×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Courrier des lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:2734 Le 13/03/2008 | Partager

. Lions de l’Atlas: Zaki revient aux commandes Bonne repriseLa décision reflète les revendications du public marocain qui semble renouer avec les stades. A.I. Un choix logiqueLe retour de Badou Zaki ne sera que salutaire pour nos lions qui ont besoin d’un bon dompteur pour les faire rugir à nouveau. Je suis entièrement satisfait de Zaki.D.Y. Grand retourL’échec de l’équipe nationale lors de la dernière Coupe d’Afrique organisée à Ghana est la goutte qui a fait déborder le vase. Toutes les potentialités sportives du pays se sont mises d’accord pour un coach national. Les entraîneurs étrangers n’ont pas donné satisfaction et de grosses sommes d’argent ont été gaspillées inutilement. L’exploit des Lions de l’Atlas en 2004 est une preuve incontestable élucidant le bon rendement du coach national. La venue de Zaki est une bonne nouvelle et sa place est amplement méritée. M.H. Vive ZakiC’est une excellente nouvelle pour notre football national. Quand on a encore en tête les exploits de nos Lions de l’Atlas en Tunisie en 2004, notre choix ne peut se porter que sur cet homme qui connaît, à mon sens, bien les rouages de ce sport. Affable et communicateur, selon les dires de ceux qui l’ont approché et fréquenté, Badou Zaki est aujourd’hui l’homme de la situation. Espérons qu’il obtiendra rapidement des résultats et que notre drapeau flotte sur les podiums.M.R.


. Les collectivités locales en grève Le pour et le contreIl est impératif de changer les textes de loi de la fonction publique et d’y apporter des textes nouveaux en faveur des petits fonctionnaires. C’est aux décideurs d’étudier ces sujets et de voir le pour et le contre.R.D. Absence de dialogue, stagnation des salairesLa cherté des matières de première nécessité et le gel des salaires depuis belle lurette incitent les fonctionnaires des communes locales à organiser incessamment des protestations. Un grand nombre d’agents et de fonctionnaires d’échelle inférieure perçoivent des mensualités si faibles qu’ils ne parviennent même pas à subvenir aux besoins les plus élémentaires. L’absence de dialogue, la stagnation des salaires, la hausse du chômage, l’augmentation des prix des produits alimentaires... sont quelques unes des raisons qui déclenchent ces protestations. Il est temps de recourir à des réformes administratives (indemnités, concours internes...).Ce qui contribuera à lutter contre un phénomène qui n’a cessé de prendre de l’ampleur ces dernières années, à savoir la corruption. D.M.

. Quels sont les maires les plus populaires? Sajid: Un bon gestionnaireA mon avis, Sajid est le meilleur maire. Il est à l’instar de Akhannouch, un très grand homme d’affaires, un bon gestionnaire et surtout un homme intègre. Il ne cherche pas à s’enrichir sur le dos du contribuable. Viennent par la suite Kabbaj et Jazouli qui n’ont pas pu faire grand-chose contre la prostitution et le chômage qui sévissent .T.I. Les élus Les maires les plus populaires sont ceux qui sont élus par les citoyens.C.N. Décentralisation en état embryonnaireLa décentralisation au Maroc est embryonnaire. Elle est loin de réaliser des résultats probants en matière locale. Les expériences ont montré que les présidents communaux et les élus locaux ne sont jamais parvenus à assumer leurs responsabilités. Dans ce sens, des sommes colossales se perdent dans la futilité et le gaspillage... Les recrutements dans les communes n’obéissent à aucun critère logique ce qui ouvre le champ à la corruption, le clientélisme et le favoritisme. Les caisses des communes sont si vidées que la plupart des projets lancés restent en instance ou sont bâclés. La mauvaise gestion sévit et la situation exige des réformes juridiques qui visent à minimiser le pouvoir du conseil communal. Sinon, les communes rurales ou urbaines vont continuer à vivre le calvaire de la malversation, d’incurie et de je-m’en-foutisme.M.M. Chabat 16/20Je suis apolitique et je noterai Hamid Chabat 16/20. Cet homme a fait sortir la ville de Fès de sa longue léthargie.K.S.

 Energie: Les solutions existentJe pense que le Maroc manque de décisions courageuses dans ce domaine qui rend notre balance commerciale très déficitaire vu l’importance de la facture pétrolière. Le charbon peut être une alternative. Son inconvénient: très salissant et très polluants avec un pouvoir calorifique très faible d’une part, d’autre part, s’il est importé, le transport et le broyage le rendent coûteux. En plus, il faut équiper les installations de système anti-dépoussiérage efficace, ce qui est difficile à réaliser et nous serons toujours à la case départ au point de vue pollution. A mon avis, nous disposons de trois sources principales qui peuvent nous assurer notre indépendance énergétique à savoir:-Production électricité, nucléaire civil, uranium à tirer du phosphate-Electricité domestique: énergie solaire -Fuel et dérivés: exploiter les roches bitumineuses de Tamahdid. L’Office chérifien des phosphates (qui est une S.A maintenant) a les moyens, le savoir-faire et le personnel très qualifié pour une telle exploitation. Les anciennes études sur Tamahdit rendaient ce gisement très rentable le jour où le baril de pétrole était à 30 dollars le baril. Or, maintenant il dépasse les100 dollars. En ce qui concerne l’énergie solaire, les prototypes pullulent à travers le monde entier. Le dernier est un projet israélien basé sur des miroirs qui augmentent 1.000 fois la production d’une cellule ou plaque simple. A titre d’exemple: 100 km carrés de miroir éclairé par le soleil pendant 300 jours/an peuvent fournir l’équivalent de la consommation totale de l’Europe en électricité. Si la décision politique est là, le reste devient un jeu d’enfants. La technique suit. Nous devrons nous mettre au travail et encourager la recherche.E.Q.

 Toute une culture...Si la tendance est de gonfler davantage les amendes, voire les peines pour les conducteurs non respectueux, ce sera sans doute cause perdue. Il est clair que le nombre de facteurs en jeu est si important que réduire le nombre d’accidents reviendrait à établir un plan d’action global et drastique.Un exemple marquant est celui du dédoublement de la route nationale 2 reliant Tanger à Tétouan. Un chantier sans doute très important dont l’aspect sécurité a été totalement laissé au hasard. Prendre cette route, surtout de nuit, est un danger terrible, une honte pour un pays qui parle sans cesse de sécurité routière !!Je terminerais par dire que notre situation «routière» reflète en quelque sorte un aspect de notre culture. Est-il possible de changer une culture en modifiant un simple code?L.B. Le boycott est un moyen de pressionDevant une injustice aveugle contre un peuple civil, il nous incombe en tant que société civile de protester violemment en criant fort «cela suffit». Des vieux et des enfants désarmés meurent quotidiennement par des armes de techniques très évoluées, des arbres se déracinent et des maisons se détruisent alors que le monde occidental se contente de proférer des mots tels que «retenue, dialogue...».Comme nos frères vivent le calvaire infernal, nous sommes tenus de boycotter non seulement les rencontres intellectuelles et sportives, mais également les produits alimentaires. Cette pression portera certainement son fruit et pourra mobiliser la société internationale afin de trancher sur la question palestinienne. Personne ne conteste que les recommandations de la soi-disant Onu visant au retrait des Juifs des terres avant la guerre de 1967 n’ont jamais été appliqués tant que la puissance mondiale (USA) soutient logistiquement les hébreux. Les Occidentaux ferment les yeux et jettent la balle au Hamas comme responsable de cette guerre de défense. Dans un monde où la loi de la jungle règne, il est temps de serrer les rangs et de désigner le vrai ennemi de notre civilisation, à savoir les USA, axe du mal et déclencheur de tout conflit. Que la résistance continue, que les gens dans le monde arabe et musulman descendent dans les rues et protestent avec véhémence contre ces agissements barbares, que les pleurnicheurs de l’holocauste aient conscience de la gravité de la situation.M.I.

. Corbeaux, attention à vos plumes!Depuis que cette page est ouverte à nos lecteurs, nous traitons des dizaines de lettres, fax et mails par semaine. Parmi ces courriers, tentent parfois de se glisser… des «corbeaux»: nous en avons identifié deux qui avaient essayé d’usurper l’identité d’une autre personne. La proportion est donc extrêmement faible et montre bien que nos lecteurs sont des gens honnêtes. Mais à l’attention particulière des corbeaux, L’Economiste rappelle que ce genre de pratique tombe sous le coup du code pénal.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc