×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Consommation

Par L'Economiste | Edition N°:2324 Le 21/07/2006 | Partager

Editorial: Quelle culture?

NOUS sommes à une époque où la science et la recherche se développent tous azimuts. Le secteur agroalimentaire en est un exemple. Mais avec un point noir, celui des scandales alimentaires.Les farines animales, la vache folle, les listeria, les poulets à la dioxyne, les OGM, etc. A ces exemples s’ajoutent les engrais, les pesticides, les insecticides, les produits chimiques divers ou encore les additifs alimentaires.Pour rappel, l’Association de Protection des Consommateurs continuent à insister sur l’indication de l’additif dans l’énumération des éléments qui composent le produit, mais il n’est malheureusement pas indiqué par son nom réel. Le producteur se limite au code E dont le consommateur ignore la signification exacte et qui cache en fait des nitrites, nitrates, antioxydants, acide benzoïque et dérivés, anhydride sulfureux, sulfites et bisulfites, etc. Les produits chimiques utilisés de façon intensive et abusive ont toujours eu des répercussions sur la santé. Les rendements obtenus par la culture chimique sont limités dans le temps. Ils entraînent la diminution des activités des micro-organismes ou même leur destruction suite à la prolongation de conditions physico-chimiques qui ne leur permettent plus de se reproduire normalement et la terre meurt et reste stérile.Une alternative émerge, la culture biologique qui se développe de plus en plus dans d’autres pays. Alors, pourquoi ne pas l’adopter chez nous?En effet, par son apport, cette culture ne met jamais en péril l’équilibre vital du sol. Au contraire, elle l’améliore en favorisant la prolifération de micro-organismes. Aujourd’hui, nous trouvons dans les plantes ce que nous avons mis dans le sol: la fonction filtrante des racines ne remplit plus son rôle et laisse passer insecticides, pesticides, engrais que l’on retrouve dans les produits agricoles. Comme les plantes assimilent ce que nous lui avons donné, elles le redistribuent dans nos assiettes par un échange mutuel de bons procédés. Il est possible qu’on aboutisse à un cumul que nous ne sommes absolument pas en mesure d’évaluer...Mohammed OUHSSINEAMPOC-Ké[email protected]


Eco-Info: Manger de la tomate protège contreles maladies

Actuellement, tous les champs de la région du Gharb se trouvent tachetés du rouge. C’est la tomate de la saison. Selon les variétés, la tomate contient des vitamines, des sels minéraux et autres substances bénéfiques pour notre santé. La tomate comprend dans les 5% de son poids sec les vitamines A, B, E et C et 10 mg de sels minéraux (potassium, zinc, cuivre, manganèse, fluor, nickel, iode,...) pour 100 g de pulpe. Certaines variétés sont des réservoirs d’acides aminés. Ces derniers sont des éléments constitutifs de protéines. La tomate nous fournit deux acides aminés essentiels: la thréonyne nécessaire à la régénérescence des tissus, à la synthèse du glucose par les cellules et à l’utilisation des graisses par le foie. La lysine nécessaire à la fabrication des anticorps. Les lycopènes sont des pigments qui confèrent à la tomate sa couleur rouge. Ce sont des substances proches du carotène. Il s’agit d’un remarquable antioxydant qui ralentit le vieillissement des cellules et réduit sérieusement l’apparition de cancers notamment de la prostate, du poumon et de l’estomac. Selon des travaux réalisés sur un échantillon représentatif, les lycopènes réduisent les risques d’attraper le cancer de 35%. Une autre étude a démontré qu’en mangeant des tomates pratiquement à tous les repas, on réduisait de 45% les risques de développer un cancer de la prostate. Une autre étude, avec culture de cellules, a démontré que le lycopène, lorsqu’il est combiné à la vitamine E, peut empêcher la croissance des cellules cancéreuses dans la prostate.La tomate par ses vertus médicinales nombreuses est efficace contre les problèmes rénaux et infections urinaires, l’arthérosclérose, les problèmes cardio-vasculaires, les rhumatismes, les troubles digestifs. Diurétique, énergétique, cicatrisante, calmante, reminéralisante... la tomate est à consommer sans modération.Mohamed [email protected]


Conseil

. Comment faire vos réclamations…- Sur le montant d’une facture: Contactez immédiatement votre agence par téléphone. - L’alimentation en électricité: Se présenter à l’agence commerciale de la société ou de la régie de distribution des eaux et d’électricité. Une réponse vous sera adressée au cours de la semaine. En cas de non-satisfaction, le client doit s’assurer qu’il n’est pas en litige (antécédent non régularisé du loyer, problèmes d’héritage…). Sinon, le consommateur peut exercer un recours auprès du directeur de la société ou de la régie de distribution des eaux et d’électricité dont il dépend. S’il n’est toujours pas d’accord, il doit écrire au directeur général de la société ou de la régie principale de distribution des eaux et d’électricité. - En dernier recours et pour toute réclamation, le client peut s’adresser à l’Association de Protection du Consommateur de sa région. Cette dernière ne traitera la demande que si les deux premiers stades de la réclamation ont été respectés. Il répondra par écrit, en principe dans un délai de 2 mois.Abdelaziz CHAOUCHAMPOC-Ké[email protected]. … et bien faire fonctionner votre réfrigérateurA température de votre réfrigérateur doit être comprise entre 0 et 5 °C. Elle ne doit non plus dépasser les -18 °C dans le congélateur. Si, à ce niveau, il y fait plus froid que -25 °C, l’appareil consomme inutilement de l’énergie. Ces températures ne peuvent être obtenues que si le ou les thermostats sont bien réglés. La position recommandée par les fabricants n’est pas toujours correcte. C’est pourquoi il est conseillé d’acheter un thermomètre et le suspendre ou l’accoler sur les parois internes du réfrigérateur pour s’assurer du bon réglage du thermostat.La température doit être uniforme dans tout le réfrigérateur (sauf dans le tiroir à légumes, qui peut être moins froid). Au moment de la garantie, si la partie congélateur n’atteint pas les -18 °C en tout point, même en position optimale du thermostat, il faut avertir le revendeur. Et si le problème n’est pas résolu, demandez le changement de la machine.Bouazza KHERRATIPrésident de l’AMPOC-Ké[email protected]

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc