×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Courrier des lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:1860 Le 23/09/2004 | Partager

Le choc sud-africain

. Diplomatie incompétenteLa décision de l’Afrique du Sud montre que cette affaire du Sahara est très compliquée et demande une diplomatie très active et réactive. Pourquoi l’Afrique du Sud reconnaît-elle en ce moment le Polisario alors que l’émissaire de l’ONU fait des visites dans la région concernée? Même la position de plusieurs pays n’est pas toujours claire sur ce dossier. Parfois, selon les circonstances, ces pays reconnaissent ou ne reconnaissent pas le Polisario. Alors que le dossier du Sahara marocain doit être le dossier number one pour le Maroc, notre diplomatie montre son incompétence sur ce terrain. Je pense que le Maroc n’a pas intérêt à ce que cette affaire perdure sinon c’est la légitimité de notre cause qui est remise en cause.❏Wael. Une leçon, pas plus! Il ne faut pas que cette décision nous déstabilise, au contraire, on doit se remettre en question et essayer de mettre le doigt sur le mal pour le guérir. Certes, l’Afrique du Sud ne devrait pas commettre une telle folie, mais la décision est déjà prise. A notre diplomatie d’user de toutes ses forces pour expliquer au monde entier la légitimité de notre cause. Et quoi qu’il en soit, ni l’Afrique du Sud ni n’importe quelle autre force dans ce monde ne pourront toucher à un seul grain de sable de notre Sahara tant que nous vivrons.❏Rachid. On ne badine pas avec une cause nationaleLa démarche adoptée par le Maroc est bonne, rappeler en consultation l’ambassadeur est un signe transmis à l’Afrique du Sud, et au monde entier. On ne joue pas avec l’intégrité du territoire marocain, territoire béni de Dieu.❏Houssam Moumin. Contre nousJe crois que le Maroc doit se mettre en tête que le monde entier est contre nous, à mon avis, il faut se conformer à ce que l’ONU dit et appliquer le référendum qui sera supervisé par l’ONU elle-même. ❏Marocain réaliste. IncompréhensibleJe ne comprends pas du tout cette réaction de l’Afrique du Sud. Pretoria avait promis il y a plus de 10 ans de reconnaître la RASD. Mais bon, nous n’avons pas toutes les cartes en main pour comprendre cette réaction incompréhensible et à ce moment très précis. Merci de nous éclairer.❏Mohamed. Pays fortLe Maroc est un pays fort de l’intérieur et ce n’est pas une bande de criminels (le Polisario) qui va changer la géographie et l’histoire. L’Afrique du Sud est un pays qui veut se donner l’image de la nation qui défend les minorités en faisant des cadeaux gratuits aux criminels à travers le monde. Ce pays est en train de commettre une erreur sans précédent car la loyauté nécessite la neutralité. Que tout le monde sache que, nous Marocains, on considère le Sahara comme Alger pour l’Algérie et comme Johannesburg pour les Sud-Africains, on meurt avant de voir le jour où des voyous se baladeront sur notre terre.❏Faiçal. CondamnationA mon avis, la reconnaissance de la RASD par l’Afrique du Sud, l’Algérie et le Nigeria doit être condamnée par la Cour internationale de justice. Aussi, faut-il que la Minurso se désengage de l’affaire du Sahara marocain parce qu’elle ne fait pas son travail correctement. D’ailleurs, l’ONU est le sujet de plusieurs polémiques récemment vu son échec et son incapacité à régler les problèmes à l’échelle internationale, que ce soit en Somalie, en ex-Yougoslavie ou même au Soudan.❏Shems. DéfaiteEncore une défaite pour nos hauts fonctionnaires diplomates. A quand des diplomates chevronnés prêts à faire du lobbying en toute circonstance? Le Maroc doit se donner les moyens d’avoir des diplomates compétents et surtout entreprenants. Il faudrait se demander pourquoi l’Afrique du Sud a choisi cette période pour la reconnaissance du Polisario. Est-ce le départ à la retraite de Nelson Mandela qui marque un profond changement de la politique extérieure de l’AS? Ceci n’est pas à prendre à la légère. L’Afrique du Sud possède une zone d’influence non négligeable en Afrique australe. C’est la deuxième gifle que nous inflige l’Afrique du Sud cette année, après celle de Zurich en mai. ❏Meds. BizarroïdeLa reconnaissance de la RASD par l’Afrique du Sud a certainement des soubassements d’ordre diplomatique qu’on ignorait jusqu’à présent, mais quoi qu’il en soit, ça dénote d’une faiblesse flagrante de notre diplomatie. L’Afrique du Sud a son poids sur l’échiquier continental et mondial et sa position ne peut pas être considérée comme celles des autres petits pays africains qui sur la base de menaces ou de corruption, pourraient s’incliner pour favoriser la position algérienne. Enfin, si le Maroc a pour l’instant retiré son ambassadeur pour consultation, il n’est pas judicieux de couper définitivement les relations avec ce grand pays de l’Afrique anglophone. La meilleure solution, c’est de continuer à combattre cette position de l’intérieur même de ce pays en convainquant ses partis politiques, ses personnalités influentes, ses organisations non gouvernementales du non-fondé de cette position «bizarroïde».❏Houssine-Ibrahim. Prévisible La décision de Pretoria était prévisible puisque les relations entre les deux pays n’ont jamais été au beau fixe.❏Zaïneb. La moucheJusqu’à quand va-t-on nous embêter avec cette histoire? Si cela amuse encore les Sud-Africains, c’est dommage. S’ils veulent participer au décollage économique de leur continent, ils ne devraient pas rajouter de l’huile sur un feu que les Marocains et les Algériens entretiennent très bien. (Je suis Marocain et ma femme adorée est Algérienne). Par contre, il ne faut pas forcément prendre la mouche à chaque fois que quelqu’un n’est pas d’accord avec notre histoire, il faut expliquer et encore expliquer. C’est le seul moyen de légitimer aux yeux du monde notre appartenance au Sahara.❏Driss Aït M.. AberrationJe ressens au sein de la communauté marocaine ici en France une certaine aberration et si je peux me permettre de le dire un dégoût envers l’Afrique du Sud. Tout le monde a été scandalisé par cet acte. Je ne comprends pas cette démarche de la part de ce pays soi-disant ami, au lieu de participer aux efforts diplomatiques accomplis par les pays amis du continent dans le seul but de régler ce conflit qui reste comme un obstacle au développement social et économique de la région subsaharienne. ❏Jouad O.. LoupésCela fait un bon moment que j’ai lu que l’Afrique du Sud se préparait à reconnaître la RASD, c’est sûrement lié à des loupés de la part de notre ministère des Affaires étrangères.❏Hicham. Notre droitLe Maroc est un pays indivisible du nord jusqu’au sud avec ses différentes régions.❏Brihmat. Erreur fataleIl s’agit d’une erreur fatale de la part de l’Afrique du Sud. Maintenant, il faut activer de manière efficace notre diplomatie.❏Mohammed Ha.. La raison du plus fort Le régime de Pretoria oriente sa politique étrangère selon ses intérêts économiques. L’Algérie représente, économiquement parlant, aux yeux de l’Afrique du Sud un pays plus intéressant que le Maroc: il y a d’une part, le gaz naturel et le pétrole que l’Algérie peut fournir à Pretoria, d’autre part, cette dernière peut fournir des armes à l’Algérie. L’importance de ces échanges pousse forcément le partenaire africain de l’Algérie à épouser la même vision pour en obtenir les bonnes grâces. Le Maroc aura beau faire valoir la vérité sur le Polisario, rien n’y fera, à moins qu’il ne dispose à son tour de moyens de pression sur Pretoria. Le monde va ainsi, c’est la raison du plus fort (ou du plus nanti) qui est la meilleure. La vérité et le bon droit sont à faire valoir aussi par la pression ou la force. Autre adage qui s’applique à ce cas: «On ne prête qu’aux riches».❏Sobriquet. Bon courage M. BenaïssaIl va falloir arrêter la démagogie et les contre-communiqués de presse. La décision de l’Afrique du Sud n’est pas une nouveauté. Il s’agit uniquement d’un coup médiatique de la pseudo RASD qui a coïncidé avec l’ouverture du sommet de l’Union africaine. Le dossier du Sahara se décide à Washington. Avons-nous bien exploité nos bons éléments dans cette ville? Avons-nous bien utilisé notre lobby juif marocain? Il faudra peut-être louer les services de la meilleure firme de relations publiques américaine. La diplomatie marocaine en sortira gagnante. Bon courage M. Benaïssa. Le peuple marocain vous regarde.❏Allal B. T.


. Un poème pour l’Afrique du SudJe suis tout à fait d’accord avec vous lorsque vous qualifiez cette erreur de fatale, cependant, vous n’expliquez pas pourquoi vous la considérez comme telle. Pour moi, je considère cette erreur comme fatale parce qu’à mes yeux, l’Afrique du Sud, avec ses comportements récents (Guinée, Maroc…), fait preuve d’une arrogance de plus en plus insupportable. Arrogance d’autant plus insupportable qu’elle exploite comme socle la compassion que pouvaient avoir tous les peuples du monde pour les Sud-Africains victimes des misères de l’apartheid. La politique d’exploitation des malheurs d’hier pour se permettre l’arrogance d’aujourd’hui a montré ses limites dans le cas d’Israël qui perd de plus en plus le capital sympathie que pouvaient lui accorder certains peuples, en particulier en Occident. Si l’Afrique emprunte la même voie, les résultats seront identiques à l’échelle internationale. L’idéal du combat de Mandela et de ses compagnons sera sali, la flamme s’éteindra et l’Afrique du Sud n’aura plus cette amitié spontanée dont elle pouvait bénéficier et encore moins les larmes de compassion que l’on ne pouvait retenir lorsqu’on visionnait un film comme “Cry freedom” : Afrique du Sud, tu es belle et métisse,De notre pauvre continent, la plus belle battisse,Ne laisse pas l’ambition et la bêtise,T’entraîner dans ces obscures abysses,Reste par ton mélange, saine et propice,Pour que, de ton arc-en-ciel, la lumière jaillisse.❏Abdou Rabbih. Mes propositionsLa diplomatie marocaine contrairement à ce qu’on pense est active, mais évidemment peut faire mieux. Le droit à l’autodétermination est un principe malheureusement incontournable du droit international, mais il ne constitue pas une panache. Les solutions à des conflits de ce genre peuvent être trouvées si les acteurs le veulent. Dans ce cas de figure, l’Algérie crie haut et fort qu’elle est attachée à la légitimité internationale oubliant par là que si légitimité il y a, c’est bien celle du FIS, qui a gagné les élections et à qui on a volé la victoire. Il me semble que toute discussion à l’intérieur du Système des Nations unies ne sera pas positive à notre égard et j’espère me tromper. Notre pays doit continuer ses efforts pour trouver une solution juste et équitable qui au-delà du Sahara permettra d’unifier économiquement le Maghreb. Qu’on ne se trompe pas, l’Algérie qui manque de profondeur aussi bien historique que culturelle, longtemps colonisée par les Turcs et les Français, se cherche un rôle régional continental et international. Le pétrole aidant, elle se donne les moyens de sa politique pour arriver à sa fin au détriment du Maroc s’il le faut. Vu ce qui vient de se passer, il serait opportun de: - Renforcer nos relations avec l’Espagne et les mettre à l’abri de la conjoncture, renforcer au plus vite l’axe Paris-Madrid-Rabat - Dynamiser les relations avec la prochaine équipe qui sera à la Maison-Blanche. - Créer un marché économique de l’Afrique ouest-atlantique regroupant le Maroc, la Mauritanie, le Sénégal, les Canaries, l’Espagne et le Portugal comme observateurs. Cet ensemble ne sera pas antinomique avec l’UMA.- Enfin, sur le plan interne, aller en douceur vers une régionalisation harmonieuse. Nous Marocains, nous ne devons pas oublier que l’ONU n’a réglé ni le problème du Moyen-Orient, ni Chypre, ni la Tchétchénie, ni l’Irak. Nous sommes sur nos terres avec nos frères sahraouis et sur ces terres, nous demeurerons.❏Faouzi A.

Corse: Ratonnades

. CausesIl y a deux facteurs principaux derrière la montée du racisme envers la communauté maghrébine en Europe. La plupart des jeunes d’origine maghrébine sont au chômage et sont responsables de beaucoup d’actes de délinquance, de crimes et d’incivilité, puis l’influence des groupes extrémistes qui revendiquent des actes anti-occidentaux au nom de l’islam et de la nation arabe. Il faut que les Maghrébins résidant en Europe apprennent le civisme, le respect des lois, de l’ordre public et s’impliquent davantage dans le processus politique, économique, etc. Sinon, le racisme ira en s’aggravant et le jour où un parti raciste arrivera au pouvoir, les intérêts de la communauté maghrébine seront en danger. Il faut reconnaître que nous sommes en partie responsables de ce qui nous arrive.❏Ahmed. ConditionsSi les conditions étaient favorables chez nous, on serait restés dans notre cher pays, avec dignité et orgueil.❏Machbouh. DignitéJ’ai honte bien que n’ayant pas une très grande sympathie pour ces Corses qui n’aiment que les Marocains qu’ils peuvent exploiter. De plus, n’oubliez pas qu’ils s’en prennent aussi aux Français de métropole. Ils se veulent les patrons de leur pays mais en voulant l’argent et le travail des autres. Marocains, mes amis, votre dignité sera la plus belle réponse que vous puissiez faire à ces voyous.❏Gilcha. Où va-t-on?Que peut-on dire? Si notre pays proposait une vraie alternative à la jeunesse en général et aux diplômés en particulier, on n’en serait pas là aujourd’hui. Quand on voit des gens se noyer dans les eaux espagnoles pour aller en Europe à n’importe quel prix, c’est que le malaise est grandissime. Les faits semblent malheureusement donner raison aux racistes de tout poil qui dénoncent une immigration galopante. Si l’on rajoute à cela les problèmes des jeunes filles voilées, à tort ou à raison, le prétexte est tout trouvé pour casser du Maghrébin. En vérité, le vrai débat est qu’un très grand nombre d’emplois sont de fait interdits aux Maghrébins ou aux Français d’origine maghrébine. Les CV sont mis à la poubelle dès qu’un nom à consonance arabe apparaît. La montée du racisme anti-arabe semble avoir pris une ampleur sans précédent en Europe. Quand un immigré n’a pas de diplôme, ça ne va pas, quand il en a trop, non plus. La préférence nationale joue à plein, thèse chère au Front National. Alors, qu’une bande de skin corses et rastons crible de balles un Marocain gérant d’une station d’essence en Corse n’est, malheureusement, que la conséquence de la montée en flèche d’un apartheid qui n’ose pas dire son nom. Le racisme sous toutes ses formes s’est banalisé. A une voisine qui me parlait des TGV qui respectent les horaires, je lui ai dit que le train Casa-Marrakech avait 20 mn de retard. Elle répondit: «C’est vrai que là-bas, ils sont tirés par des ânes...» A un collègue de travail, parlant des médecins étrangers en grève, en France. «S’ils ne sont pas contents, qu’ils dégagent d’où ils viennent...» Si tous les Français sont loin d’être des affiliés au FN, il n’en demeure pas moins qu’il existe une véritable poudrière de laquelle les assassins du préfet Erignac et de nos compatriotes, n’attendent que l’occasion pour allumer la mèche, servis en cela par des comportements parfois irresponsables.❏Redouane Ben Moulay E.B.


Faites-nous un forum, SVP!Lire, une question de volonté

JE voudrais bien que L’Economiste publie ma réaction, je pense que c’est important pour y réfléchir tous et faire un forum on line. C’est une très bonne idée de vendre les journaux dans des kiosques, mais le seul problème qui se pose c’est qu’il y a une certaine catégorie de gens qui ne se donnent pas la peine de prendre un journal et de le lire et cela provient de l’analphabétisme, pas dans le sens que l’on connaît, mais ça veux dire que la plupart des gens n’ont pas la volonté de prendre un journal et le lire et puis de savoir aussi ce qui se passe dans le monde, et c’est pour cette raison qu’il faut que l’on trouve une solution ou une raison pour que les gens soient attirés par le journal et commencent à le lire: changer le style du journal ou bien mettre une rubrique spécial jeunes ou femmes, ou enfants aussi à partir de 8 ans, parce que c’est à partir de cet âge-là que les enfants commencent à graver vraiment tout ce qu’on leur dit. Merci.❏Ahlam H., banquière

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc