×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Dossier EmploiLa formation alternée prisée par les entreprises

Par L'Economiste | Edition N°:1657 Le 08/12/2003 | Partager

. Le stagiaire bénéficie d’une formation à raison de 50% en institut et 50% en entreprise. C’est une première expérience qu’il peut faire valoir«Entreprise cherche jeunes diplômés avec expérience». Cette annonce est pour le moins contradictoire. Comment peut-on être fraîchement diplômé avec une expérience à son actif? Quel est donc le meilleur moyen qui permet au jeune de se former et d’avoir déjà un pied en entreprise? La formation par alternance serait la solution. “C’est le moyen le plus apte pour répondre aux problèmes de l’emploi et surtout du décalage offre/demande d’emploi”, estime Jamal Morh, responsable Qualité et Développement au centre de formation professionnelle les Charmilles (France)(1). La preuve, “le taux d’insertion d’un contrat d’alternance est supérieur à 80% en France”, indique-t-il. Effectivement, selon un récent sondage réalisé dans l’Hexagone: 70% des enquêtés estiment que la formation alternée est un moyen de recrutement et que 80% des entreprises sont prêtes à recommander l’acquisition des compétences par ce moyen. 96% des jeunes affirment qu’il s’agit d’une véritable expérience professionnelle et 93% des entreprises reconnaissent que l’alternance permet une première expérience professionnelle. “L’alternant en France n’est pas considéré comme un étudiant ou un stagiaire, mais comme un salarié à part entière avec un contrat à durée indéterminée (CDI)”, affirme Jamal Morh. C’est beaucoup plus qu’une formation alternée. Car l’employé intègre l’entreprise très jeune et gravit les échelons à mesure qu’il mûrit et assimile la formation continue. Le système d’apprentissage est très développé en Europe, notamment en Allemagne. De grands groupes préfèrent de plus en plus embaucher des diplômés “bac+2”, ayant un fort potentiel d’évolution. Ce qui leur permet de compléter leur formation en fonction des besoins propres à l’entreprise et des capacités des recrues. De quoi s’agit-il au juste? C’est un mode de formation où l’apprenti passe 50% de son temps en formation et 50% en entreprise. Pour l’apprenti, c’est une ouverture sur le monde du travail, pour l’entreprise, la possibilité de former un jeune qu’elle choisit. L’apprenti acquiert en entreprise la culture et le professionnalisme qui le rendent opérationnel rapidement. Il peut ainsi mentionner dans son CV une première expérience professionnelle. Le facteur le plus important pour réussir l’alternance, c’est la relation centre de formation/entreprise. Il faut qu’il y ait un vrai partenariat entre les trois composantes du triangle: apprenti, entreprise, centre de formation. Mais pour que le cursus soit réussi, souligne Jamal Morh, “l’alternant doit accomplir les démarches et effectuer la recherche lui-même car cela fait partie de sa formation”.


Incitations pour les entreprises

- Non-assujettissement des stagiaires au régime de la sécurité sociale;- Prise en charge par l’établissement de formation professionnelle de l’assurance des stagiaires contre les accidents du travail et les maladies professionnelles pouvant survenir lors du séjour du stagiaire dans l’entreprise d’accueil;- Exonération des allocations octroyées aux stagiaires de la taxe de formation professionnelle (TFP) et l’IGR;- Prise en charge, par l’Etat, de la formation des tuteurs salariés des entreprises;- Engagement du stagiaire à travailler pour le compte du chef d’entreprise si celui-ci le désire, pendant une durée n’excédant pas trois ans.. Huit ans de pratique au MarocLa formation professionnelle alternée (FPA) existe aussi au Maroc. Elle a été instituée en 1996 par la loi 36/96 publiée au BO n° 4428. Attention toutefois! ne pas confondre formation alternée et apprentissage: la première se déroule à 50% en entreprise et le reste dans un centre de formation, alors que la seconde est une formation pratique en entreprise à raison d’au moins 80% du temps de formation. La formation par apprentissage est plus récente. Elle a été instituée en 2000. Pour les deux types de formation, la durée du cursus ne peut excéder 3 ans. En 2000-2001, l’effectif des stagiaires en formation alternée était, selon les derniers chiffres disponibles sur le site de l’OFPPT, de 9.180 dans 104 filières. 89 établissements, relevant de l’Office, pratiquent la FPA en partenariat avec 1.800 entreprises environ.La FPA est régie par un contrat conclu entre le chef de l’entreprise d’accueil et le stagiaire ou son tuteur légal. L’encadrement est assuré au sein de l’entreprise par un tuteur et au sein de l’établissement par un formateur conseiller. L’entreprise est impliquée dans l’évaluation du stagiaire à raison de 50%. A noter qu’un centre de formation des tuteurs et des formateurs (CRFTF) a été créé en 1999. Sa mission principale est la formation des tuteurs d’entreprise à la pédagogie de l’alternance.Aziza EL AFFAS(1) C’était lors d’une conférence organisée en novembre par l’Ecole française de formation (EFF) sous le thème “La formation par alternance: une réponse efficace au problème du chômage”.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc