×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Derniers préparatifs pour le SIEL 2006

Par L'Economiste | Edition N°:2209 Le 08/02/2006 | Partager

. Un programme culturel riche et varié. Plus de 50 pays au rendez-vousL’OFEC se prépare à recevoir la douzième édition du SIEL (Salon international de l’édition et du livre), qui se tiendra du 10 au 19 février. Le ministère de la Culture ainsi que les participants mettent la touche finale aux préparatifs. Cette année, la superficie réservée à l’événement est plus importante que pour les précédentes éditions, avec 19.000 m2, montrant ainsi l’ampleur que prend le salon. Pour les professionnels du livre, c’est un rendez-vous qui devient incontournable, d’autant plus qu’avec le Salon de Tanger, c’est la seule rencontre professionnelle dédiée au livre. Cette année, le SIEL accueille pas moins de 58 pays et 559 exposants. Un gros effort a également été fait pour proposer aux visiteurs un programme culturel varié. Ainsi, des tables rondes, des rencontres avec les auteurs, des présentations d’ouvrages, des cérémonies de signatures, des conférences et des hommages et commémorations ponctueront les dix jours que durera la manifestation. Trois espaces de conférences sont même aménagés pour accueillir les manifestations culturelles. Parmi les conférenciers, figureront des auteurs marocains mais aussi étrangers. Marc Lévy, écrivain français à succès, auteur entre autres du best-seller «Et si c’était vrai», animera une rencontre le samedi 11 février, en coordination avec l’Institut français de Casablanca.Daniel Rivet présentera également son ouvrage intitulé «le Maroc de Lyautey à Mohamed V» et animera une table ronde sur «le dialogue euroméditerranéen dans la perspective de l’Union européenne». De nombreux autres auteurs présenteront leurs ouvrages. Des questions importantes, comme l’immigration ou encore l’amazighité, seront aussi débattues lors de ce salon. Des tables rondes sur «le paysage médiatique maghrébin» ou encore «les bibliothèques patrimoniales du Maroc» sont également au programme. Les éditeurs, pour lesquels le ministère de la Culture a organisé une rencontre avec la presse hier 7 février, se disent prêts pour le grand jour. Plusieurs d’entre eux préparent cet événement depuis longtemps. Le Centre culturel arabe par exemple vient d’éditer une cinquantaine de nouveaux ouvrages, qu’il compte présenter au public pour la première fois à l’occasion du salon. Les Editions Le Fennec publient 4 ouvrages. Pour eux, c’est une occasion d’être plus proches des lecteurs, de recueillir leurs remarques, leurs suggestions, leurs besoins. En fonction des précieuses informations recueillies, ils adaptent leur offre aux tendances du marché. Si l’objectif est bien entendu de vendre le maximum d’ouvrages, il s’agit aussi de donner envie aux gens d’acheter. «Nous devons éduquer les visiteurs à aimer acheter et lire le livre. Lors du salon, ils sont en contact avec les ouvrages, les touchent, les feuillètent. D’année en année, nous espérons leur donner envie d’aller ensuite visiter les librairies pour en acheter. En fait, notre participation au SIEL est un investissement à long terme», indique Nadia Essalmi, directrice de Yomad Editions de jeunesse.


Les enfants, hôtes d’honneur

DE nombreuses animations sont prévues tout spécialement pour les enfants: des rencontres avec des auteurs, des ateliers de peinture, de dessin, d’écriture, d’initiation à la caricature et à la bande dessinée. Des concours de lecture seront organisés et les meilleurs se verront récompensés par des lots de livres. Un chariot mobile circulera dans le salon et proposera aux enfants des expériences sous forme d’énigmes et de jeux à résoudre. Au programme aussi, un concours de sélection des meilleurs contes écrits par des enfants. Un espace leur sera réservé pour leur donner l’occasion de s’essayer à l’art du conte. Enfin, il sera proposé aux enfants d’écrire un article sur le Net, qui pourra être lu sur Menara Junior.Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc