×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Marchés Financiers

    Dipri

    Par L'Economiste | Edition N°:509 Le 18/05/1999 | Partager

    Il voulait se trancher le sexe, mais ses deux femmes n'ont pas voulu. Il s'est finalement coupé la langue. Jo-deux-lions, apprenti sorcier du village de Sahuyé en Côte-d'Ivoire, voulait se débarrasser de "son bijou de famille" pour démontrer son pouvoir d'invulnérabilité lors de la fête annuelle du "Dipri". Mais ses deux épouses n'ont pas trouvé à leur goût l'ablation de la partie la plus appréciée de l'anatomie de leur conjoint.
    Qu'à cela ne tienne, "je me couperais l'oreille, l'oeil ou la langue". En fin de compte, c'est une partie de la langue qui a servi à apaiser les fureurs de Jo-deux-lions qui n'a pas changé d'avis pour autant. "L'an prochain, je me tranche le sexe", promet-il, avec forces mimes, à ses proches. Rendez-vous le prochain Dipri.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc