×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Courrier des lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:2427 Le 21/12/2006 | Partager

Tabaculture: Le Maroc exportateur en 2010?

 Le Maroc exporte déjà…Pas besoin d’attendre 2010, le Maroc exporte depuis plusieurs décennies du kif. Le kif est une drogue qui se fume comme le tabac, si je ne me trompe.Saha Mourir à petit feuJe viens de découvrir avec horreur que mon fils de 15 ans est fumeur, pas occasionnel mais pratiquement dépendant. Ses copains et lui se procurent leurs cigarettes au détail ou chez le marchand de tabac. Comment peut-on encore aujourd’hui, avec tout le matraquage médiatique à la TV française (pour ne citer qu’elle), les journaux,…se permettre de regarder ailleurs et se dire que tout va bien. Comment peut-on permettre à des commerçants de vendre ce poison à des mineurs ? Comment peut-on encore permettre à des personnes de fumer dans les lieux publics, les ascenseurs, les restaurants aux côtés d’enfants ?… D’ailleurs, on voit très souvent des parents fumant dans leur voiture et leurs enfants avec eux à l’arrière. Ne savent-ils pas que le tabagisme passif est aussi mortel? Interrogeons-nous sur le nombre croissant de cancers de poumons et autres genres.Au moment où l’Europe déclare une guerre sans merci à ce fléau, au Maroc c’est la léthargie la plus totale. Pensons à nous, à nos générations futures. Il faut réactiver et même revoir la loi anti-tabac que le Maroc a votée et qui, malheureusement, n’est pas appliquée.Maria L. Non à l’exportation massiveAu moment où le monde promulgue des lois interdisant la consommation de tabac dans les milieux publics, le Maroc favorise cette culture en développant son exportation. Les dangers qu’encourt le monde à cause du tabagisme  sont légion : maladies incurables telles que le cancer, l’asthme, les bronchites etc.Des dangers qui engendrent également des conséquences néfastes sur le plan social et économique. Pour cela, des campagnes de sensibilisation sont menées dans le monde entier contre ce fléau qui ne cesse de s’amplifier. Acheter un paquet de  cigarettes à 30 DH lorsqu’on n’arrive pas à subvenir aux besoins les plus élémentaires de la vie quotidienne c’est du gaspillage. Lecteur anonyme Le monde à l’enversC’est le monde à l’envers: alors que les risques liés à la consommation du tabac sont prouvés et où la cigarette est prohibée dans les lieux publics dans plusieurs pays, le Maroc investit dans l’exportation. De qui se moque-t-on ?Nous devons au contraire promouvoir des cultures de substitution et des actions de lutte antitabac afin d’arriver à réduire rapidement le nombre de fumeurs, surtout parmi les jeunes. M.Be.


 Le Maroc des spéculateursCe qui se passe à la Bourse de Casablanca est un «remake» de ce qui s’est passé à Riad. On se souvient que cette dernière était la proie à de fortes spéculations pendant deux ans avant de subir un crash qui dure depuis des mois pour perdre plus de 60%! La Bourse de Casa est aussi très spéculative, sinon comment expliquer l’explosion subite des volumes et des indices, alors que rien n’a fondamentalement changé? D’ailleurs, même nos pseudo-analystes ont été surpris par l’ampleur du phénomène, et au lieu d’éclairer les petits investisseurs, ils se sont eux aussi mis à souffler sur les braises en essayant par tous les moyens de justifier des prix devenus injustifiables. Jugez-en vous-mêmes: en matière de PER on a atteint  des prix catastrophiques, (au moment où notre correspondant écrit ces lignes). Les bancaires ont un PER moyen de 25 alors que de par le monde, ils sont considérés chers à 15, Addoha est à 68 et un multiple des fonds propres de 17! Tandis qu’elle opère tout de même dans un secteur cyclique. Colorado qui se contente de la peinture atteint 40! Les holdings frôlent ou dépassent un PER de 30! alors qu’elles ont des résultats des plus volatiles et pour cela mondialement on leur attribue des PER faibles.Mais quelle est l’explication? A mon avis:1- La surliquidité provoquée principalement par les transferts des MRE et surtout le gouvernement qui inonde le marché par une politique de crédit qu’on peut qualifier de crime financier contre les pauvres citoyens (la masse M3 évolue annuellement de 14%!)2- La transformation d’une bonne partie des 38.000 partants en DVD en spéculateurs purs et durs au lieu de monter des affaires et cela à cause du climat toujours mauvais de l’investissement.3- La complicité des pseudo-analystes de la place (ceux d’Attijari n’ont pas hésité à poursuivre Addoha par des soi-disant notes de recherches pour pousser les gens à spéculer sur Addoha en élevant chaque fois son prix).L’Usfpéiste Bourse : Ma boule de cristal!La performance de la bourse de Casablanca se situera durant l’année 2007 entre 15 et 20% avec de fortes corrections durant cette période. Les nouvelles introductions auront toujours la cote.Les corrections vont pousser les petits porteurs occasionnels à déserter  de nouveau la place de Casablanca. Les valeurs à recommander sont : BCP, IAM et Mediaco.Bouanane Open Sky: L’Europe va-t-elle jouer le jeu?Il y a toujours des solutions et de l’optimisme. Ce n’est pas quelques mésaventures dans l’application en UE qui pourraient provenir d’un Etat, de surcroît très ami du Maroc et qui a même  rejeté la constitution UE, qui vont annuler les avantages de l’O.S. il y a toujours des solutions en cas de pépins.Soyons optimistes.   M.Benz

Insécurité: Que faut-il faire ?

 Sécuriser les lieux sensibles Il faut mettre des cameras dans les lieux sensibles: souks, grandes artères, plages, stades, lieux touristiques, mosquées, universités...ICS. Un peu de bon sens!Cette idée est saugrenue, ce sera comme pour les trucs high-tech dans les mosquées (ou la CIN biométrique): des dépenses faramineuses et inutiles.Elles seront très probablement détruites (ou pas utilisées comme les dizaines installées dans les années 90 par Ba Driss dans tous les carrefours de Rabat).En plus, cela ne servira à rien puisque la police ne dispose pas de fiches sur tous les citoyens, encore moins les voleurs, violeurs et drogués, qui eux,  ne disposent souvent même par de CIN, et ne sont pas identifiables.Même en supposant que l’agresseur soit reconnu, imagine-t-on la police marocaine aller au fin fond du bidonville (par exemple) le chercher et lui dire: on t’a vu sur la caméra!!!Un peu de bon sens!Abdou FA L’Etat d’abord!?Tout pour l’Etat, des miettes pour le citoyen!! C’est ce qui résume cinquante ans de stratégie gouvernementale en matière de sécurité. L’Etat se préoccupe en priorité de sa «sécurité» sous couvert d’assurer l’ordre public. Cette politique met au second, voir troisième rang la lutte contre la criminalité et la moyenne et grande délinquances qui commencent à prendre de l’ampleur. La part de lion des moyens et des budgets est allouée à des actions de lutte et de répression des réactions potentielles de la société contre les politiques économiques et sociales du gouvernement qu’à des actions de sécurisation de nos rues qui sont livrées à toutes sortes d’agresseurs à l’arme blanche, de voleurs à l’arraché, de violeurs d’enfants, de dealers et des voyous de toutes sortes prêts , sous l’effet du «karkoubi» à commettre tous les délits possibles et imaginables. C’est une philosophie sécuritaire à repenser.Raja. SOS: Le crime augmente en flèche Avant, en dépit des dépassements de certains groupes du GUS, la société vivait dans la tranquillité et les quartiers étaient majoritairement épurés des voyous et des polissons. Actuellement, la violence, le vol, la vente excessive des boissons alcoolisées et de drogue, le harcèlement sexuel,  gagnent du terrain et les familles commencent à avoir peur pour leurs progénitures. Moslim de Kénitra


Collectivités locales: Que vaut la charte?

 Mentalités et lois En dépit des réformes au niveau de la charte communal  et au niveau de la fiscalité locale, la décentralisation au Maroc reste toujours à l’état embryonnaire et mineure pour la simple raison que les députés, fonctionnaires et cadres ne sont pas à niveau et que le recrutement  est anarchique. Les députés et les acteurs des affaires locales ne cherchent que profit personnel. C’est un problème de mentalité et de volonté et non de moyens et des loisE.M  Vous dites 30 ans?Tant que les communes survivent du produit de la TVA; consacrent plus de 75% de leurs budgets de fonctionnement aux rémunérations des fonctionnaires qui sont improductifs et sans rendement aucun; tant que les prises en charge des taxes locales restent presque égales au reste à recouvrer et se cumulent chaque exercice; tant que les recettes des communes ne couvrent même pas le 1/3 de leurs besoins; tant que les investissements sont tous financés par le FEC; tant que les programmations se font à l’aléatoire; tant que l’élément humain reste le dernier des préoccupations des «managers» des collectivités et des communes, il ne faudra pas se faire trop d’illusion et surtout ne pas focaliser sur la charte communale. Amina Soussi


Peut-on marcher à Casablanca?

 Le Maroc des spéculateursCe qui se passe à la Bourse de Casablanca est un «remake» de ce qui s’est passé à Riad. On se souvient que cette dernière était la proie à de fortes spéculations pendant deux ans avant de subir un crash qui dure depuis des mois pour perdre plus de 60%! La Bourse de Casa est aussi très spéculative, sinon comment expliquer l’explosion subite des volumes et des indices, alors que rien n’a fondamentalement changé? D’ailleurs, même nos pseudo-analystes ont été surpris par l’ampleur du phénomène, et au lieu d’éclairer les petits investisseurs, ils se sont eux aussi mis à souffler sur les braises en essayant par tous les moyens de justifier des prix devenus injustifiables. Jugez-en vous-mêmes: en matière de PER on a atteint  des prix catastrophiques, (au moment où notre correspondant écrit ces lignes). Les bancaires ont un PER moyen de 25 alors que de par le monde, ils sont considérés chers à 15, Addoha est à 68 et un multiple des fonds propres de 17! Tandis qu’elle opère tout de même dans un secteur cyclique. Colorado qui se contente de la peinture atteint 40! Les holdings frôlent ou dépassent un PER de 30! alors qu’elles ont des résultats des plus volatiles et pour cela mondialement on leur attribue des PER faibles.Mais quelle est l’explication? A mon avis:1- La surliquidité provoquée principalement par les transferts des MRE et surtout le gouvernement qui inonde le marché par une politique de crédit qu’on peut qualifier de crime financier contre les pauvres citoyens (la masse M3 évolue annuellement de 14%!)2- La transformation d’une bonne partie des 38.000 partants en DVD en spéculateurs purs et durs au lieu de monter des affaires et cela à cause du climat toujours mauvais de l’investissement.3- La complicité des pseudo-analystes de la place (ceux d’Attijari n’ont pas hésité à poursuivre Addoha par des soi-disant notes de recherches pour pousser les gens à spéculer sur Addoha en élevant chaque fois son prix).L’Usfpéiste Bourse : Ma boule de cristal!La performance de la bourse de Casablanca se situera durant l’année 2007 entre 15 et 20% avec de fortes corrections durant cette période. Les nouvelles introductions auront toujours la cote.Les corrections vont pousser les petits porteurs occasionnels à déserter  de nouveau la place de Casablanca. Les valeurs à recommander sont : BCP, IAM et Mediaco.Bouanane Open Sky: L’Europe va-t-elle jouer le jeu?Il y a toujours des solutions et de l’optimisme. Ce n’est pas quelques mésaventures dans l’application en UE qui pourraient provenir d’un Etat, de surcroît très ami du Maroc et qui a même  rejeté la constitution UE, qui vont annuler les avantages de l’O.S. il y a toujours des solutions en cas de pépins.Soyons optimistes.   M.Benz


. Corbeaux, attention à vos plumes!Depuis que cette page est ouverte à nos lecteurs, nous traitons des dizaines de lettres, fax et mails par semaine. Parmi ces courriers, tentent parfois de se glisser… des «corbeaux»: nous en avons identifié deux qui avaient essayé d’usurper l’identité d’une autre personne. La proportion est donc extrêmement faible et montre bien que nos lecteurs sont des gens honnêtes. Mais à l’attention particulière des corbeaux, L’Economiste rappelle que ce genre de pratique tombe sous le coup du code pénal.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc