×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Emploi et Carrière

DRH de la semaine
Mohamed Nejjam de Siprof

Par L'Economiste | Edition N°:3506 Le 12/04/2011 | Partager

Mohamed Nejjam: «Malgré les efforts déployés dans le domaine de la formation, le marché de l’emploi de la région demeure restreint étant donné le nombre d’entreprises installées sur cette zone»

Chaque semaine, L’Economiste rencontre des DRH issus de divers secteurs. L’objectif de cet exercice est d’approcher la stratégie de l’entreprise du point de vue recrutement, formation, gestion des carrières...

Créée en 1979 à Berrechid, Siprof compte aujourd’hui plus de 260 collaborateurs. C’est Adil Rais, connu du milieu des affaires en tant que président de l’Azit, association de la zone industrielle de Tanger et patron de deux autres entreprises, Plastex à Tanger et Maghreb Accessoires à Berrechid, qui a lancé Siprof. L’entreprise sous-traite depuis 20 ans pour le groupe Ferodo-Abex et est actuellement l’un des acteurs majeurs dans la fabrication de matériaux de friction pour le poids lourd et véhicules légers (plaquettes de frein à disque et garniture pour le système de freinage à tambour). Certifiée Iso TS 16949, Siprof investit 2% de son chiffre d’affaires dans la R&D et fabrique chaque année de nouvelles références afin d’accompagner la modernisation et l’évolution du parc automobile. L’entreprise est aujourd’hui dans une perspective de redynamisation basée essentiellement sur l’export et le développement de partenariats avec de grands groupes de la construction automobile, nouvellement implantés au Maroc. Pour relever ce défi, Siprof s’est engagée dans des programmes de développement, notamment Inmaa, en partenariat avec Anpme et le cabinet Mc Kinsey, ainsi que des projets RH dans le cadre de Moussanada.

-L’Economiste: Quels sont les différents départements de Siprof?

- Mohamed Nejjam: Siprof s’étend sur une superficie globale de 23.000 m2, dont 7.000 m2 couverts. L’usine comprend 2 lignes de production, l’une dédiée aux plaquettes de frein, l’autre à la garniture de friction. Siprof est gérée par un comité de direction présidé par Adil Rais, et piloté par les directeurs des différents départements: financier, usine, commercial, qualité R&D et RH. La mission de notre département des RH est d’accompagner les autres départements dans la réalisation de leurs objectifs et de faire adhérer l’ensemble du personnel aux projets de l’entreprise.

- Quels sont vos métiers?

- La fabrication de plaquettes et de garniture de frein commence par la conception au sein de notre bureau d’études, vient ensuite la préparation du mélange à base des matériaux de friction et ce, en fonction de la qualité demandée par le client. Enfin, la dernière étape est la production qui obéit à chaque stade à un système de contrôle rigoureux et à un certain nombre d’opérations: moulage, usinage et traçabilité. Avec un taux d’encadrement de 7% pour un objectif de 11% d’ici l’année prochaine, notre entreprise cherche sans cesse à renforcer l’encadrement intermédiaire par le recrutement et la promotion interne.

- Quels sont vos besoins en RH?

- Dans un premier temps, nos besoins s’articulent généralement autour des profils techniques, à savoir la mécanique, l’électromécanique, l’automate programmable et l’électronique. Ensuite viennent les métiers support, notamment la logistique, la finance, la conception et le contrôle de gestion. Moyennant une formation interne dans le cadre d’un stage d’intégration, nous parvenons à dénicher et intégrer les lauréats des écoles de la région (Ista -Institut supérieur des techniques appliquées- EST…).

- Quelles sont vos sources de recrutement?

- Pour les cadres et cadres supérieurs, et en fonction du profil recherché, nous faisons appel aux sites de recrutement. Les écoles et les instituts de l’Ofppt restent notre source de recrutement des techniciens et techniciens supérieurs. Cependant, malgré les efforts déployés dans le domaine de la formation, le marché de l’emploi de la région demeure restreint étant donné le nombre d’entreprises installées sur cette zone

- Comment accompagner le développement de la filière automobile?

- Notre pays a franchi un pas important en attirant des investisseurs dans le secteur automobile. La progression ces 4 dernières années s’est faite essentiellement sur 2 fronts: équipementiers et constructeurs. Malheureusement, les réponses aux besoins en matière de RH ne suivent pas. Dans le cadre de notre association Amica, nous travaillons activement à définir les besoins en termes de compétence afin de créer des centres de formation ciblés et spécifiques au secteur. Chez nous, et afin d’adapter les offres sur le marché d’emploi à nos besoins spécifiques, nous avons mis en place une procédure d’apprentissage au métier, dans le but de définir les différentes étapes de formation des opérateurs ainsi que les connaissances requises et les modalités de qualification aux différents postes de travail.


Parcours


Une licence en droit obtenue à la faculté Hassan II de Casablanca en 1994, Mohamed Nejjam intègre la Société marocaine des carburants ZIZ où il occupe pendant 5 ans le poste de responsable du personnel et services généraux et ce, jusqu’en 2000. Ensuite, il intègre Siof à Fès en tant que responsable des RH. Depuis 2004, il est DRH de Siprof. En 2005, il reprend ses études et obtient un master en gestion des RH à l’Iscae Casablanca.


Propos recueillis par J.K.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc