×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Crédit-bail: Un coup de frein révélateur du ralentissement de l'investissement

Par L'Economiste | Edition N°:460 Le 10/03/1999 | Partager

· La production globale a régressé de 0,8% en 1998
· MIT évalue le potentiel du secteur
· Le crédit-bail immobilier moteur de croissance


L'activité du crédit-bail a marqué un coup de frein en 1998. Les chiffres de l'exercice clos ont été jugés décevants par rapport aux évolutions enregistrées en 1996 et 1997. Les crédits distribués en 1998 se sont élevés à 2,89 milliards de DH contre 2,91 milliards un an auparavant, soit un fléchissement de 0,8%. Ce fléchissement témoigne d'un ralentissement global de l'investissement en 1998.
Deux sociétés sont à l'origine de cette contre-performance. Il s'agit de Maghrébail et Wafabail, considérées comme deux opérateurs importants sur le marché.

Souplesse et rapidité


La première a vu sa production passer de 678 millions de DH à 502 millions entre 1997 et 1998 (-25,9%). La seconde a reculé de 11,5% passant d'une production de 448 millions de DH à 397 millions. Les concurrents ont cependant réalisé de bonnes performances.
Dans une récente étude, Maroc Inter Titres (MIT) a évalué les perspectives de ce secteur. Selon les analystes, le développement du crédit-bail immobilier est le moteur de croissance du secteur. Bien qu'il s'agisse d'une pratique assez récente sur le marché national (les premières opérations datent de 1992), l'évolution de ce segment est estimée par MIT à près de 10% pour les années à venir. «Aujourd'hui, ce segment ne représente que 6,4% de la production totale du leasing, mais devrait connaître un essor important dans les années à venir et par conséquent tirer à la hausse la croissance du secteur», écrivent les analystes.
Ces projections sont basées sur le fait qu'avec la crise immobilière les établissements financiers sont de plus en plus réticents à l'octroi de crédits immobiliers. Ils réclament davantage de garanties et des apports en fonds propres encore plus importants. C'est ce qui fait l'attrait des société locataires qui, elles, ont opté pour la souplesse des moyens de financement.
Autre levier important à l'activité de leasing, la branche crédit-bail mobilier. Selon MIT, celle-ci est également vouée à un bel avenir avec une croissance de l'ordre de 5%.

Etat des lieux


Avec l'ouverture des marchés et l'agressivité de la concurrence étrangère, «les sociétés de leasing seraient amenées à financer les investissements nécessaires à la mise à niveau des entreprises marocaines», est-il souligné.
Le marché marocain du leasing est âgé de 34 ans. Il est né avec la création, en 1965, de Maroc Leasing par la BNDE et la banque Paribas. Sept ans après, un premier concurrent se manifeste. Il s'agit de Maghrébail, filiale de la BMCE. Aujourd'hui, elles sont huit sociétés de leasing à se partager un marché encore peu développé. En tête de liste Maroc Leasing avec une part de marché qui a été portée à 25% en 1998. Elle est suivie de Sogelease (18,8%) et Maghrébail (17,4%). Depuis le début de la décennie, les investissements financés par le biais du leasing ont progressé considérablement avec un taux de croissance moyen annuel de près de 11% entre 1990 et 1998. Selon MIT, le secret de ce succès réside dans les avantages que présente ce mode de financement, avec à la clé souplesse et rapidité. En effet, l'opération peut porter sur l'intégralité d'un équipement (local ou importé) sans apport en fonds propres du client ou de garanties personnelles, telles qu'exigées pour les crédits bancaires. Le bénéficiaire peut ainsi conserver la même capacité de financement, les loyers étant comptabilisés en tant que charges dans le compte d'exploitation. Par ailleurs, le traitement des dossiers est relativement rapide en matière de leasing. «Il dépasse rarement une semaine», relève l'étude.
Sur le plan fiscal, le crédit-bail s'avère plus avantageux pour les sociétés désirant se positionner sur ce secteur. Ces dernières bénéficient de l'exonération de la taxe urbaine pendant les cinq premières années suivant le démarrage. Elles sont également dispensées des droits d'enregistrement des actes d'acquisition de terrains destinés à la construction d'immeubles à usage professionnel dans le cadre crédit-bail immobilier. En outre, les sociétés de leasing sont autorisées à pratiquer des amortissements accélérés pour les constructions édifiées sur les terrains objet du contrat de bail.
Toutefois, il est à noter que le crédit-bail revient plus cher que le crédit bancaire. Sur les huit dernières années, la contribution du leasing au financement de la formation brute du capital fixe a progressé de 56% pour atteindre 3,9% en 1998.
Au vu de tous ces éléments, la société de bourse se dit confiante et prévoit une croissance positive stable de l'activité de leasing durant les prochaines années.


Le secteur en bourse


En bourse, le secteur est représenté par les deux vétérans: Maroc Leasing et Maghrébail. Selon la valorisation de MIT, ces deux sociétés présentent des niveaux de rentabilité élevés et des niveaux de valorisation faibles par rapport au marché. Leurs per (Price Earning Ratio), relatifs à 1998 sont estimés à 0,64 pour Maroc Leasing et 0,77 pour Maghrébail. En termes de rentabilité des fonds propres, Maghrébail affiche un ROE (Return on Equity) de 16,97% en 1998 et de 17,5% en 1999P. Pour sa part, le ROE de Maroc Leasing est estimé à 12,79 en 1998 et 13,94 en 1999P. Tous ces éléments, conjugués aux perspectives de croissance du secteur, portent les analystes de MIT à recommander la surpondération des deux valeurs.

Hanaâ FOULANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc