×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Courrier Des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:1563 Le 17/07/2003 | Partager

. BTP/Promoteurs: Le juste prixJ'ai lu avec un grand intérêt votre article sur le conflit de vision entre le BTP et les promoteurs et je voudrais donner le scoop que voici: ni les BTP ni les promoteurs ne pourront tenir leurs promesses car avec l'entrée en vigueur de la loi sur les carrières, les matériaux vont connaître une augmentation due aux contraintes imposées par la nouvelle loi, qui obligera les professionnels à répercuter les surcoûts estimés de 65 à 70% du prix actuel, et cette loi concerne tous les types de carrière (argile pour briqueterie, pour céramiquiers, roche pour sable, pour marbre, pour granulats, pour chaux, plâtre, ciment, etc.). Imaginez un programme social avec une brique à 1.80 DH ou une gravette à 170 DH le m3, c'est impossible quand on constate que le programme des 200.000 logements a démarré avec une brique à 0,60 DH et qu'elle est déjà à 1,25 DH à Tanger; bref, la loi sur les carrières fera fermer 6 briqueteries sur 8 existant à Tanger à titre d'exemple, car elles ne remplissent pas les nouveaux critères introduits par cette loi bâclée comme celle des AT.Le ministre Ghellab aura un conflit supplémentaire sur les bras après celui des camionneurs et qui sera plus dur car beaucoup de chantiers seront obligés de s'arrêter avec des matériaux au prix fort. Quand on voit qu'à Tanger pour avoir un chargement de briques, il faut attendre et faire la queue 3 à 4 jours…Aziz K., administrateur en briqueterie, Tanger


. La pipe de DilamiJe lis régulièrement et avec intérêt la version on-line de votre journal.J'y trouve souvent des articles intéressants sur des sujets très divers.Félicitations pour votre travail. Dans votre numéro du jeudi 10 juillet (page 25), vous mentionnez l'entrevue accordée par votre président à un autre magazine. De plus, vous illustrez le tout à l'aide d'un encadré montrant un homme fumant la pipe.Vous prenez le leadership dans bien des domaines et donnez l'impression d'être un bon citoyen corporatif. Il me semble que l'absence de tabac (ou photos de personnes en faisant usage) s'inscrirait bien dans l'image que vous projetez. Vous êtes certainement bien mieux placé que moi pour connaître les ravages créés par la cigarette et la pipe.Je n'ai pu m'empêcher de faire le lien entre la photo et la Une que vous consacrez aux coûts de la santé. Je continue à vous lire avec plaisir.Rams K., Investment Analyst

. Réforme administrative: Application garantie?Concernant les nouvelles procédures administratives, vous ne touchez pas un mot sur les recours possibles pour le citoyen en cas de non-respect de cette loi par les administrations. Pourriez-vous m'informer si la loi prévoit des recours possibles? Driss B

. Et la grève?Le code du travail qui vient d'être voté est incontestablement une avancée importante pour le pays dans la mesure où le patronat et les partenaires sociaux arrivent à gérer avec maturité le mode de leur partenariat imposé par le nouveau texte. Si le code est passé sans beaucoup de heurts, c'est qu'il concède beaucoup d'avantages aux partenaires sociaux. La grève par exemple qui est de loin la principale préoccupation des entreprises n'est pas traitée.Youssef R., Casablanca

. Normalisation: Une bonne campagneJe ne suis pas d'accord avec les deux lecteurs de L'Economiste (NDLR: ces courriers critiquaient le fait que l'administration se soit fait aider par des entreprises privées pour financer une campagne de publicité en faveur de la normalisation -NM). Leur point de vue a été publié le 3 juillet 2003. Le ministère de l'Industrie a fait une campagne de publicité pour la normalisation, avec le sponsoring des entreprises. Je pense qu'il vaut mieux cette campagne avec les sponsors que l'absence de campagne de communication. La normalisation fait partie de la mise à niveau. Le manque de communication a provoqué le retard de cette mise à niveau au cours des années 90. La Tunisie a réalisé des progrès grâce à la communication entreprise autour de sa mise à niveau. Je connais les entreprises tunisiennes. Elles ne sont pas plus avancées que les nôtres, mais leur communication est meilleure. La Tunisie a donc meilleure réputation que le Maroc sur l'industrie. Payée par les entreprises ou par l'Etat, la communication est nécessaire.Hicham R., ingénieur, Rabat

Corbeaux, attention à vos plumes!

Depuis que cette page est ouverte à nos lecteurs, nous traitons des dizaines de lettres, fax et mails par semaine. Parmi ces courriers, tentent parfois de se glisser… des «corbeaux»: nous en avons identifié deux qui avaient essayé d'usurper l'identité d'une autre personne. La proportion est donc extrêmement faible et montre bien que nos lecteurs sont des gens honnêtes. Mais à l'attention particulière des corbeaux, L'Economiste rappelle que ce genre de pratique tombe sous le coup du code pénal.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc