×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Dossier Emploi
Grosse opération de recrutement au Fisc

Par L'Economiste | Edition N°:1555 Le 07/07/2003 | Partager

. 250 postes d'inspecteurs-vérificateurs à pourvoir d'ici la fin de l'année. 106 candidats ont déjà été sélectionnés . L'opération suit son cours et cible les ingénieurs et diplômés de troisième cycleLe recrutement bat son plein à la direction générale des Impôts (DGI). Alors que le processus de sélection des candidats suit son cours, une première vague de 106 inspecteurs divisionnaires vient d'être intégrée. Au total, la DGI a 250 postes d'inspecteurs-vérificateurs à pourvoir. “Au départ, nous tablions sur 300, mais les postes budgétaires disponibles sont limités à 250”, explique Ahmed Tazi, directeur des Ressources et de la Communication. “C'est une opération spéciale qui cible des profils de haut niveau et répond à un besoin de renforcement du dispositif de contrôle”, poursuit-il.Auparavant, les inspecteurs des Finances se recrutaient parmi les bac+4, aujourd'hui, les profils demandés sont plus pointus et les conditions de recrutement plus serrées. Le concours est en effet ouvert aux détenteurs de diplômes d'ingénieur d'Etat (génie civil, informatique, statistiques, agronomie…), MBA ou doctorat en droit, économie… Du coup, le nombre de candidats s'en trouve limité (560 à ce jour, parmi lesquels ont été sélectionnés les 106). Les concours précédents, destinés aux licenciés, drainaient des dizaines de milliers de candidatures. Un processus très coûteux en temps. “Cette fois, on est allé loin dans l'optimisation des dépenses,” affirme Ahmed Tazi sans fournir de chiffres. L'opération, qui a démarré il y a six mois, mise sur la diversification des compétences pour “donner du sang neuf” au métier, en s'ouvrant sur les profils d'ingénieurs et répondre aux besoins d'une population fiscale hétérogène. L'objectif étant également de rehausser le taux d'encadrement pour suivre l'évolution du système fiscal et des tâches dévolues aux inspecteurs, notamment pour le contrôle, l'évaluation et la vérification. De la sorte, la DGI affirme préparer la relève dès maintenant que ce soit au niveau des métiers qu'au niveau du management. Au terme de ce recrutement et en tenant compte des départs à la retraite, le nombre de vérificateurs aura en effet pratiquement doublé. Cet effort de rajeunissement et d'amélioration des compétences était plus qu'une urgence dans une administration au passif lourd dans les relations avec le contribuable.Il s'imposait également du fait de la place stratégique du Fisc sur lequel repose les efforts de mobilisation des ressources du Budget pour compenser les moins-values dues à la mise en application de l'accord avec l'UE.Sur les 106 inspecteurs divisionnaires intégrés donc, 33 attendent leur affectation qui doit intervenir ces jours-ci. Pour eux, c'est le grand suspense, même s'ils ont eu à remplir des fiches comportant entre autres le choix de trois villes par ordre de préférence, selon un candidat. Une fois sur place, ils effectueront un stage d'une année avec une rotation dans tous les services. Avant de rejoindre leurs postes, ces nouvelles recrues auront suivi une formation théorique de six mois aux centres de Casablanca et Rabat. Le cursus, qui s'étale sur 604 heures, est composé de trois modules: matières introductives, matières fiscales et matières d'accompagnement. Le premier module de cette formation à plein temps, se déroule sur une semaine. Il comprend outre une présentation de la DGI et du ministère des Finances, une initiation à la déontologie, au droit et à la Constitution entre autres. Le deuxième module, qui constitue le coeur du cursus, est programmé sur 22 semaines, à raison de 60 heures pour chaque impôt (IS, TVA, IGR…). La formation est essentiellement assurée par les cadres de la DGI pour ces deux premiers modules. Quant aux matières d'accompagnement, il a été fait appel à un organisme externe casablancais (l'Ecole supérieure du commerce et des affaires) pour des formations en management, techniques de négociation et communication. A noter que la DGI dispose de cinq centres de formation à Rabat, Casablanca, Fès, Marrakech et Tanger (ce dernier étant en cours de finalisation). Plus de 2.000 fonctionnaires, parmi les 5.000 que compte la DGI, ont jusqu'ici bénéficié d'une formation continue pour le renforcement de leurs compétences en comptabilité, informatique et management notamment.


Concours et formation

Le concours de recrutement des inspecteurs divisionnaires (échelle 11) est ouvert aux détenteurs de doctorat, diplôme des études supérieures (DES) ou Master of business administration (MBA) dans les disciplines économiques ou juridiques, gestion financière et fiscalité, économétrie, audit et contrôle. Peuvent également postuler experts-comptables, ingénieurs d'Etat en informatique, génie civil, mécanique, électrique, actuariat et finances, ingénieurs d'Etat, statisticiens-économistes, diplômés du cycle supérieur de l'ISCAE… A noter que le nombre de candidats recrutés en interne est peu significatif. Après présélection sur dossier, les candidats retenus, dont la moyenne d'âge se situe entre 25 et 30 ans, passent un concours d'une journée. L'examen comprend un test classique de logique, un QCM de connaissances générales et finances, des entretiens individuels et de groupe. Selon Ahmed Tazi, c'est une démarche novatrice assistée par un cabinet externe dont le nom n'est pas divulgué. Une quinzaine de séances d'examen, à raison de 30 à 34 candidats/jour, ont déjà eu lieu alors que quinze autres sont prévues durant les six prochains mois. L'opération s'étale donc sur une année, indique-t-on auprès de la DGI. Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc