×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Diane Reeves clôture Jazz ablanca

Par L'Economiste | Edition N°:2255 Le 14/04/2006 | Partager

. Peu connue en Europe, mais véritable star aux Etats-Unis. Elle a à son actif une dizaine de disques La première édition du Jazz ablanca se clôture ce dimanche avec une dame, la belle Diane Reeves. Si elle est moins connue en Europe et au Maghreb, elle est une véritable star aux Etats-Unis. Sa voix est sensuelle, tendre, amicale. Certains la qualifient même d’enchanteresse. En tout cas, elle a le don de capter toute l’attention de son public pendant les deux heures que durent ses concerts. Diane Reeves est née en 1956 à Détroit, aux Etats-Unis. Elle est découverte au lycée par le légendaire trompettiste Clark Terry et enchaîne depuis succès et enregistrements avec de grands musiciens tels que Billy Childs, Sergio Mendes, Harry Belafonte, Herbie Hancock, George Duke, Phil Woods… La liste est longue, d’autant que Diane Reeves est devenue une locomotive du label Blue Note. Elle a une dizaine de disques à son actif.Sur scène, elle alterne ses propres chansons avec celles de Sarah Vaughan, Betty Carter ou encore Ella Fitzgerald. En 2002, elle s’associe au légendaire producteur Arif Mardin qui a contribué au succès d’Aretha Franklin ou de Norah Jones. Il en résulte «A Little Moonlight», un opus acoustique aux accents intimistes. Cette année est pour elle une véritable consécration internationale puisqu’elle reçoit de nombreux prix et récompenses. Son album paru chez Blue Note «The Calling: celebrating Sarah Vaughan» obtient un Grammy Award. C’est son second grammy, elle en avait reçu un l’année précédente pour son album «In the moment, Live in Concert». Cette même année 2002, Diane se produit en clôture de la cérémonie des Jeux olympiques d’hiver de Salt Like City. Elle reçoit aussi le Ella Fitzgerald Award au Festival international de jazz de Montréal et réalise une compilation retraçant sa carrière sur le label Blue Note: «The best of Diane Reeves». Fin 2004, elle sort un album intitulé «Christmas Time Is Here», évoquant une période chère à son cœur.Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc