×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Domaines: La dernière des directions makhzaniennes va-t-elle changer ?

Par L'Economiste | Edition N°:668 Le 27/12/1999 | Partager



· La vieille administration a lancé une étude pour réorganiser ses structures et se doter d'un nouveau plan informatique
· Ce changement prélude-t-il d'une réforme de la politique foncière de l'Etat?


LE feuilleton de la modernisation des directions du Ministère de l'Economie et des Finances connaît un nouvel épisode. La Direction des Domaines, qui est restée opaque durant de longues années, a suivi le chemin emprunté par ses consoeurs et s'apprête à toiletter ses structures. Elle vient de lancer une étude portant sur "la réorganisation des services, l'élaboration d'une stratégie de gestion et de formation des ressources humaines et l'établissement d'un nouveau plan-directeur informatique". Contactés à plusieurs reprises, les responsables de la Direction ont conservé leurs habitudes: ils ne répondent pas. Il semble qu'ils veulent mener "leur" réforme dans la discrétion.
Les informations qui filtrent montrent que, jusqu'à maintenant, la Direction n'a pas encore tranché sur le nom du cabinet qui sera chargé de faire cette étude. Deux sociétés ont soumissionné pour l'appel d'offres lancé le 10 novembre dernier. Il s'agit des cabinets IMEG et TMIS.
L'ouverture des plis est intervenue le 6 décembre. Une commission composée des représentants de quelques administrations du Ministère des Finances se penche sur les offres. Elle n'a pas encore rendu son verdict. Mais d'ores et déjà, la société IMEG qui, selon un cadre du Ministère ayant requis l'anonymat, "a présenté un bon dossier technique" a de fortes chances de remporter le marché. L'étude va s'étaler sur 10 mois. Son montant avoisine 1 million de DH.
Si le changement dans les autres directions est perçu par les responsables comme "normal et d'usage", il en est autrement pour la Direction des Domaines. Deux raisons expliquent cette différence.
Primo, c'est la première fois depuis sa création en 1912 que cette Direction décide de renoncer à l'image de "la Direction makhzanienne" pour une autre plus moderne et plus tournée vers la notion du "service public". Ce qui est loin d'être normal.
Secundo, la modernisation de l'opérateur foncier de l'Etat prélude d'une nouvelle vision de gérer ce patrimoine et ce, à un moment où cette gestion est objet de critiques. Plusieurs professionnels reprochent en effet à cette administration, longtemps placée sous la responsabilité de M. Khalid Kadiri, l'actuel patron de la CDG, "sa gestion inactive du patrimoine de l'Etat et la lenteur de ses procédures qui ont fait capoter plusieurs projets d'investissement". La question qui se pose donc dépasse la simple modernisation de structures. Va-t-on assister à un changement de la politique foncière de ce département? Il faut attendre ce que l'étude va donner.
Selon le cahier de prescription spécial (CPS), l'étude aura pour tâche l'élaboration d'une stratégie et la conception de la démarche du projet de la Direction. Plusieurs phases sont tracées.
La première comporte l'organisation d'un séminaire regroupant les cadres de la Direction. L'objectif est de détecter les dysfonctionnements de l'organisation actuelle et proposer des actions pour y pallier.
Le principe de la déconcentration de la gestion domaniale est un des piliers de l'étude. Cette déconcentration vise à transférer aux services extérieurs des responsabilités normalement du ressort de la Direction mère. Cette dernière se consacrera à des fonctions d'animation, de pilotage et de coordination.
De même, la Direction compte revoir l'implantation de ses circonscriptions "dans le sens d'une plus grande efficacité dans la gestion, d'une allocation et d'une utilisation optimales des ressources".
Les actions d'accompagnement de cette stratégie vont porter sur les moyens humains et matériels. Un plan de développement de ces deux pôles sera conçu. Ce plan vise entre autres l'élaboration d'un calendrier de formation du personnel de la Direction pour les trois années à venir.
La deuxième tâche de l'étude est d'établir un plan-directeur informatique de la Direction. Pour cela, le consultant choisi est appelé à faire des entretiens avec les utilisateurs et de noter leurs besoins.
Le scénario envisagé vise à revoir le système de gestion des données informatisées pour améliorer la productivité de la Direction. Ainsi, les nouvelles données sur l'environnement et les partenaires de cette dernière vont être prises en considération avant d'adopter l'architecture finale du plan informatique.
Les résultats de ce scénario détermineront les types d'équipements exigés par le plan adopté, le type de logiciels requis, le nombre de postes, le volume des données et l'enveloppe budgétaire requise pour le financement de cette opération.


Pour la petite histoire

La Direction des Domaines peut être qualifiée d'une des Directions "ancestrales" qui ont voyagé dans le temps. Dans le passé, la gestion des domaines était attribuée à "Amine Al Mal", haut fonctionnaire chargé de la gestion des ressources financières de l'Etat. La première structure proprement dite a été créée en septembre 1912. Elle était composée d'une direction centrale et de huit circonscriptions. Ses fonctions étaient de reconstituer le patrimoine foncier de l'Etat et diriger les domaines. Elle était affiliée à ce qu'on appelait à l'époque la Direction Générale des Finances. En 1918, elle devient Ministère des Domaines. Puis, elle a été rattachée à la Conservation Foncière et aux services d'enregistrement en 1935. La Direction Des Domaines est restée sous l'égide du ministre des Finances jusqu'en 1966 où elle a été liée à la Direction des Impôts. Elle ne s'en est détachée qu'en 1978 où elle fut érigée en Direction automne composée de huit services centraux et de 24 circonscriptions sur tout le pays. Actuellement, la Direction des Domaines compte 18 services centraux et 42 circonscriptionso

Nadia LAMLILI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc