×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Crédit à la consommation: Sofido, Soficred et Sofidec retirées de la liste

Par L'Economiste | Edition N°:504 Le 11/05/1999 | Partager

· Motif: Non-conformité aux règles prudentielles
· Des mesures qui ont pour objectif d'assainir la profession


«Nous redoublerons de vigilance et veillerons à ce que la réglementation prudentielle soit scrupuleusement respectée», avait souligné M. Fathallah Oualalou, ministre de l'Economie et des Finances, lors du Conseil National de la Monnaie et de l'Epargne (CNME) le 6 mai. A plusieurs reprises, les autorités monétaires ont insisté sur le respect de ces règles prudentielles pour assainir la profession. Un an après l'arrivée du nouveau gouvernement, les premières sanctions commencent à tomber. M. Oualalou l'a annoncé officiellement jeudi dernier. Trois sociétés de crédit à la consommation sont menacées de suspension. «Nous sommes actuellement en train d'examiner le retrait d'agrément pour trois sociétés de financement qui n'ont pu se conformer aux règles prudentielles en vigueur», a-t-il déclaré.
Vues de près, les raisons dépassent quelquefois le motif de non-conformité au règlement en vigueur. La société Sofido par exemple n'a jamais réellement exercé. Véritable société fantôme, son nom ne figure même pas sur la liste des membres de l'APSF, ni sur aucun annuaire. En principe, cette société de crédit a été créée à Casablanca, mais à partir de là, plus aucune trace d'elle n'a été retrouvée.
La deuxième société qui risque de se voir retirer son agrément est Soficred. C'est une société de crédit à la consommation qui a été créée en 1985(1). Son siège se trouve au Bd Hassan II à Casablanca. Après l'entrée en vigueur des règles prudentielles définissant le capital minimum des sociétés de crédit, Soficred a eu droit à un délai pour se mettre en conformité. N'ayant pu y arriver, son dossier est actuellement entre les mains des autorités monétaires qui doivent prendre une décision catégorique.
Mais le vrai sinistre dans cette affaire est Sofidec de Marrakech. Spécialisée en crédit automobile, la société a été créée en 1960 avec un capital de 2 millions de DH. Souffrant essentiellement de mauvaise gestion, Sofidec a fini par mettre la clé sous le paillasson. Aucun détail n'est cependant fourni sur le niveau des créances irrécupérables qu'elle a laissées derrière elle, ni sur celui des crédits qu'elle a contractés auprès des banques.

(1) Ces informations ont été puisées dans le Kompass, l'APSF n'ayant aucun historique de ces sociétés.


Réglementation du secteur


· L'agrément: Les société de crédit à la consommation doivent être agréées par le Ministère des Finances après avis conforme du Comité des Etablissements de Crédit (CEC). Celui-ci veille à la conformité du capital social minimum fixé à 5 millions de DH. Ce seuil est d'ailleurs en voie d'être révisé à la hausse. Le CEC étudie également le programme d'activité de la société ainsi que les moyens techniques et financiers qu'elle peut développer.
· Règles de gestion: Face aux risques d'insuffisance de fonds propres par rapport aux engagements ou de concentration des opérations sur trop peu de débiteurs, les sociétés de crédit doivent respecter des coefficients. Le coefficient de solvabilité limite le volume total des engagements par rapport aux fonds propres nets. Le rapport est de 1 à 12,5 entre fonds propres et engagements. Pour le coefficient de division des risques, elles doivent respecter un rapport maximum de 10% entre l'ensemble des risques encourus sur un même bénéficiaire et le montant de leurs fonds propres nets.
· Taux plafond: Le taux effectif global est déterminé semestriellement par Bank Al-Maghrib en majorant de 70% le taux d'intérêt moyen pondéré (TIMP) pratiqué au cours du semestre précédent par tous les établissements de crédit. Le ministre des Finances a annoncé que cette marge devrait être ramenée à 60%. Le TEG est actuellement fixé à 17,3%.

Hanaa FOULANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc