×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Dossier Emploi
Travailler en couple: Attention, des dangers guettent!

Par L'Economiste | Edition N°:1601 Le 15/09/2003 | Partager

. Difficile de séparer les sentiments et le travail. La promotion du conjoint peut être accélérée ou freinée sans motif réel. Généralement, les patrons voient les unions d'un mauvais oeilSi vous êtes salarié, ne travaillez surtout pas avec votre conjoint dans la même boîte, encore moins dans le même département. Si vous vous rencontrez chez le même employeur et que vous décidez de lier vos destins, mieux vaut que l'un d'entre vous se sacrifie en quittant l'entreprise. Cet avis est partagé par deux experts en ressources humaines interrogés. Ils déconseillent vivement de travailler avec le conjoint. “C'est à éviter à tout prix pour l'intérêt du couple et de l'entreprise”, note Bouchaïb Serhani, expert en ressources humaines et directeur général de Gesper Services. “Travailler avec son conjoint aboutit souvent à des situations conflictuelles”, fait pour sa part remarquer Essaïd Bellal, directeur général du cabinet de recrutement casablancais Diorh. C'est particulièrement vrai lorsque les conjoints travaillent dans le même service et que l'un est le chef de l'autre. Toutefois, il peut arriver qu'il y ait cohabitation et entente si les deux conjoints sont très matures et qu'ils instaurent le respect entre eux et envers les collaborateurs en s'imposant dès le départ des règles rigoureuses. Pour que ce soit vivable, il faut que le couple soit très solide et équilibré. Ce qui est très rare, de l'avis de Bellal. Mais pourquoi tant d'appréhensions lorsque l'on travaille ensemble? C'est d'abord une question d'objectivité. Sentiments aidant, les conjoints ne peuvent être impartiaux et la relation professionnelle est du coup biaisée. Ce qui à terme peut aller à l'encontre de l'intérêt de l'entreprise. “C'est très rare qu'un couple fasse preuve d'équité dans la gestion des choses”, relève le DG de Diorh. Imaginons que l'un des deux conjoints commette une faute grave ou se rende coupable d'une fraude. Il est fort à parier que le mari ou la femme n'ira pas dénoncer sa moitié! “D'ailleurs, par principe, il ne faut pas travailler avec un membre de sa famille pour éviter les jugements complaisants”, souligne Serhani. De plus, il est probable que les conjoints fassent un peu bande à part de façon spontanée et constituent une petite équipe complice au sein de leur département. Les collaborateurs pourraient alors leur reprocher ce comportement, ce qui provoquerait des tensions. Les uns risquent d'accuser les autres d'entraver la promotion du conjoint ou de la favoriser. Il peut être reproché au mari (et vice versa) de vouloir protéger sa femme au détriment d'autres personnes par exemple. Par ailleurs, le fait de travailler ensemble peut être à l'origine d'un frein à la promotion de l'un des deux. “Le mari peut bloquer indirectement la promotion de son épouse, dans la mesure où il est difficile pour un homme d'être chapeauté par sa femme, vu la culture locale”, indique Serhani.Autre danger: les gens n'arrivent pas toujours à dissocier relation affective et professionnelle. Souvent, les problèmes personnels rejaillissent sur le travail et inversement, les soucis professionnels sont ressentis au sein du couple. “Il suffit que l'un des deux soit jaloux ou perturbé pour que cela retentisse sur le travail, à moins qu'il y ait beaucoup de discussions dans le couple. Mais cela est très rare”, estime Bellal. Les patrons, conscients de tous ces soucis, ne voient pas toujours d'un bon oeil les unions au sein de l'entreprise, sauf si les concernés n'ont aucun poids décisionnel. Certains décident de séparer les conjoints quand ils travaillent dans un même département. D'autres refusent de garder le couple dans l'entreprise et imposent à l'un des deux de la quitter en échange d'une indemnité. D'autres vont jusqu'à interdire les mariages au sein de leur structure. “Logiquement, la direction ne doit pas s'immiscer dans la vie privée des individus mais elle doit éviter de garder maris et femmes dans le même service”, nuance Serhani. Souvent, lorsque deux personnes s'unissent, elles décident très vite que l'une des deux quitte l'entreprise pour sauvegarder l'harmonie du couple. C'est une décision judicieuse mais c'est souvent la femme qui en fait les frais, mentalité oblige.


Grincements de dents

Les problèmes de jalousie sont très courants chez les conjoints salariés. Souvent, la méfiance et la suspicion s'installent, ce qui peut devenir insupportable. “Rire, être courtois avec une personne du sexe opposé peut être considéré comme indécent et devenir suspect pour la personne jalouse. Une fois rentrée à la maison, elle ne pourra s'empêcher de poser des questions assassines, qui finissent par des grincements de dents”, estime Serhani. En plus, être ensemble 24 heures sur 24 peut devenir pesant à la longue. Jalousie, étouffement, crises, dépressions, rejets, peuvent se produire et nuire au rendement professionnel, à l'épanouissement de chacun et à la vie de couple. . Le regard des autresUn couple que nous avons interrogé et qui a préféré garder l'anonymat, confirme qu'il est difficile de travailler pour le même employeur. Les deux conjoints se sont rencontrés dans l'entreprise. Des affinités se sont établies et après une année de fiançailles, ils se sont mariés. “Très vite, c'est devenu insupportable. Nous nous disputions tous les jours. Pour retrouver la paix, nous avons décidé que l'un d'entre nous quitte l'entreprise le plus vite possible”. Au bout de quatre mois, c'est l'épouse qui a trouvé un emploi ailleurs. “Nous avons eu des problèmes avec notre supérieur hiérarchique, qui nous accusait de constituer une équipe complice. Le regard des collègues était gênant. Le soir à la maison, nous ne discutions que du travail. Il est difficile d'avoir d'autres sujets de conversation et l'ennui peut s'installer rapidement. Pour stimuler la relation, mieux vaut avoir des emplois séparés. De plus, nous avons ressenti tous les deux un certain étouffement. De toutes les façons, il vaut mieux que les conjoints conservent un certain espace de liberté pour qu'ils puissent se retrouver le soir avec plaisir”, commentent-ils. Mais n'y a-t-il aucun avantage à travailler ensemble? Certains mettent en avant le fait qu'avoir les mêmes horaires facilite la vie. De plus, la possession de deux véhicules devient presque inutile. Un seul suffit, d'où des économies. Mais à quel prix? Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc