×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Crise financière: Les pays d’Asie créent un fonds commun

    Par L'Economiste | Edition N°:2770 Le 06/05/2008 | Partager

    . Première étape pour un équivalent asiatique du FMILES ministres des Finances de 13 pays d’Asie ont décidé dimanche dernier de créer un fonds commun de réserves en devises de 80 milliards de dollars pour faire face à une éventuelle crise financière régionale. La Chine, le Japon et la Corée du Sud fourniront 80% des fonds tandis que le reste sera financé par les 10 pays de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (Asean), selon un communiqué commun publié en marge d’une réunion de la Banque de développement asiatique (BDA) à Madrid. Les 13 pays avaient décidé en 2000, après la crise financière asiatique de 1997/98, de créer un fonds, le Chiang Mai (CMI), pour protéger leurs devises. Lors de la réunion annuelle de la BDA au Japon en mai 2007, les pays membres avaient décidé la création d’un fonds commun à utiliser en cas de crise, mais ils n’en avaient pas fixé le montant. «Nous nous sommes engagés à accélérer nos travaux pour parvenir à un consensus sur les modalités d’emprunt», a ajouté le communiqué qui précise que le fonds commun sera géré de façon indépendante. La création de ce fonds est présentée comme une 1re étape pour la constitution d’un équivalent asiatique du FMI. Pendant la crise de 1997/98, l’Indonésie, la Thaïlande et la Corée du Sud avaient dû emprunter des sommes importantes au FMI pour protéger leurs économies. Le FMI avait alors contraint ces pays à réduire considérablement leurs dépenses publiques, à privatiser des entreprises d’Etat et augmenter leurs taux d’intérêt en contrepartie d’un prêt de plus de 100 milliards de dollars. Les économiques asiatiques doivent actuellement faire face à l’augmentation du coût de l’énergie et des matières premières et à la vulnérabilité des marchés financiers. La BDA prévoit que les économies asiatiques afficheront en 2008 une croissance moyenne de 7,8%, le taux le plus faible de ces cinq dernières années. En 2007, la croissance avait été de 8,7%. Les 10 pays membres de l’Asean sont le Bruneï, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc