×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Courrier Des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:1594 Le 04/09/2003 | Partager

Elections communales: Les grands enjeux?

. Perte de crédibilité des politiques Les partis politiques de notre pays ont perdu leur crédibilité. Ils ne représentent plus le peuple car ils ne lui ont rien donné. Nul ne peut contester le fait que notre scène politique est vide et que nous n'avons plus de vie politique. Les discours des partis ont été totalement consommés et le peuple ne veut plus croire aux mensonges. La question qui se pose et s'impose est de déceler les causes de notre déclin politique. D'abord, nous n'avons pas une élite politique au sens précis du terme. Tout ce que nous avons sont des gens qui se croient ou font croire appartenir à l'élite. En l'absence d'une élite politique crédible, nous n'avons pas à attendre un débat politique fructueux. La pauvreté ne cesse pas de s'aggraver et le pouvoir d'achat des citoyens ne cesse de se détériorer. Notre soi-disant élite a privé le peuple des ingrédients de développement, à savoir, l'instruction, le savoir, l'implication, la conscience et la liste est longue. Les communales pour qui? A. Al Fadl. Démocratie participativeJe suis tout à fait d'accord avec vous sur le fait que les partis politiques au Maroc sont mous et ne font rien pour améliorer le vécu quotidien du citoyen marocain. Mais ce n'est pas pour autant que l'on va baisser les bras. Il faut chercher à sortir de cette impasse et trouver une issue à la crise de la représentativité politique. Nous aussi en tant qu'étudiants, nous avons à jouer un rôle primordial dans la refonte de ces partis? Parce que c'est grâce à l'implication active des citoyens que les dirigeants des partis politiques en finiront avec certaines mauvaises habitudes. La politique n'est pas uniquement l'affaire des élites, mais de chaque citoyen qui doit s'impliquer dans la gestion des affaires locales et nationales. C'est la démocratie que nous devons chercher à bâtir. Le cadre juridique qui renforce la participation des citoyens est déjà présent (décentralisation), il ne manque que la pratique. Le citoyen ne doit pas se contenter de la démocratie représentative qui a montré ses limites chez nous à cause du faible niveau d'instruction des élus; il faut que les citoyens s'impliquent directement après avoir voté (démocratie participative). Bethune. Problème vitalVous touchez du doigt un problème vital propre à notre pays. Un analphabète ne peut en aucun cas gérer la chose publique. C'est comme si on confiait la conduite d'un véhicule à un non-voyant. Le résultat ne peut être qu'une catastrophe. Des normes suffisamment exigeantes doivent être établies par le législateur pour contrer les aberrations des élus ignorants. L'Etat veut donner des droits à tout le monde, mais là, je ne suis pas d'accord. En donnant le droit à un citoyen illettré de se présenter aux élections et de gérer une commune, on garantit un échec certain à l'expérience démocratique.Ibn Rochd. Une responsabilité de l'EtatJe pense que quand un peuple est incapable de choisir les bonnes personnes qui doivent le représenter dans la gestion des affaires de la nation, l'Etat doit prendre le relais pour choisir les personnes compétentes capables de gérer les affaires d'une commune. Je sais que mes propos peuvent paraître antidémocratiques, mais c'est le prix à payer tant que le peuple se désintéresse de la politique. Car l'abstention, le vote nul ou le radicalisme n'ont jamais été une bonne solution.Arafat, Paris

Forum Mondial 2010: Le Maroc a-t-il des chances?

. La candidature sur InternetSi le Maroc a un pas d'avance par rapport à ses concurrents, c'est bien celui du soutien de la candidature sur Internet. Avec un site Web officiel presque vierge, les sites non officiels ne manquent pas sur la toile. www.maroc-2010.com en est l'exemple avec une présentation de la candidature et surtout un forum très convoité même par les Egyptiens et les Tunisiens qui laissent dessus des messages de support pour leur pays. Mais, ce qu'il y a à retenir c'est que ce sont aussi les efforts des Marocains à titres personnels qui font la différence par rapport aux puissants comités des pays concurrents. Souhaitons quand même bonne chance à notre pays.Adil. Belle opportunitéC'est une belle opportunité pour le décollage de notre économie, soyons alors optimistes et tout se passera comme il faut.Redouane. Opération de prestigeSoyons modeste, la Coupe du monde est une opération de prestige pour un pays pauvre tel que le nôtre. Nous sommes classés parmi les pays les plus démunis de la planète. Soyons sérieux. Nous avons d'autres priorités qui touchent tous les citoyens. A 10 DH le ticket, nos terrains ne sont jamais pleins. Nous avons besoin d'écoles, de routes, de logements, d'hôtels, d'hôpitaux, de lignes de chemin de fer sans parler de notre administration, corrompue et incompétente. Nous avons aussi besoin d'honnêtes personnes, intègres, qui travaillent pour l'intérêt général du pays et non pour leur profit personnel. Ça m'étonne qu'on en trouve suffisamment dans notre pays.F. Mohamed. Utopie...Les responsables ne sont même pas capables de gérer l'entretien de nos complexes sportifs, de là à organiser une coupe du monde, cela relève de la pure utopie. Sans compter notre infrastructure déficiente ainsi que notre système de santé inexistant.Mohsine

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc