×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Corruption: Le classement 99 de Transparency

Par L'Economiste | Edition N°:626 Le 28/10/1999 | Partager

· La Tunisie et la Jordanie par exemple sont moins corrompues que le Maroc
· La perception de notre pays s'améliore par rapport à l'année dernière


Les premiers résultats de l'enquête 99 de Transparency International (TI) sur la corruption dans le monde viennent de tomber. Ils classent 99 pays en fonction de l'Indice des perceptions de la corruption (IPC). C'est le Danemark qui arrive en tête du classement avec un score de 10, signifiant l'absence totale de corruption. Il est talonné par la Finlande avec 9,8 et la Nouvelle Zélande et la Suède, toutes deux avec 9,4. Le barème de notation va de 10 (niveau de corruption le plus bas) et 0 (niveau de corruption le plus élevé). Quant au Maroc, il se situe à la 45ème position aux côtés du Malawi, du Zimbabwe et du Brésil avec chacun 4,1. La Tunisie (5) et la Jordanie (4,4) sont donc moins corrompues que le Maroc.
Le Maroc a légèrement amélioré son score par rapport au résultat de l'année dernière. Pourtant, le gouvernement d'alternance ne parvient pas à poser ses marques avec une politique claire en matière de lutte contre ce fléau. Les membres de la Commission placée sous la houlette de M. Ahmed Lahlimi, ministre des Affaires Générales du Gouvernement, ne sont pas encore arrivés à se mettre d'accord sur un plan d'action malgré diverses réunions.
Le décret de passation et de gestion des marchés publics, promulgué en juillet dernier, reste le seul acte vers plus de transparence. Et encore, ce décret n'est pas appliqué. Les entreprises publiques engagent toujours des marchés en fonction du décret via les anciens textes. Les administrations ne publient pas non plus le programme prévisionnel des investissements en début d'année. Ce décret, qui est réservé aux marchés de l'Etat, doit s'étendre à tous les maîtres d'ouvrages publics, ministères, offices, établissements publics, régies et collectivités locales.
Autres initiatives pouvant expliquer cette amélioration, le Ministère de la Justice avait suspendu quelques juges pour avoir trempé dans la corruption avec les milieux de drogue et de la contrebande dans le Nord. La Conservation Foncière avait sanctionné sept responsables. La CGEM a adopté l'année dernière une déclaration d'éthique où elle accuse les marchés publics et les entreprises étrangères. D'ailleurs, Transparency a introduit un nouvel indice de corruption des pays exportateurs qui présente une liste des 19 principaux en fonction du degré selon lequel les sociétés sont perçues comme versant des pots-de-vin.
Rappelons que Transparency International, présente dans 77 pays, est une association qui se bat contre la corruption. Au Maroc, c'est un "groupe d'incorruptibles", réunis autour de M. Sion Assydon, qui est arrivé à imposer une section locale.

Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc