×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Consommation

Par L'Economiste | Edition N°:2744 Le 28/03/2008 | Partager

Editorial: Loi 27.00

LE monde entier a fêté le 15 mars dernier la journée internationale des droits des consommateurs. Au Maroc, la commémoration de cette journée mondiale a connu une importante participation des associations de défense des consommateurs. Aujourd’hui et plus que jamais, le consommateur a besoin d’un accompagnement éducatif et juridique. L’objectif étant qu’il puisse être capable de cerner et de définir ses droits et obligations. Cela suppose l’existence d’un interlocuteur réceptif et réactif, ainsi que le développement d’un cadre juridique adapté. A ce niveau, les efforts se multiplient, particulièrement du côté du ministère du Commerce et de l’Industrie dans le cadre d’un jumelage avec les Allemands. Ce jumelage vise à faciliter au consommateur l’accès et la compréhension de l’information juridique à travers la mise à sa disposition d’une base de données rassemblant, en plus des textes juridiques et de la jurisprudence, des fiches offrant une lecture simplifiée et thématisée des dispositions juridiques en matière du droit de la consommation. Dans toute cette dynamique, il est utile de signaler qu’aucune politique de développement et de promotion du consumérisme ne peut réussir sans l’implication des associations de consommateurs. Ces dernières constituent un relais incontournable pour rendre efficace toute action d’information, de sensibilisation, d’accompagnement et de défense.Le Maroc a besoin d’un mouvement consumériste dynamique et organisé, développant des actions de proximité qui tiennent compte non seulement des besoins et des attentes du consommateur mais aussi des réalités propres au marché de consommation. Et dans tout cela, il y a urgence à faire promulguer la fameuse loi 27.00 sur la protection des consommateurs. Une loi qui donnera plus de crédibilité à un mouvement plein de volonté et d’énergie.Mohammed [email protected]


Actualité: La Confédération des ONG de consommateurs change de nom

Une réunion extraordinaire des membres de la Confédération des Associations des Consommateurs Maroc (CAC-Maroc) s’est déroulée la semaine dernière à Kénitra. Le point à l’ordre du jour de cette rencontre est le changement du nom de la confédération.Après consensus et approbation de tous ses membres (présidents des associations ou leurs représentants), la Confédération est devenue «Fédération nationale des associations des consommateurs» (FNAC). Rappelons que l’objectif de création de la Confédération a été notamment de construire d’une part un cadre de concertation et de collaboration entre les ONG et leurs différents partenaires et d’autre part donner plus de poids aux possibilités de communication et de revendications.La FNAC continuera à renforcer le mouvement consumériste, certes jeune, mais qui a le mérite d’exister. Elle travaillera dans les différents médias pour informer et sensibiliser le consommateur. C’est donc tout un travail qui s’est mis en marche pour arriver un jour à ce que les ONG puissent devenir de véritables lobbyings et de grands canaux de transmission. Il est de notre devoir, en tant que FNAC, de défendre les intérêts économiques du consommateur. Nous continuerons à rassembler les compétences de chacune de nos associations pour prendre des positions et construire ensemble des stratégies communes.Mohammed BENKADDOUR Président de l’[email protected]


Eco-Info: Appui aux associations: Bilan à mi-parcours

Lentement mais sûrement. Le mouvement consumériste marocain poursuit son chemin. En attendant la loi sur la protection du consommateur, autorités et associations s’activent. Les unes et les autres continuent à mener des actions d’éducation, de sensibilisation ainsi que d’assistance et de conseil juridique. A ce niveau, le ministère de l’Industrie et du Commerce a développé plusieurs actions d’appui aux ONG partenaires pour renforcer le mouvement, particulièrement à travers la coopération bilatérale allemande et le projet AQPA (Amélioration de la qualité des produits agroalimentaires).C’est ainsi que lors de la première phase de ce projet (2002-2005), les associations ont pu bénéficier d’un ensemble d’opérations de formation sur des thématiques opérationnelles et fonctionnelles. De même, des missions à l’étranger (France et Belgique), au profit des membres associatifs des consommateurs, ont permis aux participants de s’enquérir de l’expérience de ces pays dans ce domaine. De plus, suite aux résultats motivants, réalisés au cours de la première phase du projet, il a été décidé lors des négociations intergouvernementales, germano-marocaines, de lancer une deuxième phase (2006-2008) dont l’objectif est de renforcer les acquis et de développer les actions de proximité en faveur du consommateur.A ce sujet, un appel à manifestation d’intérêt a été lancé et a permis de retenir la candidature de plusieurs associations actives dans le domaine du consumérisme. Ces ONG ont ainsi pu bénéficier d’actions de formation sur des thématiques opérationnelles, relatives à la communication, la gestion de projets et au renforcement des moyens de financement. De même, les associations accompagnées dans le cadre du projet AQPA ont fait l’objet d’un diagnostic en matière de gestion et d’intervention. Le but est d’améliorer leurs processus d’organisation, de développer leur communication interne et externe et de mettre en place de nouveaux services de proximité. C’est d’ailleurs dans ce sens que le projet AQPA a assisté les associations de Kénitra, d’El Jadida, d’Essaouira et d’Oujda pour la mise en place des guichets-conseils destinés à informer, orienter et accompagner le consommateur.Mohammed [email protected]


Conseil: Ciel mes acariens!

Organismes microscopiques, les acariens colonisent nos foyers et sont responsables de nombreuses allergies. Voici quelques gestes ou bonnes pratiques pour vous débarrasser de ces terribles allergènes:- Aérez vos pièces, principalement la chambre à coucher. - Supprimez les plantes vertes de votre chambre. - Les surfaces tapissées dans la chambre à coucher ou celles des enfants sont à bannir. - Eliminez les matières telles que la laine et limitez l’utilisation de la moquette. Si vous êtes obligé d’utiliser la moquette, passez l’aspirateur, particulièrement un appareil équipé d’un filtre de sortie H.E.P.A. (Haute efficacité pour les particules aériennes) et veiller à ne pas remettre en suspension des allergènes.- Lavez régulièrement, à 60 °C au moins, vos draps, couvertures... et limitez les objets susceptibles de récolter la poussière (jouets, livres...).- Au lieu d’étagères ouvertes, choisissez des commodes, des vitrines fermées, des armoires... - Dépoussiérez votre environnement avec un chiffon humide pour ne pas mettre la poussière en suspension dans l’atmosphère. Pour la même raison, ne brossez ou ne secouez jamais les tapis à l’intérieur de la maison.- Nettoyez les surfaces lessivables (carrelage, parquet vitrifié) avec un chiffon humide ou une serpillière. - Optez pour des rideaux légers, faciles à laver et passez-les en machine au moins une fois par an. Abderrahim [email protected]

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc