×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Courrier des lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:1665 Le 18/12/2003 | Partager

Saddam Hussein arrêté

. Appel à tous les ArabesLe monde arabe est humilié et continuera de l’être tant qu’il demeurera passif aux délires américains. Mais où est passée cette dignité qui nous plaçait aux sommets? Saddam est arrêté, le peuple irakien est tout content... nous devons l’être pour lui. Mais nous devons surtout l’aider à s’extirper de l’emprise occidentale, qui se limite aux intérêts pétroliers... On salue l’arrestation d’un tyran, mais rien n’est fini pour les millions de frères arabes, musulmans, chrétiens, sunnites chiites, athées et que sais-je encore, pour le berceau du monde arabe. On s’en fout du sort des Irakiens, pourtant bon nombre de Marocains sont originaires d’Irak, le saviez-vous? Le peuple arabe n’est pas limité par des frontières, le peuple arabe a toujours transcendé les frontières, sauf que là c’est sur des pateras et avec des visas qu’on essaie de le faire. Il faut comprendre une chose: tant qu’on n’aura pas rendu la place qui lui convient à notre identité d’Arabes fiers, généreux et férus de sciences... partez partez, taisez-vous taisez-vous, baissez la tête... en vain, rien ne vous rendra heureux, vous vous sentirez toujours vils et vendus. Alors moi je lance un appel à mon peuple de tous les pays arabes, qui ont une once de fierté et de savoir pour deux choses:1. Eradiquer cette mauvaise herbe d’islamistes et d’obscurantistes qui pourrissent tout le monde et qui légitiment les intrusions étrangères et policées un peu partout dans le monde2. Redéployer des repères qui nous rendent notre dignité et notre fiertéAllons les amis, ne comprenez-vous pas que notre épanouissement ne proviendra sûrement pas des modèles étrangers, nous sommes tellement plus complexes avec nos cultures, nos religions, nous sommes tellement plus élaborés, plus spirituels...Vous cherchez à fuir l’endroit que ces mêmes étrangers sont en train d’investir... OUVREZ LES YEUX, c’est pourtant pas compliqué...Je sais que ce j’écris est long, mais l’arrestation de Saddam poussera peut-être les gens à réfléchir. Je suis dégoûtée, mais je garde espoir, parce que fière d’être arabe, fière d’être marocaine et je me sens responsable de cette complexe identité dont j’ai hérité: très ouverte sur l’extérieur, mais très attachée à nos PROPRES valeurs.Mon cher Economiste, SVP, pourriez-vous publier mon appel? MerciMoon. Rectif’Le journalisme n’est que le reflet d’une réalité. L’arrestation de Saddam a effectivement attristé une bonne partie de la population. Les images diffusées ont effectivement choqué. Décortiquons ce que nous avons vu: un homme barbu, complètement sonné, sûrement drogué, en train de se faire farfouiller la barbe comme si on lui cherchait des poux, comme du bétail. Humiliant. Que ce soit Saddam ou perlimpinpin, voir cela excite les glandes lacrymales et le petit bout de compassion qui loge dans nos cerveaux. Ce qui est étonnant donc, ce sont les prismes de l’âme humaine, de la haine à la compassion pour un seul et même tyran; et non pas le journaliste qui finalement n’écrit que ce qu’il voit. Par contre, les images que nous voyons déterminent ce que nous ressentons. Dimanche sur TF1 ils diffusent les images de son arrestation et juste après retracent son règne: des opposants se font tirer à bout portant. J’ai basculé de la compassion pour la bête traquée à la haine pour le tyran. Mais j’en ai surtout voulu à la chaîne d’imposer à mon regard tant d’ignominie. Imaginez que Saddam ait été arrêté avant l’avènement de l’audiovisuel.Encore Moon. Leçon«Les dirigeants du monde entier se sont félicités de la capture de Saddam Hussein»Je trouve ça légitime, mais il faut aussi qu’ils profitent de la leçon. Abderrahim. Larmes...Lue dans les éditions-papier de L’Economiste… l’arrestation de Saddam «... Cette nouvelle qui s’est répandue comme une traînée de poudre au Maroc dans la matinée, a attristé une bonne partie de la population, arrachant des larmes aux plus résistants». En effet, Saddam et ses sbires s’y connaissaient pour arracher des larmes aux plus résistants... Le journalisme a parfois des prismes étonnants pour décrire une «réalité»...Edwin. Show médiatique La manière dont l’ex-président irakien Saddam a été capturé par les forces américaines et le show médiatique génialement orchestré par l’appareil médiatico-militaire des Américains (le «we ‘ve got him» de Paul Bremer les larmes aux yeux, le gentel smile de Sanchez..) sont un coup psychologique dur et humiliant pour les millions d’Arabes et de musulmans, non initiés à la chose politique. Plus que la capture d’un dictateur, maquillé en sauveur de la Ouma par la plupart des médias arabes, c’est le message que veut véhiculer l’Administration américaine qu’il faut décortiquer. Dans tous les cas, on aurait aimé que la chute du dictateur de Bagdad soit l’oeuvre du peuple irakien. Hélas!Chafik


Le scandale des livres scolaires

. Protéger les citoyensJe pense que vous n’êtes pas allés assez loin dans la dénonciation du scandale des livres scolaires pleins de fautes. Assabah est plus vigilant que L’Economiste. J’attends que toute la presse nationale dénonce ce scandale pour vous suivre et protéger les citoyens, pères de famille. Que fait le ministère? Allez l’interroger, SVP!Anouar Z., Beni Mellal. Mérite pédagogiqueJe pense qu’il faut donner une médaille de mérite pédagogique au grand Monsieur Aomar Kandoussi, qui a le courage de braver les pesanteurs du ministère de l’Education nationale et des annexes régionales, encore plus pesantes que Rabat. Vous devez enquêter sur les attributions des marchés d’impression et sur le choix des rédacteurs des livres scolaires. Je n’en dis pas plus!Ghita, étudiante, Paris. Exagération?Je pense que L’Economiste croit «sensationaliser» avec le titre sur les fautes. C’est grave, tous le reconnaissent. Pourtant, il faut voir s’il y a d’autres fautes dans d’autres livres et faire des statistiques sur cela. Sinon, on donne une impression exagérée au lecteur, qui va croire que tous les livres ont des fautes. Et puis, il y a des fautes aussi dans L’Economiste. J’en ai compté deux dans le journal qui parlait des livres scolaires.Ahmed G., instituteur à la retraite, Tanger


Accord USA-Maroc: Les enjeux

Je pense que L’Economiste a bien résumé la situation des négociations entre Rabat et Washington, dans toutes ses nuances: si le Maroc n’y trouve aucun intérêt, il ne faut pas signer et si cet accord doit accélérer l’exode rural au point d’en faire un obstacle dangereux pour notre pays, alors il ne faut pas signer non-plus. Les enjeux politiques ne sont pas les mêmes. Je pense que vous avez raisons de dire qu’il faut la modernisation de l’agriculture, et je suis aussi d’accord avec vous pour dire qu’il faut le faire en prenant le temps qu’il faut pour les évolutions humaines et sociales. Abderrazak A. fonctionnaire Rabat

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc