×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Courrier des lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:1762 Le 06/05/2004 | Partager

Liberté de la presse, vos avis

. AutocratieLes journalistes indépendants marocains sont amenés à fournir plus d’efforts pour répondre aux transformations que connaît la culture marocaine. Puisque le nouveau mode de communication émergeant se veut plus direct, plus clair et surtout plus précis dans ses détails et ses références. Ce mode de communication qu’on ne retrouve d’habitude que chez les sociétés occidentales dont la culture prône la créativité, la liberté et la démocratie. Il est aussi établi que notre société étant de type communautaire (par opposition à individualiste), une grande partie des citoyens s’attend à ce que ses leaders soient autocratiques et patriarcaux, ce qui explique leur intérêt pour une presse qui, tout en s’exprimant de manière unidirectionnelle, ne doit se référer qu’à leurs leaders en les favorisant et les valorisant. Le rôle du journaliste indépendant est de s’adresser à cette catégorie de la société marocaine pour l’aider à apprendre à découvrir les symptômes qui font un faux leader et apporter le “support psychique” nécessaire pour que ce genre de «leaders perdants» apprennent enfin que démissionner n’est pas tabou. Le cas échéant, cette presse indépendante sera considérée comme incohérente et non crédible. Le nouvel enjeu est donc: Comment le journaliste indépendant pourra-t-il faire parvenir ce genre d’informations à destination de cette grande catégorie de citoyens, sans mettre en cause sa raison d’être?Abdelmoumen S.. VéritéExcusez-moi d’être catégorique! Puisque jamais on n’aura tout seul la vérité. Je dirais que jamais une société n’avancera sans liberté de la presse. Car la presse est censée être toujours en quête de vérité et de transparence. Elle sert aussi à contrecarrer les autres pouvoirs et dévoiler les escrocs de la société et les «mal-meneurs» du bien public. C’est un moyen de mettre sous la loupe tout ce qui pollue la société. Sans presse libre, la vérité se perdra. Là est réellement le quatrième pouvoir. Démocratie égale liberté de presse. Pas de liberté de presse veut dire forcément un régime totalitaire et unipolaire.Chakir B.. Pas de développementLa presse est INDISPENSABLE! Sans presse libre, vraiment libre, aucun pays sur notre planète ne pourra prétendre au développement ni à la démocratie. La presse libre, c’est le miroir des peuples car leur meilleur représentant: la presse libre authentifie la réalité dans laquelle vivent les peuples. Sans la presse, on voguera vers l’inconnu au gré des vents pour des destinations aussi inconnues et aléatoires, c’est vous dire toute l’importance d’une presse authentique et libre.Magyk_Moha. Presse et démocratieLa liberté de la presse fait partie de la démocratie.Mouhssine. Commission ministérielleChaque fois, on se dit: on y est, on y est presque, et puis «Plouf»! Arrive un fait, un événement et nous voici repartis, peut-être pas à zéro, mais à moins quelques pas déjà franchis. Et voici qu’il se passe quelque chose qui nous fait retomber en arrière. Mrini. Les originesJe connais la presse au Maroc et la presse européenne, francophone, germanophone et anglophone. En Europe, il y a une certaine liberté de presse relative et non pas absolue.La presse européenne est dépendante et liée à des intérêts politiques, culturels et financiers. La presse marocaine aujourd’hui a pris le chemin de cette presse européenne, c’est pourquoi elle est devenue très médiocre. Je préfère la presse marocaine des années 70 et 80 à celle d’aujourd’hui. La presse marocaine n’est plus comme elle l’était, sauf celle qui a des tendances islamiques. Je trouve que la presse islamique en général est la presse la plus libre sur le marché des médias. Elle parle sans complexe d’infériorité des problèmes de société. J’espère que la presse marocaine, qu’elle ait des orientations islamiques ou séculaires, cherchera ses origines et sur ces bases, développera sa liberté.Le journaliste libre. RéputationJe suis d’accord pour «une» liberté de la presse. Mais où commence-t-elle et où s’arrête-t-elle?Voilà la question qu’il faut se poser. Je ne suis pas d’accord lorsque la presse, au nom de la liberté, se permet de souiller la réputation d’un citoyen, de réduire à néant le travail d’un entrepreneur, de se lancer dans une campagne de désunion marocaine en essayant de diviser les communautés. Les nouvelles-choc doivent être basées sur des fondements solides, sur une vérification pointue de l’information recueillie. La liberté de la presse ne doit pas se résumer aux nouvelles de caniveau. Elle doit se doter d’une éthique, d’un respect et d’une éducation, et surtout d’un civisme sans égal. Qui peut devenir ou doit être journaliste?Larbi D.. La presse, quelle utilité?Cette question trouvera une pléiade de réponses qui abordent toutes les notions de liberté, de pouvoir, de justice… et j’approuverai ces réponses. Mais la bonne question, à mon sens, est: quelle est la presse qui peut être utile pour le Maroc? Peut-être celle qui écrit noir sur blanc ce que tout le monde sait déjà dans la rue? Peut-être celle qui polémique sur la sexualité de certains ministres alors que ces derniers doivent être jugés sur leur travail ?Peut-être celle qui ne fait que réécrire ce qu’on lui a dicté? Vous comprendrez mes amis qu’aucune de celles que j’ai citées ne fait avancer les choses. Pour cela, c’est avec beaucoup d’humilité que j’invite nos journalistes à plus de subtilité.Il ne sert à rien de se battre contre des moulins à vent. Par contre, mes chers journalistes, vous disposez d’une tribune où vous pouvez proposer des idées nouvelles au lieu de décrier les anciennes. Vous pouvez souligner les contradictions des acteurs de notre vie publique au lieu de les attaquer sur leur vie privée. En un mot, construisons notre pays autour de vrais débats, discutons de ce qui est possible à réaliser avec nos moyens, et non pas de ce qui serait idéal de faire. Car rappelons que l’idéal n’existe pas sur cette terre et par conséquent au Maroc! Enfin, ce n’est qu’un avis.Mos. Demain sera-t-il meilleur?La liberté de la presse, comme tout autre chantier du processus démocratique chez nous, connaît plusieurs insuffisances. La principale tare revient à l’inefficacité de la règle de droit. En effet, malgré l’adoption de règles juridiques en vue d’organiser la profession, celle-ci demeure, comme d’autres secteurs, empreinte d’un «je-men-foutisme» royalement installé dans notre culture. Or, nous assistons aujourd’hui à un engouement sincère de la part des jeunes pour construire une presse professionnelle obéissant à des critères de qualité et soumise au jugement, non seulement de nos concitoyens, mais également à celui de nos partenaires stratégiques internationaux. Seul mot d’ordre: professionnalisme et rigueur. Nous devons en finir avec une certaine presse alimentée par des «caisses noires» et dont la seule motivation est de jeter le discrédit sur cette transition tranquille (quelque fois perturbée) que vit notre pays. Lorsqu’un journaliste choisit d’exercer dans le cadre d’un corpus de loi, il doit en conséquence respecter toutes les normes restrictives en matière de sanction notamment. C’est la règle du jeu. Sinon, il vaut mieux pour lui de ne pas faire de journalisme au Maroc, au risque de se retrouver là où personne ne voudrait être, ou de se faire élire au Parlement pour proposer les amendements nécessaires! D’un autre côté, il est important, pour que notre presse s’érige en contre-pouvoir véritable de l’exécutif, de soutenir le journalisme d’investigation, qui met le doigt sur ce qui cloche, en évitant de tomber à son tour dans la rumeur et l’intox. Parviendrons-nous à cette vision de la presse? Seul l’avenir nous le dira.Rida. B. DroitLa liberté d’expression est une des libertés fondamentales reconnues par la Déclaration universelle des droits de l’homme. Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression.Ohara. Les 3 interditsAu Maroc, il y avait 3 interdits: la politique, la religion et le sexe. Le sexe et la religion ne sont plus des interdits dans notre pays, car on voit des médias de toutes sortes, spécialisés dans une sorte de «pornographie» qui porte atteinte à la religion; malheureusement, l’interdit qu’il fallait lever, et qui est la politique, ne l’a pas été et c’est le pire qui puisse arriver à une société. Notre identité est en train de se perdre sans qu’on ne soit une vraie démocratie. Le Maroc est dans une situation pire qu’avant.Ahmed de Lausanne. AlgérieJe pense qu’en Algérie, il y a vraiment une presse libre. Merci.Lou. EducationLes journalistes font partie d’une population. Donnez-leur le courage d’être le porte-parole des citoyens. C’est au peuple de réagir et non plus subir. Mais le lectorat est si petit, que les annonceurs s’y mêlent. Développer le lectorat, donner des outils de lecture, d’analyse, de réaction, éducation. Quand l’éducation ira mieux, la presse ira mieux.Ms


Arrêtez de dénigrer!

Faux, faux et refaux! Faites un bond en arrière d’une vingtaine d’années, faites une revue de presse des sujets traités, faites un tour dans les pays voisins… et vous verrez, contrairement à ce que vous suggérez, que nous avons avancé, certainement pas comme nous en rêvons. Et nous sommes certainement loin des modèles dits démocratiques, pour qui la liberté de la presse est l’un des fondements d’une démocratie. Mais n’oublions pas: nous ne sommes pas encore une démocratie, nous avons entamé le processus, et aussi lourd nous paraît-il, aussi langue de bois est-il perçu, nous avons avancé, d’un pas de fourmi, mais on avance... et le vrai challenge c’est de ne pas laisser filer entre nos doigts ces minces acquis. Hier est pire qu’aujourd’hui et demain sera meilleur. Si vous croyez en cela, vous vous battrez pour une vraie liberté de la presse (qui soit dit en passant, implique une responsabilité... que nous n’avons pas encore), alors faisons les choses pas à pas et ne dénigrons pas nos atouts. La dernière chose dont nous ayons besoin aujourd’hui, c’est le dénigrement aigri, cynique et figé. Ne résistez pas au changement, participez-y, tentez votre chance.Moonlightsonata


Palestine

. HypocrisiesLes condamnations des assassinats des membres du Hamas ne sont que des hypocrisies. Pour des raisons éthiques, personne ne peut s’en réjouir. Mais il est évident que nul ne souhaite voir les islamistes prendre le pouvoir dans la bande de Gaza (encore moins le Fatah), après le retrait israélien. Les dirigeants arabes sont à la fois impuissants face à la puissance d’Israël, et satisfaits de canaliser les frustrations internes de leurs populations, en les focalisant sur un problème externe. Un moyen efficace de détourner le peuple de leurs incompétences et corruptions. Je suis pour que l’on cesse de stigmatiser les esprits et d’orienter les forces vives du monde arabe vers la croissance, le développement et la démocratie. On reconnaît la puissance d’une nation au plus faible de ses citoyens. Les Arabes sont encore loin, et le chemin est long, je suis pour que cet objectif soit atteint, avant toute réelle pression sur les occupants de la Palestine.Aadil Zitouni. Notre dignité Nous ne voulons pas manger, nous ne voulons pas boire. Nous voulons notre fierté et notre dignité. Ils ne viendront que par le combat armé contre les terroristes américains et sionistes. Nous voulons les armes, les bombes, les roquettes, nous voulons récupérer notre dignité et notre fierté. Combattons les sionistes, qu’ils soient américains ou israéliens. Notre puissance est notre volonté de faire le Jihad. Vive le Jihad, pour sortir de l’humiliation.Fils d’Adam. Le secret d’IsraëlIsraël est en train de donner une grande leçon d’histoire aux arabes. Six millions de Juifs sont en train d’humilier 320 millions d’Arabes. La maîtrise de la technologie a tranché! Arabes revenez aux écoles, rouvrez les universités, démocratiser la vie politique et chassez ce défaitisme et ce «victimisme» qui vous rongent de l’intérieur. Arabes vous êtes responsables de vos malheurs, ni l’Amérique ni Israël ne vous empêchent de sortir de votre ankylose. Israël gouverne le monde grâce à deux choses: ses intellectuels disséminés partout dans les universités du monde et sa connaissance des marchés financiers mondiaux. A bon entendeur! Amine. Mais aussi...Vous pleurez sur la Palestine, mais le terrorisme islamiste à Riad et en Irak, le nettoyage ethnique et les crimes contre l’humanité perpétrés par les «arabistes» du Soudan, les persécution des Kurdes par le régime arabo-baathiste de Syrie et j’en passe et des pires. Mais ça, vous n’en dites rien, bien sûr!Un marocain


Espagne, encore et encore

. Bonne initiative Je pense que c’est une bonne initiative pour lancer la coopération maroco-espagnole. Zapatero est une personne admirable. On doit construire un «futur de paix» et de collaboration entre les deux peuples frères et voisins.Hamid. EntenteLe Maroc a toujours opté pour l’entente, c’est un pays où règne une profonde conscience de l’importance de la collaboration et des pactes internationaux surtout entre pays voisins. S’il y a mésentente, cela provient sûrement de l’autre partie. Bref, la balle est dans le camp espagnol. Seddiq O. . CivismeOn ne peut pas être indifférent à son voisin. ‘’Etre indifférent ce n’est pas humain.’’Maria de Casablanca. Et Leila?Mais vous avez tous fumé la moquette! Est-ce que vous vous souvenez de l’îlot Leila? Les navires de guerre espagnols? Vous croyez que ces navires ne sont pas à Zapatero aussi! On croit rêver! Et les présides? Vous croyez qu’ils n’existent plus parce que vous ne voulez plus penser à eux pour mieux vous précipiter dans les bras espagnols?! C’est comme ceux qui se précipitent dans les bras français et américains. Pourquoi pas mauritaniens, algériens, tunisiens?!…. Que faites-vous de la dignité du Maroc?!Patriote. Régler et stabiliserBonjour à tout le monde; je pense que le nouveau gouvernement socialiste espagnol, présidé par Zapatero, cherchera à régler et stabiliser les différends créés par Aznar.Anouar


Viva Zapatero!

Un grand homme est entré sur scène sur le grand échiquier de la politique internationale, à savoir le magnifique Zapatero qui, sitôt les pieds à la primature, a ordonné aux soldats espagnols implantés en Iraq de rentrer au pays. Ce sont là des décisions qui réchauffent le coeur, et qui nous ramènent l’espoir... En politique, il ne faut jamais désespérer, car les anges du bien finiront par chasser ceux du mal...tant qu’il existe des hommes de bonne volonté, tel notre grand ami Zapatero, notre terre continuera de tourner...d’autres hommes ont aussi pris de grandes décisions au moment opportun, tels Chirac, Shroeder et autre Poutine et n’ont pas avalisé la décision prise par Bush pour attaquer l’Iraq, autrement le monde aurait basculé dans le chaos qui embrase actuellement le Proche-Orient.Magykk_Moha

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc