×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Deux ONG créent un «espace de dialogue national»

Par L'Economiste | Edition N°:1657 Le 08/12/2003 | Partager

. Objectif: Mettre sur pied un projet de société. Une première rencontre fixera entre autres le programme et les axes prioritaires de ce forum«Le dialogue est le seul outil démocratique à même de favoriser l’émergence d’une vision qui lie différents domaines. Il jette les ponts entre plusieurs intervenants, quelles que soient leurs références, leurs convictions ou leurs positions», indique Jaouad Iraqi, président d’Al Massar.C’est dans cette perspective que deux ONG, en l’occurrence les associations Al Massar et Muntada Almuwatana (Forum Citoyenneté) ont décidé de mettre sur les rails un projet ambitieux. Il s’agit de la création d’un espace national de dialogue pour un projet de société commun. “Certes, ce projet est très ambitieux, mais il n’est pas du domaine de l’irréalisable. Il suffit juste d’y croire fermement”, souligne Iraqi. Une première table ronde sera tenue le 13 décembre. Elle fixera, entre autres, le programme annuel et les axes prioritaires.Convaincues des vertus fondamentales du dialogue, ces deux associations ont décidé de joindre leurs efforts afin de contribuer à l’enracinement et au développement de cette culture. “La culture du dialogue est totalement absente des moeurs. En témoignent les événements tragiques du 16 mai qui sont encore dans les mémoires”, dit Iraqi. Et de renchérir: “Le dialogue reste l’unique moyen pour resserrer les rangs de la société”.Ainsi, le dialogue est par excellence un moyen pour régler les conflits. C’est un champ vaste où l’ensemble des acteurs toutes tendances confondues (personnes, organismes, etc.) pourraient contribuer à définir les priorités dans différents secteurs.Toutefois, pour concrétiser ce principe, il est fondamental de respecter certaines règles déontologiques. Il est hors de question d’exclure des instances du dialogue, ni d’imposer des points de vue. Les priorités doivent être dégagées à travers le débat qui facilite l’ouverture mutuelle. Lors d’une précédente table ronde organisée par lesdites associations le 12 juin 2003, et qui avait pour thème “Projet démocratique de développement: rempart contre le terrorisme”, les participants ont insisté sur le renforcement de la culture de dialogue. Ce qui les a amenés, après réflexion, à créer cet espace qui se veut être un lieu “d’une grande force nationale de propositions, diversifiée et plurielle”.Pour permettre l’aboutissement de ces objectifs, les deux structures n’ont pas lésiné sur les moyens. Ainsi, il est prévu l’organisation de plusieurs tables rondes, auxquelles seront conviés des acteurs de tous bords. De même, une université d’été est au programme avec publication des actes afin de faire le point sur les travaux de l’année, les discuter et en assurer la diffusion.Mohammed EL HARRATI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc