×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Diac Salaf: Montée en puissance

Par L'Economiste | Edition N°:618 Le 18/10/1999 | Partager

Positionnée à l'origine sur l'automobile, Diac Salaf a élargi, depuis 1995, son activité aux crédits ménager et personnel présentant un fort potentiel de développement. A fin juin 1999, la société de crédit a dégagé un bénéfice net de 19,1 millions de DH contre 16,1 millions au premier semestre 1998. Son chiffre d'affaires est ainsi passé à 120,9 millions de DH contre 94 millions un an auparavant, soit une progression de 28,5%.
Diac Salaf commercialise ses produits essentiellement auprès des fonctionnaires et des employés du secteur semi-public et privé conventionnés. En 1998, la part du crédit ménager et personnel a atteint 96% de l'ensemble de l'activité de la société. Il a porté sur un montant de financement de 803,4 millions de DH, enregistrant un bond de 79% par rapport à 1997. Le management ambitionne de réaliser, à fin 1999, un résultat net prévisionnel de 31 millions de DH. "Ces perspectives sont basées essentiellement sur une politique de développement du réseau d'agences et des potentialités du marché accompagnée d'une meilleure sélectivité", est-il expliqué dans le rapport annuel 98. Quoique la baisse du taux d'usure (TEG), entrée en vigueur dès le 1er octobre, risque de bousculer les prévisions les plus optimistes.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc