×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Agenda

    Dynamique nouvelle pour les industries du cuir

    Par L'Economiste | Edition N°:30 Le 21/05/1992 | Partager

    Lors de l'Assemblée Ordinaire de la Fédération des Industries du Cuir (FEDIC), le dernier SITEC a été considérée comme une réussite. Le niveau des commandes a augmenté par rapport aux années sinistrées 89, 90 et 91. Les responsables de la FEDIC comptent alors "mettre le paquet" pour le SITEC du 11 au 13 Février 1993 .

    En effet, les problèmes de structure de la FEDIC sont résolus. La Fédération a acquis dernièrement de nouveaux locaux.

    Il est également prévu pour le prochain salon 30 stands supplémentaires et une convocation des journalistes quatre mois à l'avance pour sa promotion.

    Un ciblage spécifique sera destiné aux grandes surfaces françaises, allemandes et italiennes sans compter les invitations à tous les intéressés. "Ces grandes surfaces auront droit à des invitations nominatives adressées éventuellement par des personnalités du corps diplomatique marocain à l'étranger", précise le Président de la FEDIC.

    Cependant, le secteur du cuir dans tout son ensemble a été appelé à se restructurer et se moderniser.

    La compétitivité devient le mot d'ordre afin de profiter de la proximité du marché de la CEE et des pays de l'AELE qui constituent à eux deux 40% commerce international et de se préparer à l'avènement de l'éventuelle zone de libre échange.

    Les principaux problèmes du secteur du cuir sont relatifs à l'approvisionnement, l'encadrement, la technologie et au design de la chaussure particulièrement.

    Concernant les tanneries, seuls 5 à 10% de la production est de premier choix. Il a été regretté l'absence d'aides étatiques pour la résolution des problèmes de parasites dont le varron qui abîme jusqu'à 70% de la surface des peaux. Les tanneries ont été appelées à se regrouper et se spécialiser. Le Président de la FEDIC a relevé que les tanneries européennes cherchent actuellement à se délocaliser et a noté qu'"il serait intéressant de les encourager à s'installer au Maroc tout en favorisant l'esprit de partenariat".

    Le secteur de la chaussure connaît lui aussi des problèmes de finition. Les exportations marocaines ne représentent que 1,25% des importations françaises de Chaussure.

    La technique utilisée serait à revoir. Le design est également quelque peu négligé."La main-d'oeuvre est habile mais les concepteurs ne visitent pas assez les salons.

    Le président de la Fédération a alors invité les professionnels à participer aux différents salons et missions.

    Ainsi un salon de la Chaussure se tiendra à Dusserdorf (GDF) du 12 au 21 Septembre.

    Un stand sera consacré aux produits marocains. Un expert du Ministère de la Coopération Allemand GTZ rendra visite aux producteurs marocains désireux d'exposer afin de leur porter conseil.

    Une mission est en préparation pour le Portugal du 15 au 20 Juin. Il s'agit d'une mission de suivi des contacts établis lors du SITEC 92; la recherche de relations de partenariat et de sous-traitance.

    La date choisie coïncide avec le salon de la chaussure portugaise MOCAP qui se tiendra du 18 au 20 Juin où les nouvelles collections seront présentées à la clientèle internationale. Les intéressés à cette mission devront prendre attache avec le CMPE les aidera à trouver des partenaires.

    Les professionnels ont demandé au CMPE d'organiser une participation collective pour les salons spécialisés, PIEL Espagna, MIPEL en Italie et Offenbach en Allemagne.


    L.Tr.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc