×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Cordoue à la conquête du marché marocain

Par L'Economiste | Edition N°:2208 Le 07/02/2006 | Partager

. Des opérateurs économiques andalous à Casablanca . Agroalimentaire, télécoms et tourisme, les principaux secteurs visésLa visite à Sebta et Melilia du président du gouvernement espagnol n’a en rien assombri le climat des affaires. Cordoue et sa région s’intéressent en effet au Maroc. Une dizaine de chefs d’entreprises et représentants d’associations professionnelles de la ville andalouse sont au Maroc depuis vendredi 3 février dans le cadre d’une visite de six jours. Organisé par le Conseil provincial du développement économique et la Diputación de Cordoue, ce déplacement regroupe plusieurs opérateurs dans des secteurs comme le bois, la métallurgie, le tourisme, les télécommunications et les équipements et machines agricoles. Il donne suite à une autre visite, menée par une délégation institutionnelle de la Diputación de Cordoue. Cette visite traduit aussi bien l’amélioration des relations entre le Maroc et l’Espagne depuis l’arrivée du gouvernement Zapatero que le fort intérêt des opérateurs de Cordoue à l’égard du marché marocain, apprend-on du côté de la mission économique espagnole au Maroc. Pour le président de la Diputación de Cordoue, Francisco Pulido, cité par l’Agence Europa Press, l’objectif de cette visite est de dynamiser les échanges commerciaux entre la région de Cordoue et le Maroc. Celle-ci ne dépasse pas les 8 millions d’euros par an (environ 88 millions de DH). Ce développement se fera soit à travers des secteurs déjà en croissance, comme l’agriculture ou les nouvelles technologies, soit des domaines stratégiques comme l’agroalimentaire et le tourisme. Au menu de la visite de la délégation espagnole, un entretien avec l’ambassadeur d’Espagne au Maroc, Luis Planas, et avec les experts du Conseil économique et la Chambre espagnole de commerce et d’industrie au Maroc. L’objet est de se saisir des opportunités d’affaires et des principales caractéristiques du marché marocain. Un marché dont les niches d’exploitation et les avantages comparatifs suscitent l’intérêt de plus d’un.A Casablanca, des représentants du secteur touristique de la ville espagnole, regroupés au sein de l’Association Hostecor, auront des entretiens avec pas moins de 30 agences de voyages. Cet intérêt se fonde sur la présence de vols directs entre la capitale économique et Malaga. Un avantage auquel s’ajoute l’importance croissante des touristes marocains en Espagne, première destination étrangère de nos vacanciers. Les entreprises de Cordoue sont déjà présentes dans des secteurs comme les composantes d’appareils téléphoniques, les machines agricoles, où encore à travers des institutions comme l’Institut Halal, créé à Cordoue et chargé de valider la conformité des viandes au rite musulman.


Les raisons d’une embellie

Au cours de leur séjour au Maroc, les représentants de la Diputación de Cordoue se sont rendus à Rabat, Casablanca, Tétouan et Chefchaouen. Dans les deux villes du Nord, la Diputación avait lancé un programme de formation et d’insertion professionnelle, depuis plus de trois ans. Bénéficiant à des jeunes issus de milieux défavorisés, ces formations concernent les métiers liés à la réhabilitation du patrimoine historique des deux villes. Ce projet fait entre autres dire à Pulido que les relations entre la région espagnole et le Maroc datent d’avant le gouvernement Zapatero. Même si, a reconnu le président de la Diputación, l’embellie politique semble avoir favorisé leur développement. Preuve en est que le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, est également député national du Psoe à Cordoue. L’actuel ambassadeur d’Espagne au Maroc, Luis Planas, a été le secrétaire général du Psoe dans la ville dont il est également un ancien parlementaire. Tarik Qattab

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc