×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Courrier des lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:2268 Le 04/05/2006 | Partager

Liberté de la presse: Les lignes rouges

 Oui à la liberté de la presse. Mais à la liberté responsable, soucieuse d’informer sans se départir de l’objectivité ni salir l’honneur d’autrui tout en respectant le lecteur. Respect qui doit commencer par s’appliquer à ce que la majorité, et pourquoi pas la minorité aussi, considère comme sacré: cause nationale, institutions, religions. Aiwa La liberté de la  presse est une condition de base de la démocratie. Nous n’arriverons jamais à promouvoir une société  démocrate sans dire ce que nous voulons  et ce que nous pensons. Benerraess Bravo cher Monsieur, vous avez dit ce que nous tous Marocains nous pensons. Imaginez un instant des députés marocains, débarquant au Pays basque, apporter leur soutien aux séparatistes de l’ETA. Merci Monsieur. RAS Dans toutes les professions, il existe des normes et des limites (balises) déontologiques à ne pas transgresser. Pourquoi la presse, les journalistes feront exception?  Frej ClassementLe classement  mondial de la liberté de la presse 2005 Reporters sans frontière est révélateur. On constate qu’il y a une corrélation entre ce classement et le rang selon le rapport mondial de développement  humain.A. A.  Toujours aussi féodaux!Il est indéniable que nous avons de nouveaux champs de liberté de la presse. Mais dans les faits, on voit bien comment le pouvoir crie au loup pour des riens. Ce n’est pas cela le plus grave, puisqu’il faut un renouvellement pour voir le changement toucher tout le monde et le code de la presse. Sans doute le plus terrible est cette mutation de la mission, comme un virus: on dit qu’on veut changer (Etat de droit, démocratie), mais on s’adapte au changement de manière à rester toujours aussi féodaux dans le cerveau, en fait. L’arbitraire a pris d’autres visages, mais il demeure. (…) Quelle genre de comédie est-ce, dis-moi? Pour discréditer donc on fait pire que ceux «coupables» de ternir l’image, de ne pas être patriotes, de ne pas être, d’être... On boude et on fait les mauvais joueurs. La structure mentale a du mal à changer, mais avec de doux visages de «transition démocratique». Quoiqu’on pense des publications mises en cause, elles doivent continuer d’exister, que le changement qui s’impose (déontologie, professionnalisme,) passe par elles comme tout le pays, car elles sont les éléments les plus visibles du vrai changement chez les Marocains(…)En attendant, stop exclure, ça serait bien d’inclure.M.K. Rabat-Salé, le tarif!Au sujet de la desserte Bouregreg Salé-Rabat: nous saluons vivement l’initiative de l’ONCF. Socialement ceci ne peut être que bénéfique pour les citadins slaouis, mais question prix 10 DH le ticket et 300 DH l’abonnement par mois, c’est un peu prohibitif comparés à d’autres tarifs et trajets de certaine desserte (rapport distance/prix). Il n’y a que de 6 à 8 km et de 7 minutes seulement! Ceci, sans parler des tarifs pratiqués par d’autres moyens de transports (grand taxi et bus) et qui n’est que de 3,50 DH. Nous estimons qu’un ticket au prix de 5 DH par trajet et un abonnement de 170 DH par mois seraient plus raisonnables et à la portée du citoyen moyen qui constitue le client principal et intéressé par cette desserte. De l’avis d’un groupe de fonctionnaire. Merci à vous Mohamed Ch., cadre sup dans la fonction publique, Rabat Prof-business!Salut! Je suis une étudiante à l’Université Abdelmalek Essaidi de Tanger, en faculté des sciences juridiques, sociales et économiques, filière sciences économiques. Mon message je vous l’adresse à cause des conditions déplorables dans notre faculté et les profs qui font le business avec les étudiants, c’est-à-dire que si les étudiants achètent leurs livres ils garantissent leur moyenne en cette matière. Je crois que l’enseignement marocain est en une grande chute: premièrement le nombre des étudiants est incroyable, le niveau est lamentable, ainsi que le niveau de quelques profs sans oublier les étudiants qui réussissent leur année grâce à des pistons.Ce message je vous l’adresse en tant qu’un journal quotidien qui a un nombre important de lecteurs, et qui peut informer tout notre environnement (le ministère, en particulier) de la situation lamentable qui règne dans l’Université Abdelmalek Essaidi. Merci.El Gh., étudiante Il était temps!Enfin, il a fallu que ce soit L’Economiste qui découvre une réalité patente, celle du ronron de ce grand ministère des Finances. A part les nouveaux bâtiments flambant neufs (TG à Hay Riad, douanes, etc.), c’est vraiment la planque pour les nababs des finances... à l’ombre du grand fakir qui a viré de bord à 180° depuis qu’il a quitté l’opposition pour le gouvernement. Où en est-on de la réforme fiscale? Pour ne parler que de cette grosse question. Quoi de neuf dans l’assainissement (…) des établissements publics? (…)M. M.


Faites-vous toujours confiance à votre médecin?

 Tares et avatarsNos médecins ne font que refléter les tares et avatars de la société. Ils ne sont ni des monstres ni des anges.Roro Le gainLa confiance est mutuelle, dans la mesure ou le médecin respecte la déontologie. Malheureusement, la plupart des médecins sont à la recherche de l’argent par tous les moyens.Ridouan  Le monopolePuisque les médecins sont très limités et constituent une masse très faible de la population active, ils essayent de monopoliser leur clientèle. Si le traitement d’une certaine maladie est de 2 ans par exemple, ils l’allongent à 4 ans. Ils ont de la chance!!!Soufiane Amine C’était un métier noble Avant, la préoccupation majeure du médecin était l’homme. Aujourd’hui, c’est sa bourse qui l’intéresse. Avant, le médecin se souciait de la santé de son patient. Aujourd’hui, il s’inquiète pour sa caisse: le patient va-t-il payer les honoraires? Avant, le médecin faisait partie de la famille. Aujourd’hui, c’est un businessman arrogant. En conclusion, plus il y a de médecins, plus les maladies se multiplient. Où est la noblesse dans tout cela?Mouatina Mondialisation médicale Comme pour le reste des services, la médecine sera transformée avec la mondialisation. Inchaâllah, on aura des médecins chinois, roumains, argentins ... moins chers pour une qualité supérieure. Vous imaginez: 200 DH une consultation! Une somme qui correspond à une semaine de travail d’un ouvrier qui a la chance d’avoir trouvé un travail. Et le serment?Big-bang


Le Hamas au pouvoir, et les Palestiniens?

 Hamas doit réfléchir Les deux parties ont tort. L’arrêt des aides accélérera la crise et les attentats, car le peuple sera affamé et n’aura rien à perdre. De l’autre côté, Hamas ne pourra prétendre à une amélioration de la qualité de vie du peuple palestinien. Hamas doit changer le fusil d’épaule et étudier une nouvelle stratégie adaptée aux nouvelles donnes.Amazigh Assez des Hamassis! Les déclarations des responsables hamassis n’apportent que la mise en avant des barbes, un discours creux et contradictoire devant les TV. Les Palestiniens devront se ressaisir avant qu’il ne soit trop tard et dépasser par des élections anticipées leur propre bicéphalie: élection d’un président pour la négociation et un gouvernement pour la soi-disant lutte par des actes s’apparentant à ceux du terrorisme international des fondamentalistes. L’isolement politique et économique international du gouvernement hamassi est chaque jour plus sévère. De plus, les actes des suicidaires, de leurs commanditaires et les positions contradictoires à caractère purement idéologique des Hamassis vont conforter plus le gouvernement israélien prochain dans la réalisation de ses objectifs et vont enfoncer davantage les Palestiniens dans la misère et montrer au monde qu’ils sont incapables de former un Etat viable et produire une direction politique partenaire. M.B. Dépassé Les électeurs palestiniens qui sont bien au fait de la chose politique n’ont pas besoin du conseil de qui que ce soit. Leur choix étant fait, il y aurait lieu de s’en tenir en le respectant. Pour le reste, assurez-vous bien qu’avec Hamas ou sans Hamas, ni Israël ni les Occidentaux ne céderont quoi que ce soit. Avec la perspective des frontières unilatérales, tout est dit! Alors votre baratin est dépassé. Ifoulki Pressions L’arrivée surprise du Hamas au pouvoir par la voie démocratique a permis de dévoiler le parti-pris raciste des Occidentaux qui oublient que c’est Israël qui occupe les territoires, annexe des terres palestiniennes, crée des colonies, bombarde des populations civiles, tuant vieux, femmes, enfants... Finalement leur mythe de la démocratie ne pèse pas plus que leur esprit de justice. A la limite, la position de ces pays pourrait être comprise dans la mesure où ils souffrent du complexe de culpabilité envers les juifs (shoa), mais moins compréhensible est la position des pays arabes qui observent avec placidité le haro sur le Hamas de qui on exige la reconnaissance d’Israël alors que cet Israël ne le reconnaît pas. Et dire que les pétrodollars sont dilapidés dans les casinos partout dans le monde pendant que ce peuple martyr continue à subir les pressions financières du Quartet.Hassouna Hamassis résistants politiciensQuelle haine as-tu envers les Palestiniens! Tu es pro-israélien ou quoi? Les Hamassis ne veulent pas former un Etat viable! ne veulent pas raser leurs barbes!!!, ils sont contradictoires!!! Tu n’as trouvé que la partie faible pour déverser toutes ces injures, quelle lâcheté! On ne parle de terrorisme que dans les médias occidentaux prosionistes et dans ta tête. En terre de Palestine, lesPalestiniens font la résistance et non pas le terrorisme. C’est leur terre et viendra le temps où ils vont chasser les sionistes, au moins ils ont cessé le processus de négociation unilatéral de l’élite palestinien laïque, qui échangeait les terres et les vies humaines contre l’argent et son confort. Les Palestiniens sont toujours et resteraient dans la misère tant que l’occupation est là. Les Hamassis ont fait ce qu’aucun arabe n’a jamais fait: gagner les élections majoritairement et proposer le partenariat, mais hélas, il n y a plus de courageux qui peuvent donner leurs vies pour la lutte.Ouled Derb


Lettre à tous les Sahraouis

Louange à Dieu seul. Mes frères, l’histoire du Sahara marocain est riche par un passé glorieux, un passé dont vous pouvez être fiers (…) Mes frères, soyez fiers de votre passé et de votre présent car sous le règne alaouite le Sahara était et restera terre accueillante, avec ses sables d’or et son passé glorieux. Nous les Sahraouis, nous sommes fiers d’être des Marocains et nous sommes fiers de notre jeune et dynamique Souverain qui fait tout son possible pour notre bien et notre développement. Mes frères, soyez vigilants contre les propagandes des Polisario (…) Ces parasites ont été créés dans un seul but: empêcher l’Union du Maghreb arabe et affaiblir la région. (…) Des trafiquants d’armes et de munitions, des hommes qui vivent aux dépens des aides humanitaires destinées à nos frères emprisonnés à Tindouf contre tout règlement humanitaire et toutes religions... Mes frères, soyez attachés à votre Souverain car le Sahara était et restera toujours marocain. Moulay Abdellah B. A.


 Basri JuniorVous n’avez pas encore compris que le cas «Basri and co» est trop compliqué, trop alambiqué, trop enchevêtré pour être réglé! Et de plus, notre justice n’est pas suffisamment audacieuse pour trancher dans le vif! On voit bien ce qui passe avec les affaires Laâfoura, Slimani et consorts. On va y ajouter Hicham Basri. Croyez-vous sérieusement que cela fera avancer le dossier? Quand on laisse les choses pourrir, comme dans ces cas, autant les laisser pourrir vraiment et laisser l’oubli s’installer, repartir sur des bases plus saines. Parce que punir (si l’on peut) 20 ans après le crime, cela perd toute crédibilité, toute exemplarité et toute efficacité.Un Marocain blasé Etouffer l’affaire BasriL’affaire du fils Basri prouve que le Maroc n’a pas changé. La solidarité entre dignitaires a encore de beaux jours devant elle. On se protège en protégeant les autres qui sont en première ligne du front. Non, le procès doit être public et transparent.Amazigh

. Corbeaux, attention à vos plumes!Depuis que cette page est ouverte à nos lecteurs, nous traitons des dizaines de lettres, fax et mails par semaine. Parmi ces courriers, tentent parfois de se glisser… des «corbeaux»: nous en avons identifié deux qui avaient essayé d’usurper l’identité d’une autre personne. La proportion est donc extrêmement faible et montre bien que nos lecteurs sont des gens honnêtes. Mais à l’attention particulière des corbeaux, L’Economiste rappelle que ce genre de pratique tombe sous le coup du code pénal.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc