×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Développement des provinces du Nord: Finie l'approche sectorielle

Par L'Economiste | Edition N°:504 Le 11/05/1999 | Partager

· L'Agence cherche à intégrer horizontalement des activités demeurées jusqu'ici verticales
· Des stations de conditionnement développent le métier sans tirer profit des technologies


L'enclavement rime avec déficit en infrastructures de base. Cette équation explique en grande partie l'absence d'un tissu économique et industriel étoffé dans les provinces du Nord. Pourtant, l'Etat avait investi dans ces régions, mais la vision sectorielle des Ministères en a limité la portée. Un périmètre comme celui du Moulouya a absorbé des milliards de DH en investissements hydrauliques et équipements hydro-agricoles sans avoir d'effets d'entraînement sur l'investissement privé dans la transformation, la valorisation et la commercialisation des filières agricoles locales. Tout au plus, des stations de conditionnement ont vu le jour et s'emploient à développer le métier de conditionnement depuis des décennies sans tirer profit des technologies pouvant multiplier la production et les revenus.
L'Agence de Développement des Provinces du Nord compte agir en adoptant une stratégie visant à initier et développer des processus qui intègrent horizontalement des activités demeurées jusqu'ici verticales.
Dans la Province de Berkane qui allie des potentialités agricoles et balnéaires, mais renferme des poches de pauvreté et de sous-emploi, l'accent est mis sur le désenclavement des localités rurales et ce, grâce notamment à une meilleure desserte de l'électricité, de l'eau potable et des projets structurants portant sur l'aménagement concerté de la plage de Saïdia et la mise en valeur des potentialités touristiques de montagne.
Le recensement des besoins est réalisé en concertation avec les autorités locales qui sont plus proches des préoccupations des populations que les ministères. Le projet intégré de Tafoghalt, la réalisation en cours du tronçon de la Rocade Saïdia-Ras-Kebdana, le pont sur le Moulouya, la proximité du port de Nador, l'ouverture possible de Berkane sur la voie ferrée Taourirt-Nador dont le montage financier est en cours sont autant de projets structurants. Ce dernier d'entre eux intéresse des opérateurs internationaux dans le cadre d'un BOT (Built-Own-Transfert). Interrogé à ce sujet, M. Hassan Amrani, DG de l'Agence de Développement des Provinces du Nord, confirme que les études techniques ont été effectuées dans le cadre de la coopération maroco-espagnole et avec l'appui du Ministère des Transports et l'ONCF. Des opérateurs internationaux et des investisseurs institutionnels ont exprimé leur intérêt pour la réalisation et la gestion du projet.
Mais il peut aussi être réalisé dans le cadre d'un financement public-privé ou d'un tour de table associant l'opérateur public marocain (ONCF), des opérateurs internationaux et des investisseurs institutionnels. Cette opération permettra au pays de disposer d'une infrastructure ferroviaire pouvant utiliser les synergies des autres opérateurs méditerranéens, des exportations minières et agricoles, manufacturés à travers le réseau ferroviaire européen.o


En attendant la ZLE


L'Agence du Nord se positionne comme un agent facilitateur de rapprochement et une structure d'appui aux collectivités locales qui sont la permanence territoriale. Elle fournit son appui pour l'augmentation du patrimoine des municipalités encouragées à développer des centres de profit, des projets rentables (gares routières et abattoirs industriels).
L'entrée en vigueur de la zone de libre-échange placera le Nord en première ligne. Sa proximité avec l'Europe y est pour quelque chose. Le secteur privé y est dynamique vu son niveau d'épargne qui atteint 24% des dépôts sur la plan national. De plus, environ 33% des MRE sont originaires du Nord.

Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc