×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Consommation

Par L'Economiste | Edition N°:1534 Le 06/06/2003 | Partager

Editorial
. La convention-cadre pour la lutte antitabac est enfin prête à la signature Les 192 membres de l'Organisation mondiale de la santé ont adopté à l'unanimité la convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac. Il s'agit, après une gestation de quatre ans, du premier traité international négocié sous l'égide de l'OMS. Pour que cette convention-cadre entre en vigueur, 40 pays doivent la ratifier ou l'accepter d'une manière ou d'une autre. La convention demande aux pays d'imposer des restrictions sur la publicité, le parrainage et la promotion en faveur du tabac, de mettre en place un nouvel étiquetage, d'adopter des mesures pour assurer la propreté de l'air à l'intérieur des locaux et de renforcer la législation afin de supprimer la contrebande du tabac. Le tabac tue actuellement environ cinq millions de personnes par an. Le nombre des décès pourrait doubler d'ici à 2020 si les pays n'appliquent pas les mesures énoncées dans la convention-cadre. Le taux de tabagisme décline dans certains pays industrialisés, mais il augmente, notamment chez les jeunes, dans de nombreux pays en développement. Ceux-ci compteront plus de 70% des décès prévus. Il est donc nécessaire de tout mettre en oeuvre pour sauver des milliards de vies et protéger la santé des futures générations. Le mouvement consommateur marocain formule, à cette occasion, un double souhait: que le Maroc soit parmi les premiers pays à ratifier cette convention et que le gouvernement marocain procède à la mise à niveau de notre législation antitabac avec les normes internationales. La préservation de la santé de la jeunesse marocaine en vaut vraiment la peine!oSamir EL JAAFARIPrésident CAC-Maroc

Actualités/Evènements

. Au cinoche… sans intox!L'OMS a choisi comme thème pour la journée mondiale sans tabac de cette année «Cinéma sans tabac, Mode sans tabac, Action!« Les cigarettiers utilisent largement le cinéma et la mode pour la fabrication de l'image associée à leur produit (virilité, séduction, activité sportive, raffinement, etc.) et l'OMS entend lutter sur leur terrain. Le cinéma et la mode façonnent le marché et dictent ce qui se fait et ce qui ne se fait pas. Ils fixent et renforcent les normes de beauté, de succès et de divertissement et suscitent les rêves et les fantasmes des jeunes et des moins jeunes. La publicité pour les cigarettes est omniprésente, notamment dans les salles de cinéma. Jusqu'à un quart du poids des cigarettes est composé d'additifs chimiques. Il n'y a donc que trois quarts de tabac dans une cigarette, le reste étant une sauce chimique destinée notamment à rendre la fumée plus facile à inhaler et à augmenter la dépendance du fumeur. La fumée du tabac comprend environ 4.000 substances, dont de nombreux carcinogènes et autres toxiques (mercure, chrome, goudron, plomb, formol et l'ammoniac, 6 substances que l'on peut retrouver plus rapidement en allumant une cigarette…).Décidément, «au cinoche… sans intox«, porte doublement bien son nom: intox par la publicité touchant notamment un public jeune et intox par les substances hautement cancérigènes et toxiques contenues dans chaque cigarette.. Vente du tabac aux et par les mineurs L'article 16 de la convention-cadre antitabac exige de tous les vendeurs de produits du tabac d'afficher visiblement et en évidence dans leur point de vente un avis d'interdiction de la vente de tabac aux mineurs et, en cas de doute, de demander à chaque acheteur de prouver par des moyens appropriés qu'il a atteint l'âge légal. La convention exige l'interdiction de la vente de cigarettes à la pièce ou par petits paquets, ce qui facilite l'accès de ces produits aux mineurs. Chaque partie devrait adopter et appliquer, selon qu'il convient, des mesures législatives, exécutives, administratives ou autres mesures efficaces pour interdire les ventes de produits du tabac par les personnes qui n'ont pas atteint l'âge prévu en droit interne ou fixé par la législation nationale, ou l'âge de dix-huit ans.Noureddine TOUJGANISecrétaire général – ATLAS-SAÏS


Conseils et bonnes pratiques
. Site antitabac pour ados

LUS de 40% des jeunes qui fument veulent laisser tomber la cigarette. Un nouveau site Internet peut les aider: Les jeunes sont la cible privilégiée des industriels du tabac qui savent tirer parti de leur vulnérabilité et de leur incapacité à imaginer les risques à long terme du tabagisme. Le problème avec les programmes d'aide au sevrage, c'est qu'ils sont conçus pour les adultes et qu'ils ne répondent pas, ni dans la forme, ni dans le contenu, aux besoins des jeunes. Raison pour laquelle Evelyne Laszlo, sociologue à l'Institut de médecine sociale et préventive de Genève, a eu l'idée, en collaboration avec des éducateurs, de mettre sur pied un site Internet destiné aux 14-18 ans: www.nuitgrave.ch. Petit frère du programme www.stop-tabac.ch, ce nouveau logiciel d'aide à la désaccoutumance a été lancé le 31 mai, à l'occasion de la journée mondiale contre le tabac. La rubrique «Profilperso« propose des comptes rendus individuels rédigés en fonction des réponses de l'internaute. Ces conseils personnalisés tiennent compte du degré de dépendance, de la motivation à arrêter de fumer. Ils donnent également des informations concernant les manipulations de l'industrie du tabac, les additifs contenus dans la cigarette, les mécanismes de dépendance ou encore les aides au sevrage. Cette approche «sur mesure« a un autre avantage: elle permet d'améliorer les capacités des jeunes à résister aux pressions sociales en donnant des conseils utiles pour mieux gérer les situations à risque (examens, fêtes…) où la tentation de fumer est particulièrement forte. L'échange avec les pairs, si précieux à l'adolescence, n'a pas été oublié: le «Forum« offre la possibilité aux jeunes de dialoguer soit avec un spécialiste, soit avec d'autres personnes de leur âge. Enfin, grâce à la rubrique témoignages, ils peuvent partager leurs expériences avec les autres. Mohammed DEKKAKIAmal 21-Meknès / CAC-Maroc


Courriers des Lecteurs

. Consommateurs, exigez des facturesL'Association Tafilalet pour l'environnement et la protection du consommateur (ATEC-Errachidia) a reçu plusieurs plaintes de citoyens de la région Meknès-Tafilalet victimes d'une surtaxation de leurs maisons nouvellement construites (la valeur de la construction est estimée environ à 1.200 DH/m, 20% de cette somme est réclamée au propriétaire par la Division des Impôts de Meknès). Cette situation est due au fait que certains fournisseurs de matériaux de construction dans la région ne délivrent pas de factures et les clients sont, dès lors, dans l'impossibilité de prouver qu'ils ont déjà payé la taxe de 20% à l'achat de ces matériaux. L'ATEC-Errachidia et la Confédération des associations de consommateurs du Maroc (CAC-Maroc) invitent tous les citoyens à réclamer des factures lors de l'achat des matériaux de construction et tout refus de la part des fournisseurs devrait être signalé à l'ATEC-Errachidia ou à la CAC-Maroc.Guichet Conseil de la CAC-Maroc. Le Guichet Conseil de la CAC-Maroc a répondu aux demandes suivantes:- Je lis votre page publiée à L'Economiste concernant les droits de consommateurs, que je trouve très intéressante et je vous en remercie. J'ai un malentendu avec un locataire, pour retard de payement, et je souhaiterais lui envoyer une lettre de préavis pour récupérer mon appartement. Pouvez-vous m'envoyer un modèle et me conseiller la démarche à suivre.Saâd BOUTALEB- Je suis ingénieur agronome spécialiste des produits apicoles et économiste. Je souhaite travailler avec vous et mettre mes connaissances à votre service. Bon courage.Habib KADDOURI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]economiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc