×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Courrier des lecteurs

    Par L'Economiste | Edition N°:2782 Le 22/05/2008 | Partager

    . Les diplômés chômeurs, des incompétents? des inadaptés?  IncompréhensionA qui la faute si les diplômés chômeurs n’ont pas les compétences requises? Nos enfants reçoivent leur enseignement des matières scientifiques en arabe pratiquement jusqu’au baccalauréat. Ils abordent l’enseignement supérieur scientifique en français avec tous les problèmes afférents (incompréhension et difficulté d’expression).Les enfants de ceux qui ont défendu corps et âme l’arabisation de l’enseignement, eux, reçoivent leur enseignement en français et en anglais dans des institutions aux prix forts et inabordables pour les smicards et les petits fonctionnaires de l’Etat. Une fois leur bac en poche, ils partent pour le pays de leur choix avec des bourses en prime. Ils peaufinent leur formation et nous reviennent pour des postes de responsabilité clefs en main.Qui dit mieux?A.A.  Un problèmede formationPourquoi l’Etat laisse-t-il de telles formations dans les établissements universitaires? Si l’on juge que ces diplômés n’ont pas les compétences requises, alors il faut fermer nos établissements ou au moins, changer les types de formation qu’ils offrent à nos enfants.M.M. Diplôme pas synonyme de travail Quel paradoxe! crise de ressources humaines pour les grands projets à venir, diplômés chômeurs qui ne cessent de manifester. Il fut un temps où l’Etat était responsable de tout, y compris d’embaucher les diplômés. Le résultat est une surcapacité et une inadéquation de profils au sein de l’administration publique.De nos jours, la responsabilité de l’Etat est plutôt d’attirer les investisseurs pour créer un maximum de postes de travail à valeur ajoutée. Là, le jeu est tout autre, diplôme n’est pas synonyme de travail! Ceci dit, l’Etat a aussi la responsabilité d’adapter son système éducatif pour justement répondre aux besoins de ces mêmes investisseurs. De là, les diplômés chômeurs se sentent, peut-être, victimes de politiques fracassantes, trahis par un système qui a besoin de réformes profondes pour pouvoir être en ligne avec les aspirations du pays.L.B.  Désastre!Encore une fois, il fallait lire L’Economiste pour pouvoir constater l´ampleur du «désastre» que certains appellent communément «l’éducation nationale»... c’est vraiment digne d´un poisson d´avril, mais hélas, c´est bien le résultat des années perdues de l´enseignement arabisé par nos chers politiciens arabisant à tout prix! Où sont ces Marocains des années 70/80 qui ont étudié les matières scientifiques en français, et qui parlaient un excellent français? Ah, c’était un temps! Je vous supplie Mr le Premier ministre, faites que l´enseignement redevienne ce qu´il était, et que les orientations «littéraires» se réduisent, car la majorité de ces diplômés perdus ont passé leur vie à étudier la poésie et la littérature qui n´a rien à faire dans la Roadmap marocaine du XXIe siècle! Bravo, L’Economiste!L.O.  Surdiplômés mais nulsTout d’abord, je remercie beaucoup Nadia Salah d’avoir mis le doigt sur un problème qui m’inquiète et me révolte depuis plusieurs années: effectivement dans le cadre de ma fonction, je rencontre non pas des chômeurs mais des cadres qui ont eu la «chance» de décrocher un emploi décent, mais dont le niveau laisse à désirer, pardon! à pleurer. Oui, ni l’art d’éviter des certaines de fautes d’orthographe pour seulement quelques lignes, ni le sens de raisonner, ni la concentration sur un thème ni même la maîtrise de la connaissance acquise, ni, ni, ni... Malheur à ces enseignants qui ont permis et permettent encore à cette horde de quasi-analphabètes d’envahir le marché de l’emploi et/ou les avenues pour exiger un poste de travail qui ne lancera que des AIE ! AIE ! une fois sur son fauteuil ( travail). Ceux qui permettent à ces diplômes ignorants d’accéder à des certificats (torchons) sont à mon sens ou des parvenus tricheurs (j’en ai connu beaucoup à l’université) ou des ennemis de notre nation qui introduisent des trouble- fête dans notre société. Bac+8! même+16 ils sont nuls. Les non-pistonnés baissent l’échine et se plient devant les studieux méritants, mais les pistonnés sont hardis car, ils ne s’inquiètent de personne. Rares sont ceux qui font un effort pour lire chaque jour, pour améliorer leur formation (celui qui n’avance pas recule, dira-t-on), un diplômé ne court que derrière son diplôme, par tous les moyens, et néglige l’essentiel qui est la continuité dans le savoir et par le savoir... Cultivons notre jardin par le labeur continu, la sincérité, la vérité, la vraie science; comme dira l’autre: science sans conscience n’est que ruine de l’âme sinon, le précipice nous attend.Aroussi A.Témoignage d’une fonctionnaireJe suis une femme de 48 ans ayant un bac+2, je suis fonctionnaire depuis 22 ans. J’ai côtoyé depuis mon intégration dans l’administration publique les cadres de différentes catégories: les brillants, les intelligents, les bosseurs, les travailleurs moyens et les médiocres. Il ne suffit pas d’avoir un diplôme pour être compétent. En effet, le laisser-aller, laisser-faire au niveau de l’enseignement ces 20 dernières années ont généré des promotions de diplômés de plus en plus médiocres, voire nulles. De ce fait, année après année, le niveau des nouvelles recrues diminue. Ceux des années 80 maîtrisaient au moins une langue: «français ou arabe». Ceux recrutés depuis 95 n’en maîtrisaient aucune mais étaient prêts à apprendre. A partir de 2000, les promotions des hauts cadres recrutés à l’échelle 11 ne maîtrisent aucune langue et ne sont pas prêts à apprendre quoi que ce soit. Ils sont vaniteux et désireux seulement de prendre le pouvoir et de diriger le pays. Le Maroc et son administration n’ont que faire d’eux.Ce sont des canards boiteux, auxquels il faudra apprendre un métier. M.F.


    . Y en a marre des grèves! ScandaleComment des syndicats qui ne représentent plus rien peuvent se permettre de prendre en otage les populations des villes ?! S’ils veulent organiser leurs mouvements, ils n’ont pas à l’imposer à ceux qui veulent travailler et qui ne se reconnaissent absolument pas dans ce qu’ils défendent! Le cas de la grève d’hier mercredi 21 mai en est un exemple flagrant. Pourquoi les commerces ont-ils fermé, pourquoi a-t-on fait perdre à nos enfants une journée d’école, à la veille d’examens et de contrôles décisifs pour la fin de l’année scolaire,… parce qu’on les a menacés de casse et c’est donc la terreur qu’on veut imposer. C’est un véritable scandale!! Tout cela traduit bien les mentalités qui se sont développés dans notre pays…N.Z. Journées perdues Prenons l’exemple des pays avancés. Au lieu de perdre des journées de labeur, je crois qu’on devrait travailler beaucoup et dur pour rattraper le retard et être au niveau des nations développées. I.B.  PerdantAu fond, à quoi vont servir les jours de grève? A mon sens, à rien. C’est un gaspillage, au lieu de travailler pour développer le pays et aller de l’avant. Les gens préfèrent la paresse. Alors, qui est vraiment le perdant?R.D. Absentéisme et absence de civisme Qui dit grève, dit syndicats. Quand un syndicat appelle à une grève, et que cette grève est suivie par des affiliés à ce même syndicat, elle rentre dans la logique des choses. Mais quand c’est comme chez nous, les fonctionnaires de l’Etat répondent à tous les mots d’ordre de grève même s’ils émanent du diable, alors là c’est de l’absentéisme et du sabotage conséquents à l’ignorance et à l’absence de civisme. Quand un syndicat utilise la grève en maître chanteur pour défendre un allié au risque de mettre le pays à feu et à sang... c’est tout simplement à ne rien comprendre!A.A.  Injustices sociales Il y en a marre des injustices sociales, de la hausse galopante des produits de première nécessité. Le Smig n’est pas respecté, les règles de sécurité pas conformes... Il ne faut pas penser qu’à soi. Chacun de nous doit faire la grève pour améliorer sa situation. T.A.  Syndicats fainéantsIl faut arrêter de traiter avec ces présumés «syndicats» qui ont perdu le soutien des Marocains. Le gouvernement leur a donné une offre acceptable, compte tenu des circonstances mondiales très sévères. Je ne sais pas vraiment ce qu’ils veulent, à part remplir les cafés et jouer aux mots-croisés, tout en espérant mettre l´économie marocaine à genoux. Arrêtons avec l´intérêt particulier, et pensons à l’intérêt général. Prenons exemple sur les vrais syndicats européens ou japonais qui ont le sens des responsabilités envers les travailleurs et l´économie.L.F.

    . Foot: Encore un entraîneur étranger! Du gâchisÇa, c’est du gâchis. Pourquoi chercher ailleurs alors qu’il y a des Marocains qui sont compétents et moins chers. En tout cas, espérons que ce nouvel entraîneur pourra mener la barque au but tracé. Bon courage… R.D.  Où êtes-vous Madame la ministre? Tout le monde attendait Zaki, mais le général ne l’entendait pas de cette oreille. Tant que la Fédération ne s’en va pas, il n’y aura pas de démocratie. C’est un gâchis, on donne à un entraîneur ordinaire 600.000 DH/mois et on refuse à Azrou un petit stade où jouer et alléger celui d’Ifrane. Où êtes-vous Madame la ministre? T.L.  Service déléguéC’est encore une fois un service délégué comme Lydec, Redal, etc. A quand la délégation des communes, agences urbaines, pompiers ?C.T.  Les volontés font défautAprès une longue attente, la Fédération vient d’annoncer le nouvel entraîneur des Lions de l’Atlas. Malgré les protestations du public et la proposition de l’amicale des entraîneurs marocains pour le choix d’un cadre national qui défend corps et âme le drapeau du pays, la Fédération a opté autrement en faisant appel un cadre français, à savoir Roger Lemerre. Celui-ci est le bourreau des Marocains pour la simple raison qu’il a privé notre sélection d’une coupe d’Afrique en 2004 ainsi qu’il l’a éliminé de la coupe du monde de 2006. Sa réussite en Tunisie ne veut pas dire qu’il parviendra à concrétiser les mêmes exploits vu que le ballon rond au Maroc souffre atrocement du manque d’infrastructures de base et de l’irresponsabilité de certains qui ne cessent de ternir l’image de notre sport.Cette attente inexpliquée pour le choix d’un entraîneur justifie clairement l’absence d’une politique stratégique pour la promotion du football au pays. Ce ne sont pas les moyens qui manquent au pays mais ce sont les volontés qui lui font défaut. Notre football va certainement continuer de souffrir en dépit de la présence des meilleurs entraîneurs du monde au pays. Dans d’autres pays comme l’Egypte, les résultats escomptés ont été réalisés uniquement par la présence des joueurs locaux et d’un entraîneur de la nation. Si la Tunisie a gardé Lemerre six ans successifs, le Maroc cherche toujours à changer de contrats, ce qui laisse notre football sans brillance et dans un état embryonnaire.M.K.  Sous-développement footballistiqueComment peut-on appeler cela? C’est du sous-développement footballistique, de la continuité des années de plomb avec le général Benslimane qui n’en fait qu’à sa tête. Je voudrais dire que virer Zaki pour Lemerre, c’est comme si on virait Benslimane de la gendarmerie pour le remplacer par le caïd d’El Brouj (que je ne connais pas).C’est une insulte à l’intelligence des Marocains. Mais comment voulez-vous que M. Benslimane trouve le moyen de bien réfléchir à notre sélectionneur ? Il a tellement de casquettes à son actif. Enfin, longue vie à Benslimane pour gérer notre football. Moi, je fais mon deuil tout seul. J’ai décidé de boycotter le foot marocain. Tant que Benslimane est à la tête de cette fédération, je ne verrais pas un match du foot marocain, même pas à la télé. Je le jure!Heureusement qu’on a la parabole. Demain, je m’abonne à Al Jazeera Sport.A.N.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc