×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Coup d'envoi du programme 2003 de la certification

Par L'Economiste | Edition N°:1453 Le 06/02/2003 | Partager

. Près de 200 PME-PMI retenues pour la démarche qualité. Une cinquantaine d'entres elles seront accompagnées jusqu'à la certificationLes responsables du ministère du Commerce et de l'Industrie sont à la recherche de 200 entreprises industrielles pour mettre en oeuvre une démarche qualité. C'est d'ailleurs le thème majeur de la journée d'étude organisée hier à Rabat par le ministère du Commerce et de l'Industrie (MCI) et la Chambre de Commerce, d'Industrie et de Services (CCIS) de la wilaya de Rabat avec l'appui de la Commission européenne.Cette manifestation, destinée aux PME-PMI, a pour objectif de sensibiliser aux avantages de la certification. «Le but est d'assister les entreprises à la démarche qualité», a indiqué d'emblée Omar Derraji, président de la CCIS de la wilaya de Rabat. Il s'agit de faciliter la restructuration des moyens techniques et humains des PME afin de les préparer au démantèlement tarifaire. «C'est un programme ambitieux qui vise à satisfaire la demande des industriels pour mettre en place de nouveaux systèmes de management par la qualité» , a souligné Abdellah Nejjar, directeur de la normalisation et de la promotion de la qualité au sein du MCI. Selon lui, le programme se déroulera sous forme d'assistance technique par des experts nationaux et internationaux. C'est la société française Thalees engeneering&Conslting qui se chargera de l'accompagnement des entreprises marocaines. Un cabinet d'audit allemand, un autre Italien et deux marocains participeront également à la certification. Le programme pour les entreprises sélectionnées comprend deux phases. La première consiste à la mise en place de la démarche touchant tous les aspects de la norme ISO 9001 version 2000 pour l'ensemble des entreprises sélectionnées. Ainsi, une évaluation du système qualité sera entamée pour apprécier l'aptitude de la société choisie à répondre aux exigences du référentiel retenu. Selon les responsables de la certification, cette étape est nécessaire à plus d'un titre. Elle permettra d'identifier les avantages internes et externes de l'entreprise, mesurer les contraintes existantes et les moyens techniques et humains disponibles dans l'entreprise et susceptibles d'assurer son développement. Cette première phase de diagnostic permettra également de déterminer les champs d'application du système qualité, a précisé un expert français.A noter qu'à ce niveau, le consultant réalisera une étude d'opportunité du projet de mise sous assurance-qualité. Puis, un plan d'action sera réalisé par l'auditeur, dont l'objectif est d'organiser toutes les étapes nécessaires à mettre en place du système qualité. Le but du plan est de préparer l'entreprise à la certification. La seconde phase du programme de certification est plus spécifique. Elle sera dédiée à une cinquantaine d'entreprises les plus avancées parmi les 200 sociétés retenues.Rappelons que le programme de certification prévoit notamment de mettre en place des centres techniques, aménager des infrastructures d'accueil et appuyer les associations professionnelles.Cette initiative s'inscrit dans le cadre du programme national de certification qui bénéficie d'un financement de l'Union européenne via le Fonds Meda à hauteur de 40 millions de DH.


Coût de non-qualité

Au Maroc, le coût de non-qualité est estimé à 30% du chiffre d'affaires des entreprises industrielles. Il peut aller jusqu'au 50% pour les entreprises opérantes dans les services, a indiqué Omar Derraji, président de la CCIS de la wilaya de Rabat. Alors qu'en Europe, ce taux est seulement de 15%. Avec le démantèlement tarifaire, c'est la compétitivité des entreprises marocaines qui est remise en question. Nabil BOUBRAHIMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]te.com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc