×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Crédits: La boulimie toujours présente

Par L'Economiste | Edition N°:2912 Le 01/12/2008 | Partager

. +25% pour les concours à l’économie . Crédits immobiliers: hausse de 34% en un anLa création monétaire a reculé durant le mois d’octobre, selon les dernières statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib (BAM). L’agrégat de monnaie M3 s’est déprécié de 0,8%. Une situation qui traduit la diminution de la circulation fiduciaire de 0,6%, et particulièrement le fléchissement des dépôts à terme de 8,3%. Celui-ci est en relation, selon les chiffres de BAM, avec l’opération d’externalisation de la caisse de retraite de l’OCP. En revanche, les dépôts et placements à vue se sont inscrits en hausse, respectivement de 2,2 et 0,7%. Pour ce qui est de la création monétaire, elle a été atténuée par la diminution des avoirs extérieurs nets de 3,1%, ainsi que par la progression des ressources à caractère non monétaire de 14,2%.

Bonne évolution des crédits à la consommation
La boulimie des Marocains pour le crédit est toujours perceptible, et ce malgré les nombreuses mises en garde d’Abdellatif Jouahri contre l’octroi frénétique de crédit. A fin octobre dernier, les concours à l’économie se sont inscrits en hausse de 19,2%. Les crédits immobiliers ont toujours autant le vent en poupe. Ils ont augmenté de 34%, soit 140,6 milliards de DH, contre 95 milliards un an auparavant. Les crédits à la consommation ne sont pas en reste. Ils se sont également inscrits en hausse de 25,4%, en s’élevant à 24,6 milliards de DH contre 18,6 milliards en octobre 2007. Quant aux prêts à l’équipement et à la trésorerie, ils ont également suivi la tendance, à respectivement 21,6% (98,2 milliards de DH) et 15%. Les créances diverses sur la clientèle se sont élevées à 10,9 milliards de DH, contre 8,3 milliards une année auparavant. Quant au total des ressources des banques, il a atteint 717, 8 milliards de DH à fin octobre, contre 627,8 milliards un an auparavant. En revanche, les avoirs extérieurs nets ont légèrement reculé de 1,1%. Les créances nettes sur l’Etat, pour leur part, se sont repliées de 5,3%, recouvrant une baisse de la position nette du Trésor auprès de BAM de 1,3 milliard de DH, ainsi qu’un recul de ses recours aux banques de 4,1 milliards de DH, soit 5,6%. Les sources de création monétaire ayant évolué, l’agrégat de monnaie M3 a suivi par un accroissement de 6,7%. Quant aux agrégats de placements liquides, ils ont connu une petite progression de 0,4%, recouvrant principalement l’augmentation des titres d’OPCVM monétaires de 25,1%. Les OPCVM obligataires ont suivi la tendance inverse, en se dépréciant de 22,3%. Si l’on se réfère à une base annuelle, de fin octobre 2007 à fin octobre 2008, le rythme de progression de l’agrégat M3 est revenu à 9,3%, contre 18,8% en octobre 2007. Concernant les agrégats de placements liquides, ils ont complètement renversé la tendance, en affichant une progression de 15,1% au lieu d’une baisse de 18,6%. Pour ce qui est des contreparties de l’agrégat M3, les avoirs extérieurs nets se sont inscrits en baisse de 3,2%. Même constat pour les créances nettes sur l’Etat, qui se sont dépréciés de 6,9%. En revanche, les concours à l’économie ont connu une progression de 25,1%.A. B.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc