×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Courrier des lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:2250 Le 06/04/2006 | Partager

Retrait de permis, les nouveaux abus!

 Qui abuse qui? Qui abusera d’un nom, qui abusera de celui qui brandira la force de l’argent pour sceller un pacte moral avec les flics: légalisons le soutien aux flics! M. F. Pauvres flics! eux qui croyaient trouver un trésor inépuisable. Question: Que va devenir le social chez ces flics? Au moins avec le chantage au permis, une partie des P.-V allait à ce «social». F. H. Si mes souvenirs sont bons, c’est bien Me Bouzoubaâ qui a envoyé une circulaire aux parquets les invitant à la sévérité contre les chauffards... y compris retrait des permis. Quelle amnésie! Castora Au lieu du permis, on vous retire la carte grise aujourd’hui! Donc toujours retirée, ça revient au même. Y.M. Que fait Bouzoubaâ?!Enfin, la légalité refait surface après avoir été noyée dans l’arbitraire. Bouzoubaâ se trompe de vouloir nous tromper. Ou bien c’est un ministre complètement déconnecté qui n’était pas au courant des violations de la loi qui se déroulaient à tous les coins de nos rues et c’est grave; ou bien il était au courant en sa qualité de chef des parquets et pour des raisons de son marketing politique, il décide de tout mettre sur le dos des agents verbalisateurs pour réapparaître out bien out! Pour que Bouzoubaa ait pareille volte-face, un coup de marteau a dû lui tomber sur le crâne... bien en haut.B. S. Retirons tous les permis..... Vu que la majorité des permis de conduire actuels ont été délivrés dans des conditions floues (de la corruption pure et simple au manque de contrôle), il est plus efficace de retirer la totalité des permis, et pour commencer ceux des poids-lourds. (…) Ensuite, le port du permis de conduire doit être régi par une autorité d´abord provinciale (centres avec des ingénieurs des Ponts et Chaussées, techniciens et médecins) avec l´obligation d´informer, de recycler (des stages réguliers obligatoires avec des tests, des statistiques et des rapports réguliers) et un centre national. On est encore loin de là (...) D’où les tristes statistiques qui font de nos routes les plus meurtrières du monde à cause de l´impunité de certains, bref toute une mentalité qui gangrène la circulation routière. (…) Ainsi, il y a l´abus de la part de la police mais il y a un abus encore plus manifeste, celui qui fait que des milliers de conducteurs portent une pièce à laquelle ils n´ont pas droit. Z. B.


Le marteau des riches….

 Un petit coup… c’est doux!J’habite une ville où il y a beaucoup de voitures et pas assez d’espace. Une grande partie de chauffards, ne respectent pas le code, surtout les jeunes qui se mettent au volant des voitures de luxe. Ces gens circulent à leur guise. Ils brûlent le feu rouge tout le temps; ils dépassent à gauche à droite, peu importe. Parfois, je me demande ce qu’il faut faire pour raisonner ce genre de personnes. Leur retirer le permis n’est pas une solution car ils le récupèrent facilement. Un petit garçon m’a proposé une très bonne idée: que le flic soit doté d’un marteau comme ça pour chaque faute il casse une pièce de la voiture (pare-brise, feu de signalisation, pare-chocs, vitre, etc.) Comme, les fautifs réfléchiront mille fois avant d’entamer une bêtise.Allaoui Peine perdueComme pour le permis que Papa va récupérer, la pièce sera rechangée par le Papa. Au risque parfois que le Papa mette le prix de la pièce sur le contribuable via le bakchich et autres vignettes. Faut déguerpir et leur laisser ces rues pour eux tous seuls... qu’ils s’écrasent entre eux!M. T.


 Tu parles! Tous les jours, on lit dans la presse des signatures d’accords en tout genre, des dons, des prêts... des milliards, des Américains, des Chinois, des Japonais, de l’Europe, etc! Et quand on regarde autour de soi, rien! Toute cette excitation pour rien, pas d’amélioration, on recule... Où va cet argent? Je crois que tout le monde le sait... on n’y croit plus à l’argent du nouveau Millenium, on sait qu’il va rejoindre celui de l’autre Millenium... dans les poches des mêmes, dans les comptes des mêmes ou peut-être pas exactement les mêmes… Maintenant, c’est les enfants des premiers qui prennent la relève, vous ne me croyez pas? Regardez autour de vous comment le Maroc est devenu, pire que jamais, ou alors il faut attendre encore pire pour vous convaincre?Noma Pourquoi faire? Je m’interroge sur la nécessité d’un médecin permanent dans une entreprise de prestation de services???? Pourquoi cette attention particulière et soudaine aux médecins? Est-ce une contribution à la réduction du taux de chômage dans le secteur médical? ou bien un excès de zèle pour soi-disant promouvoir l’intérêt porté à la protection sociale des employés?Mouatina IGR: Déduction des frais de scolaritéL’équité et l’esprit de justice fiscale voudraient que les frais de scolarité payés aux écoles privées soient déductibles de l’IGR. Eh oui, en payant l’IGR, le contribuable est en droit de disposer d’écoles valables pour ses enfants et non d’usines d’analphabètes et de chômeurs diplômés. Une fédération de bonnes associations de parents d’élèves du privé devrait être à même de faire parvenir cette revendication.Hassouna Pas confiance dans la Bourse!La Bourse ne m’inspire aucune confiance, pour la simple raison que notre économie est avant tout une économie de rente («grimates») et que notre justice ne garantie aucunement les droits des souscripteurs, surtout les petits. Exemple, la BNDE où mon action est passée de 375 DH à 50 DH, à prendre ou à laisser. Les responsables de cette arnaque du siècle, eux, se baladent en liberté, ont touché des primes de départ à la retraite (…) Alors pour moi, non merci, pas avant d’assainir l’environnement de notre bourse et de mettre fin aux passe-droits des escrocs.Marmara Et la production?!La production de données par le HCP est à souligner. C’est bien. Mais le travail sur la pauvreté devrait aussi aller avec les productions de biens-services par secteur économique dans ces communes, de même que les données démographiques: on ne peut conclure qu’il existe une mauvaise répartition des recettes touristiques si les communes à forte proportion de démunis ne contribuent pas à l’offre des services touristiques! Peut-être les découpages actuels de commune méritent d’être revus du fait qu’ils ne tenaient pas compte du niveau de la répartition des potentiels économiques exploitables d’une manière durable (…) Des situations similaires se rencontrent même dans des zones des pays développés suite à des délocalisations ou à l’abandon d’activités agricoles, minières ou autres.B.Z.

Le célibat à la mode

 Quoi de mieux qu’une vie en concubinage sans engagement. Vive le célibat et pourvu que les textes juridiques suivent l’évolution de la société. Solo Et quand l’âge aura eu raison de tes vieux os, qui te fournira encore une raison de vivre? Mais avant cela, qui paiera les contributions sociales qui serviront à te payer la pension de retraite? Mirza Et ma retraite? Pour la femme marocaine, c’est un progrès fantastique ainsi que pour les tenants de la limitation des naissances. Comme en Occident, au lieu des enfants, on n’a qu’à adopter des chiens et des chats. Sauf que pour la survie des régimes de retraite, nos amis les toutous ne seront d’aucune utilité. Avec l’entrée en vigueur de la Moudawana et la dissolution des moeurs, ce progrès social est appelé à se renforcer encore plus. Quelle perspective!K. H. Un break Vous avez raison: être un célibataire, c’est tout à fait à la mode (…) Parlons franchement: pas besoin de se marier puisqu’il peut satisfaire tous ses besoins sans problème. Vous voyez où je veux en venir ? En tout cas, c’est ce qui circule de nos jours entre les jeunes. Une fois, j’ai posé cette question à un ami, je lui ai dit pour quand tu comptes te marier? Et vous savez, j’ai eu quoi comme réponse? Tu rigoles! moi me marier!, pourquoi faire? Pour devenir le cerf de la maison! on a besoin de ceci… on a besoin de cela! Les demandes de l’épouse ne sont jamais toutes satisfaites.Saidani  Pas mariables, les hommes!Cher Saidani, c’est aux femmes de se plaindre. Oui, parlons franchement: pourquoi se marier avec un type qui va t’embêter toute la vie que tu vas passer avec lui: «Fais ci, fais ça, fais pas ci, fais pas ça». C’est certain, il reste encore des femmes qui croient ou à qui on fait croire qu’elles n’ont pas d’avenir sans mari. Mais sincèrement, avec la nouvelle Moudawana, qui donne l’égalité, elles vont vite se rendre compte qu’elles n’ont plus besoin de supporter les machos à l’ancienne et toute leur famille avec lui. Les Marocaines d’aujourd’hui ont leur liberté d’être humain, comme leurs frères. Merci notre bien-aimé Mohammed VI! Mon opinion, c’est que les hommes vont avoir à changer, et beaucoup, s’ils veulent encore être mariables.Meryem G., professeur et célibataire à Fès Evolution normale Ce n’est certainement pas une mode mais la conséquence de l’évolution normale de la société: urbanisation, travail de la femme qui peut vivre du revenu de son travail et non de celui du mari, enfin, la conscience des charges de la constitution d’une famille sont devenus croissants. Notre société évolue vers des comportements observés ailleurs, il reste à attendre une plus rapide évolution des mentalités et des cadres juridiques. Notre étonnement devant des chiffres et indicateurs sur notre société trouve son origine dans le fait que nous ne sommes pas habitués à les produire sur une courte période par des sondages et des enquêtes d’opinion, de plus, les études sociologiques sont très marginales.M.Benz Masse critiqueVous avez raison. Mais je pense que la masse critique atteinte aujourd’hui nécessite un débat public sur les enjeux pensables et possibles (financement des retraites, acceptation juridique et sociale, relation à l’autre...)…B. Da. C’est normalNormal! Comment avoir envie de fonder une famille quand tout le monde veut aller ailleurs? Normal, comment aimer l’autre quand on ne s’aime pas soi-même? Normal, pourquoi vouloir faire comme les autres quand les autres sont dans la mouise? Ceci dit, c’est une excellente chose pour les femmes qui auront ainsi le temps de terminer leurs études et entamer une carrière... finalement, ce n’est pas si terrible que ça.M. Be Y’en a marre!Je n’en peux plus de cette rengaine toujours pareille: «C’est la pauvreté qui fait tout». Mais avez-vous les oreilles de chaque côté de la tête et les yeux sur le devant?! Au lieu de dire et d’écrire des bêtises, vous auriez compris que plus on est pauvre, plus tôt on se marie et plus on a d’enfants. Arrêtez, je vous en prie, de répéter toujours les mêmes bêtises!Mounia K.


Subventionner les mariages!

Pour ne pas se retrouver une pyramide des âges pervertie, il est indispensable et urgent d´instaurer une subvention pour les jeunes désirant se marier. Selon la situation sociale et la géographie, promouvoir des habitations salubres et bon marché, donner la priorité aux couples (instituteurs par ex.) et encourager la natalité.(…) En effet, notre pays n´est pas encore assez développé pour s´offrir le «luxe» des célibataires et tout autre approche est dérisoire et directement dangereuse pour l´avenir du Maroc. Pour commencer, constatons que le frein principal n´est pas «l´évolution» des mentalités mais plutôt le manque de ressources. Pour poser le problème comme étant une question d´évolution des mentalités, deux conditions doivent être remplies notamment un taux d´analphabétisme à zéro et un taux de chômage à 4%. On est encore loin de là. Donc encourageons les jeunes couples à s´unir et à produire beaucoup d´enfants. Qu´un pourcentage infime et insignifiant dans les grandes villes souhaite vivre «moderne» est à respecter mais que l´on nous parle «d´évolution» des moeurs alors qu´il s´agit d´une crise économique, c´est tout autre chose. Les Marocains et les Marocaines qui sont célibataires le sont pour des raisons économiques.Dr Zoubir


La presse marocaine et les USA

 D’ordre plus généralLa question n’est pas à poser en termes de perte de liberté puisque le choix est laissé aux intéressés d’accepter ou non la subvention. La question est d’ordre plus général. En effet, le même réflexe, vestige d’un tiers-mondisme désuet, peut s’étendre à tout soutien ou prêt de la part des USA ou organisations internationales pour l’Etat comme le dernier soutien financier de la Bird à la réforme de l’administration (120 millions de $), qui est catalogué par certains comme «impérialiste» imposant des conditions de soutien. Enfin, il est préférable de disposer de soutien financier de la part de gouvernements démocratiques de l’Amérique du Nord, y compris des USA, ou de l’UE que de la part de régimes ou organisations totalitaires dans le domaine de la presse ou tout autre domaine ou se soumettre exclusivement à un capital privé ou remplir les pages ou la diffusion par de la publicité.M.Z. Cinquième colonneIl ne faut pas rêver, la presse est ce qu’on appelle aujourd’hui «la cinquième colonne».La puissance (économique ou politique ou militaire) qui met la main sur les organismes de presse (écrite, parlée, audiovisuelle) devient le vrai maître à bord, et ceci on le voit tous les jours sur le plan international en particulier. Il n’y a pas de fumée sans feu, cette nouvelle n’est que le prolongement à mon avis du projet d’ouverture du champ des radios privées, cela nous donne un avant-goût sur le 1er bénéficiaire de cette ouverture «galopante» qui comporte un risque énorme d’acculturation et de manipulation. Tout se prépare pour nous avec minutie et calcul, le Maroc est un vrai laboratoire, tout est en notre honneur, dormons sereins, on s’occupe de nous.Abdou de Paris


. Corbeaux, attention à vos plumes!Depuis que cette page est ouverte à nos lecteurs, nous traitons des dizaines de lettres, fax et mails par semaine. Parmi ces courriers, tentent parfois de se glisser… des «corbeaux»: nous en avons identifié deux qui avaient essayé d’usurper l’identité d’une autre personne. La proportion est donc extrêmement faible et montre bien que nos lecteurs sont des gens honnêtes. Mais à l’attention particulière des corbeaux, L’Economiste rappelle que ce genre de pratique tombe sous le coup du code pénal.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc