×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

De plus en plus vieux, les enseignants

Par L'Economiste | Edition N°:2742 Le 26/03/2008 | Partager

. Le vieillissement touche pratiquement tous les cycles. De moins en moins de postes créésUN inquiétant phénomène de vieillissement a été enregistré ces dernières années auprès de tous les cycles de l’enseignement. Les enseignants sont de plus en plus vieux, plus proches de la cinquantaine, voire de la retraite que de la trentaine. C’est surtout dans le secondaire collégial que le phénomène inquiète le plus. De 2001 à 2006, les instituteurs âgés entre 40 et 49 ans représentaient en moyenne plus de 40%. Les 50 ans et plus dépassent les 14% en 2005 dans le primaire. Cependant, le nombre de jeunes enseignants (moins de 30 ans) n’a pas réellement augmenté. D’autant plus que la part des trentenaires (30-39 ans) a diminué durant les dernières années. Globalement, la pyramide des âges montre bien que la part de la population âgée de 50 ans et plus a tendance à augmenter pratiquement dans tous les cycles, mais avec une intensité encore plus forte au niveau du secondaire collégial. Pour ce cycle en particulier, les 40-49 ans, eux, représentent près de la moitié du corps professoral en 2005 (soit 48,1%). Quant au secondaire qualifiant, les quadragénaires y représentent près de 55% en 2005. Sur la même année, les 50 ans et plus sont près de 16% dans ce même cycle. En revanche, les moins de 30 ans, eux, sont à peine de 3,7% en 2005. Le phénomène du vieillissement peut d’autant plus inquiéter qu’il coïncide avec une baisse du nombre de postes créés. En effet, à en croire les chiffres officiels, le nombre de postes budgétaires dans le primaire et le secondaire n’a pas évolué depuis 2003. Le niveau de recrutement ne suit pas toujours la cadence des nombreux départs à la retraite (en moyenne de l’ordre de 7,7%) qui ne cessent de croître. De 2003 à 2007, le nombre de postes créés aura été d’à peine 3.500 par an. Depuis 2003, il aura baissé en moyenne de 12,6% par an. Rappelons que l’effectif du personnel enseignant avoisine les 221.000 en 2006, répartis entre le primaire et le secondaire. Ils sont exactement 131.625 dans le primaire, 54.241 dans le secondaire collégial et 35.130 dans le secondaire qualifiant. Quant à l’enseignement supérieur universitaire, il compte près de 10.000 enseignants, soit un effectif global, tous niveaux confondus, de près de 230.000 enseignants.


La semaine des 24 heures

AUX contraintes de sous-effectif, s’ensuit la charge horaire qui n’est pas non plus pour arranger la situation. Dans l’enseignement secondaire collégial, seulement 37,5% des enseignants s’acquittent du devoir de la charge horaire légale de 24 heures/semaine. Même constat dans l’enseignement secondaire qualifiant où seulement 15,7% des enseignants remplissent la charge horaire requise de 21 heures de cours/semaine. Par ailleurs, le poids de l’effectif des enseignants qui exercent moins de 19 et 17 heures hebdomadaires reste très important dans le secondaire et le qualifiant. Il correspond à près du tiers des enseignants des deux cycles. Enfin au primaire, 3.340 enseignants n’ont pas de tableau de service alors que les écoles souffrent d’un déficit de 1.390 enseignants.A. R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc