experts.Mais ils précisaient aussi que les projections à long terme étaient à prendre «avec précaution», étant donné les défis que la Chine doit affronter pour soutenir une telle croissance, en particulier dans le domaine social. Car peu importe le numéro d’ordre de la Chine: rapportée à sa population de 1,3 milliard d’habitants, dont quelque 800 millions de ruraux, sa richesse n’est plus si impressionnante. En 2004, le géant asiatique occupait la cent-septième place mondiale seulement en terme de PIB par habitant, selon des statistiques officielles chinoises. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc