×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Dossier Emploi
Etes-vous un patron.com?

Par L'Economiste | Edition N°:1925 Le 27/12/2004 | Partager

. Partage, réactivité, ubiquité… les avantages au quotidien. Une nouvelle génération de managers SBF (sans bureau fixe)“Envoyez-moi les questions par fax, notre patron consulte rarement sa boîte mail”, répond une assistante aux sollicitations de L’Economiste qui menait un petit sondage auprès de quelques DG. Le but étant de savoir dans quelle mesure les nouvelles technologies de l’information (NTI) sont intégrées dans les pratiques managériales. Une telle réponse sème le doute sur le degré de pénétration des NTI dans nos entreprises et dans la société de manière générale. Aujourd’hui, tout manager qui se “respecte” arbore un arsenal de gadgets (téléphone portable, PDA, PC portable...), mais les utilise-t-il à bon escient? Ou est-il tout simplement “suréquipé” pour faire “branché”? Que pensent réellement les dirigeants d’entreprise de ces moyens de communication? Facilitent-ils leur vie professionnelle? Leur permettent-ils de mieux gérer l’urgence?Pour savoir ce qu’il en est, nous avons interrogé quelques responsables d’entreprise à Casablanca. Partage, autonomie, réactivité, flexibilité, mobilité, ubiquité… sont les mots qui reviennent le plus dans leur discours. Les NTI sont devenues incontournables, s’accordent à dire les managers contactés. “Les NTI font partie intégrante de ma vie professionnelle”, témoigne Marc Thepot, directeur général d’Accor Maroc. “Dans notre secteur et en particulier au Maroc, où nous sommes présent dans 11 villes, les nouvelles technologies permettent une communication instantanée et un fonctionnement en réseau qui ignore les kilomètres et supprime l’isolement des équipes”. Internet fait partie des moyens majeurs de commercialisation directs des hôtels Accor. Kamal Bensouda, DG d’Atlas hôtels, est du même avis. “Une entreprise restera plus forte si ses collaborateurs partagent ensemble sa vie, ses problèmes et son évolution. Les NTI contribuent à créer ce système de club”. La notion de partage est donc jugée importante aux yeux des responsables d’entreprise. La communication l’est au même titre. “Les NTI permettent de tisser des relations professionnelles plus fortes, notamment pour ceux qui ont des difficultés de communication en public, le PC et le mobile leur apportent une assurance pratique dans leur quotidien”, affirme-t-il. Elles offrent des canaux de communication supplémentaires pour lier des contacts. Mails ou SMS permettent de communiquer rapidement et à moindres frais. A condition de ne pas se laisser submerger par le courrier inutile ou indésirable. “Le mail peut se transformer en une gigantesque machine à faire de la mousse, à submerger les uns et les autres d’informations… sans prendre le temps de les hiérarchiser”, fait remarquer Thepot, qui reçoit 40 à 50 messages électroniques par jour dont “50% ne servent à rien”. Mais le risque est que le mail prenne le pas sur les relations directes. “Ne parlons pas des copies cachées qui sont un non-sens en termes de communication et de capacité à assumer ses choix et décisions”, ajoute-t-il. Pour Ghita Benkirane, DG de Afaq (cabinet de certification qualité), les NTI influencent les rapports humains “dans la mesure où le passage à l’écrit transforme une société essentiellement orale”. L’avantage aussi, selon elle, c’est de communiquer en laissant des traces. Pour les managers interrogés, les NTI sont l’instrument idéal pour faire face à l’urgence, à condition d’éviter les réactions impulsives et de privilégier le recul. Mais attention à la dépendance, car les ruptures de ligne sont fréquentes!


Le réseau Intranet d’Accor

Accor dispose d’un réseau Intranet mondial comportant plus de 100.000 adresses, assure Marc Thepot. Celui-ci permet une communication instantanée et protégée entre tous les hôtels et sièges dans tous les pays pour tous les collaborateurs-clefs. Le réseau permet, en outre, pour certaines personnes, un accès à des sites externes référencés.Le système Intranet Accor est supporté et sécurisé par la direction générale des Techniques de l’information et ce pour le monde entier. “Notre système est la clef de voûte de toute notre communication interne pour les 4.300 hôtels du monde et les 132 pays d’implantation!”.. Sans bureau fixeDans le monde du travail, trois grandes transformations sont liées à l’introduction des NTI. Tout d’abord, la disparition des frontières entre le domicile et le lieu de travail. Aujourd’hui, plus besoin d’un bureau physique, on peut travailler n’importe où. De même, le temps de travail est dérégulé. Celui-ci peut s’effectuer à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit. Et enfin, la capacité d’échanges d’idées est nettement améliorée.Mais cette abolition des frontières n’est pas sans effet pervers. Elle engendre en effet une perte des repères traditionnels. Les horaires de travail explosent et deviennent difficilement quantifiables, notamment pour les responsables d’entreprise. Il s’agit bien d’une nouvelle catégorie de managers qu’on peut qualifier de SBF (sans bureau fixe). Cette forme de télétravail offre aux entreprises des gains en productivité, et dans le domaine immobilier (pas d’obligation d’avoir un siège social). Pour le salarié, les gains sont également multiples: une qualité de vie meilleure, liberté, adaptabilité…Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc