×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

CSN surenchérit sur Tata Steel pour remporter Corus

Par L'Economiste | Edition N°:2420 Le 12/12/2006 | Partager

. La fusion donnerait naissance au numéro 5 mondial de l’acierLA bataille pour le rachat du sidérurgiste britannique Corus a connu un nouveau rebondissement lundi 11 décembre, le brésilien CSN ayant surenchéri avec succès à 5,9 milliards de livres (8,7 milliards d’euros) aux dépens de son concurrent indien Tata Steel.Corus a recommandé l’offre d’achat de CSN à ses actionnaires lundi matin, quelques heures après avoir apporté son soutien à une OPA concurrente de Tata Steel qui la valorisait à 5,7 milliards de livres, dette comprise.Tata Steel a pris acte de la nouvelle situation en indiquant qu’il «examinait sa position et ferait une nouvelle annonce en temps voulu».L’offre de CSN valorise le capital de Corus à 515 pences par action ou 4,9 milliards de livres, contre 500 pences ou 4,7 milliards proposés dimanche par Tata Steel. En incluant la dette de Corus, qui avoisine le milliard d’euros, la nouvelle OPA valorise l’entreprise à 5,9 milliards.Corus avait accepté en octobre d’être racheté par Tata Steel pour 5,1 milliards de livres dette comprise, avant de recevoir une proposition de rachat concurrente du brésilien CSN le valorisant à 5,3 milliards. Alors que CSN devait encore formaliser son OPA, Tata Steel a tenté, en vain, de lui couper l’herbe sous le pied en surenchérissant par avance sur sa première offre d’achat.Une fusion entre CSN et Corus donnerait naissance au numéro cinq mondial de l’acier avec une production annuelle de 24 millions de tonnes, ont indiqué les deux groupes dans un communiqué.Après le rachat d’Arcelor par Mittal, la bataille que se livrent Tata Steel et CSN pour le rachat de Corus confirme la montée en puissance des pays émergents sur la scène économique internationale, aux dépens des puissances industrielles traditionnelles.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc